A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Groupe 22:Vipivotide tétraxétan : Différence entre versions

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(Page créée avec « {{Définition-base-état |VM_Rédigé=Oui |VM_Relu_fond=Oui |VM_Relu_forme=Non |VM_Groupes=22 |VM_Traduction_requise=Oui |VM_Etymologie_requise=Oui }} {{Définition-base |… »)
(Aucune différence)

Version du 30 juin 2020 à 18:58

NE PAS PUBLIER - RELECTURE EN COURS (forme) 22

n. m. (DCI). Molécule de synthèse qui présente une grande affinité pour l’antigène membranaire prostatique spécifique, AMPS (ou PSMA, prostate-specific membrane antigen). Le pharmacophore de la molécule (en bleu) est constitué de deux acides aminés naturels, la lysine (Lys) et l’acide glutamique (Glu), reliés par un pont urée (Lys-NH-CO-NH-Glu) ; c'est le motif de liaison à l’AMPS.
L’AMPS est une protéine membranaire de type II. Par son activité enzymatique, elle joue un rôle dans la survie et la migration des cellules ; Sa perturbation peut entraîner la transformation des cellules saines en cellules cancéreuses. Elle est surexprimée par le tissu prostatique cancéreux, particulièrement dans 85 à 90 % des cancers de la prostate de haut grade ou métastasés.
Cette molécule a permis de développer plusieurs radiopharmaceutiques dérivés, utiles pour le diagnostic ou le théranostic des cancers de la prostate ou la radiothérapie interne ciblée, fonction du radionucléide choisi :