A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Groupe 22:Pembrolizumab : Différence entre versions

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[version vérifiée][version vérifiée]
(Lien sur Chimiothérapie vers Chimiothérapie)
m
Ligne 17 : Ligne 17 :
 
|VM_Sous-entrée_italique=Non
 
|VM_Sous-entrée_italique=Non
 
|VM_Synonyme=lambrolizumab
 
|VM_Synonyme=lambrolizumab
|VM_Définition=[[Anticorps|Anticorps]] monoclonal humanisé dirigé contre le récepteur du ligand de mort cellulaire programmée de type 1, PD-1 (''Programmed cell death 1''), une protéine de surface cellulaire encodée par le gène PDCD11 et exprimée notamment à la surface des lymphocytes T activés. Les ligands de la protéine PD1 désignés PD‑L1 (''Programmed cell death‑ligand 1'') et PD‑L2 (''Programmed cell death‑ligand 2'') sont exprimés par les cellules tumorales. La liaison du récepteur (exprimé par les lymphocytes) et de son ligand (exprimé par les cellules tumorales) entraîne une diminution de la réponse immune et donc une tolérance du système immunitaire vis à vis de la cellule tumorale. L'[[Anticorps|anticorps]] restaure l'activité du système immunitaire.
+
|VM_Définition=[[Anticorps|Anticorps]] monoclonal humanisé dirigé contre le récepteur du ligand de mort cellulaire programmée de type 1, PD-1 (''Programmed cell death 1''), une protéine de surface cellulaire encodée par le gène PDCD11 et exprimée notamment à la surface des lymphocytes T activés. Les ligands de la protéine PD1 désignés PD‑L1 (''Programmed cell death‑ligand 1'') et PD‑L2 (''Programmed cell death‑ligand 2'') sont exprimés par les cellules tumorales. La liaison du récepteur (exprimé par les lymphocytes) et de son ligand (exprimé par les cellules tumorales) entraîne une diminution de la réponse immune et donc une tolérance du système immunitaire vis-à-vis de la cellule tumorale. L'[[Anticorps|anticorps]] restaure l'activité du système immunitaire.-
 
|VM_Commentaires=Indiqué en monothérapie dans le traitement des patients adultes (plus de 18 ans) atteints d'un [[Mélanome|mélanome]] non résécable (stade III) ou métastatique (stade IV), précédemment traités par l'[[Ipilimumab|ipilimumab]] et, éventuellement, par un inhibiteur des protéines kinases BRAF (''Rapidly accelerated fibrosarcoma'') ou MEK (''MAPK/ERK kinase'') pour les patients présentant une mutation BRAF<sup>V600</sup>.<br />Le pembrolizumab est également indiqué, en monothérapie, dans les cancers bronchiques non à petites cellules métastasés ou inopérables, dans la [[Hodgkin (lymphome de)|maladie d’Hodgkin]] et dans le carcinome urothélial  en impasse thérapeutique. Il peut être utilisé en association avec des cytotoxiques dans certains cancers bronchiques.<br />Il est indiqué également dans le carcinome épidermoïde de la tête et du cou  récidivant ou métastatique dont au moins la moitié des cellules expriment la protéine PCD-L1 et qui s’aggrave pendant ou après une [[Chimiothérapie|chimiothérapie]] à base d’un sel de platine.<br />Les effets indésirables du pembrolizumab sont nombreux et peuvent être graves.
 
|VM_Commentaires=Indiqué en monothérapie dans le traitement des patients adultes (plus de 18 ans) atteints d'un [[Mélanome|mélanome]] non résécable (stade III) ou métastatique (stade IV), précédemment traités par l'[[Ipilimumab|ipilimumab]] et, éventuellement, par un inhibiteur des protéines kinases BRAF (''Rapidly accelerated fibrosarcoma'') ou MEK (''MAPK/ERK kinase'') pour les patients présentant une mutation BRAF<sup>V600</sup>.<br />Le pembrolizumab est également indiqué, en monothérapie, dans les cancers bronchiques non à petites cellules métastasés ou inopérables, dans la [[Hodgkin (lymphome de)|maladie d’Hodgkin]] et dans le carcinome urothélial  en impasse thérapeutique. Il peut être utilisé en association avec des cytotoxiques dans certains cancers bronchiques.<br />Il est indiqué également dans le carcinome épidermoïde de la tête et du cou  récidivant ou métastatique dont au moins la moitié des cellules expriment la protéine PCD-L1 et qui s’aggrave pendant ou après une [[Chimiothérapie|chimiothérapie]] à base d’un sel de platine.<br />Les effets indésirables du pembrolizumab sont nombreux et peuvent être graves.
 
|VM_Légende_illustration=Pembrolizumab.
 
|VM_Légende_illustration=Pembrolizumab.

Version du 13 mai 2020 à 13:17

Synonyme(s) : lambrolizumab
n. m. (DCI). Anticorps monoclonal humanisé dirigé contre le récepteur du ligand de mort cellulaire programmée de type 1, PD-1 (Programmed cell death 1), une protéine de surface cellulaire encodée par le gène PDCD11 et exprimée notamment à la surface des lymphocytes T activés. Les ligands de la protéine PD1 désignés PD‑L1 (Programmed cell death‑ligand 1) et PD‑L2 (Programmed cell death‑ligand 2) sont exprimés par les cellules tumorales. La liaison du récepteur (exprimé par les lymphocytes) et de son ligand (exprimé par les cellules tumorales) entraîne une diminution de la réponse immune et donc une tolérance du système immunitaire vis-à-vis de la cellule tumorale. L'anticorps restaure l'activité du système immunitaire.-

Indiqué en monothérapie dans le traitement des patients adultes (plus de 18 ans) atteints d'un mélanome non résécable (stade III) ou métastatique (stade IV), précédemment traités par l'ipilimumab et, éventuellement, par un inhibiteur des protéines kinases BRAF (Rapidly accelerated fibrosarcoma) ou MEK (MAPK/ERK kinase) pour les patients présentant une mutation BRAFV600.
Le pembrolizumab est également indiqué, en monothérapie, dans les cancers bronchiques non à petites cellules métastasés ou inopérables, dans la maladie d’Hodgkin et dans le carcinome urothélial en impasse thérapeutique. Il peut être utilisé en association avec des cytotoxiques dans certains cancers bronchiques.
Il est indiqué également dans le carcinome épidermoïde de la tête et du cou récidivant ou métastatique dont au moins la moitié des cellules expriment la protéine PCD-L1 et qui s’aggrave pendant ou après une chimiothérapie à base d’un sel de platine.
Les effets indésirables du pembrolizumab sont nombreux et peuvent être graves.