A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Largeur : Différence entre versions

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[version vérifiée][version vérifiée]
(Mise à jour date de révision)
(Mise à jour date de révision)
 
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Titre et classement
 
{{Titre et classement
|VM_Date_de_révision=17 octobre 2014
+
|VM_Date_de_révision=15 janvier 2016
 
|VM_Titre_gras=Oui
 
|VM_Titre_gras=Oui
 
|VM_Titre_italique=Non
 
|VM_Titre_italique=Non

Version actuelle datée du 15 janvier 2016 à 23:04

Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Anglais : width
Espagnol : ancho, anchura
Étymologie : latin largus copieux, abondant, considérable, libéral
n. f. La plus petite des deux dimensions d'une surface généralement rectangulaire (par opposition à longueur) ; la plus petite dimension de la base horizontale d'un objet à trois dimensions (par opposition à longueur, hauteur ou profondeur).



Chimie analytique - Physicochimie



Largeur de raie spectrale

Anglais : spectral line width
Espagnol : ancho de banda
Dimension dépendant de la largeur de la fente de sortie du monochromateur. Plus elle est grande, plus celle de la raie spectrale l'est. En fait, on exprime la largeur de la fente de sortie par celle de la bande de longueurs d'onde de sortie.

Le problème est le suivant : quand on détermine les courbes d'absorption de substances présentant des variations brusques d'absorption ou des bandes étroites, la largeur de la bande spectrale peut avoir une grande influence sur le résultat. Normalement, la valeur moyenne de l'absorbance (ou de la transmittance) obtenue est identique à celle réelle pour la longueur d'onde nominale, mais ce n'est pas le cas si le spectre présente une courbure prononcée. Avec des largeurs de raies trop élevées, le risque est que les bandes d'absorption étroites soient déformées, voire disparaissent ou apparaissent sous la forme seulement d'un point d'inflexion. Pour éviter cela, le montage idéal devrait, en principe, comporter des fentes d'entrée et de sortie infiniment fines, mais alors le flux émergent est quasiment nul et le rapport signal/bruit de fond devient très faible, d'où une imprécision rédhibitoire. Le choix de la largeur de la raie spectrale résulte donc d'un compromis.