A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Glucosamine

De acadpharm
Révision datée du 23 avril 2019 à 09:54 par Automate-maintenance (discussion | contributions) (Mise à jour date de révision)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 14 avril 2019


Biochimie - Pharmacognosie



Glucosamine.

Synonyme(s) : chitosamine
Anglais : glucosamine
Espagnol : glucosamina
Étymologie : grec γλυκύς glukús doux (saveur), sucré et ἀμμωνιακόν ammôniakón gomme, sel ammoniaque
n. f. Osamine correspondant au glucose (2-amino-2-désoxy-D-glucose). Sous forme N-acétylée à l'état naturel, elle est le constituant unique de la chitine, principal constituant de l’exosquelette des insectes, arthropodes et crustacés à partir desquels elle est obtenue industriellement. Sous forme sulfatée et/ou N-acétylée, elle est un des constituants des protéoglycanes, glycosaminoglycanes et polyosides bactériens. A un effet stimulant sur la synthèse des protéoglycanes qu’elle protège également de la dégradation provoquée par certaines métalloprotéases, ainsi qu'un effet préventif vis-à-vis de cytokines pro-inflammatoires (propriétés mises en évidence in vitro, mais restant à démontrer in vivo).

Inscrite à la Pharmacopée Européenne, monographies 07/2018, 2446 (chlorhydrate de) et 07/2019, 2708 (sulfate de)-KCl et 2447 (sulfate de)-NaCl.

La glucosamine est utilisée, par voie orale, sous forme de sulfate ou de chlorhydrate, avec le statut de médicament (si utilisée seule) ou de complément alimentaire (souvent associée à la chondroïtine), pour soulager les symptômes liés à une arthrose légère à modérée du genou ; d'action lente et non prouvée, elle ne convient pas aux douleurs aiguës. Son intérêt clinique est jugé insuffisant dans l’arthrose du genou.
La consommation de compléments alimentaires à visée articulaire contenant de la glucosamine et/ou de la chondroïtine ayant entraîné des effets indésirables parfois sérieux (hépatites, troubles digestifs, purpura thrombopénique, perturbation de l’INR, hyperglycémie,…), l’Anses a publié en mars 2019 un avis déconseillant ces produits chez certaines populations spécifiques à risque (diabétiques ou pré-diabétiques, asthmatiques, traitées par AVK, femmes enceintes ou allaitantes,…).