A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Isatuximab

De acadpharm
Révision datée du 24 mars 2020 à 10:25 par Automate-maintenance (discussion | contributions) (Mise à jour date de révision)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 09 mars 2020
n. m. (DCI). Anticorps monoclonal cytolytique dirigé contre le cluster de différenciation CD38 (ou ADP-ribosyle cyclase), glycoprotéine transmembranaire de type 11 surexprimée à la surface de certaines cellules tumorales (myélome multiple et autres hémopathies malignes). C’est une immunoglobuline G1 chimérique, produite dans des cellules ovariennes de hamster chinois, composée de deux chaînes légères kappa identiques et de deux chaînes lourdes gamma. L’épitope ciblé par l’isatuximab est différent de celui qui est visé par un autre anticorps anti-CD38, le daratumumab. L’isatuximab provoque l’apoptose par les mécanismes de la cytotoxicité dépendante des anticorps (ADCC, antibody-dependent cellular cytotoxicity), de la phagocytose (ADCP, antibody-dependent cellular phagocytosis), et de la cytotoxicité dépendante du complément (CDC, complement-dependent cytotoxicity). Un inhibiteur du protéasome, le pomalidomide, a une action synergique sur l’ADCC lorsqu’il est combiné avec l’isatuximab.

Indiqué, en association avec le pomalidomide et la dexaméthasone, dans le traitement de patients adultes atteints de myélome multiple ayant déjà reçu une première ligne de chimiothérapie, puis une deuxième, à base de lénalidomide et d’un inhibiteur du protéasome.