Ouvrir le menu principal
Dernière modification de cette page le 19 novembre 2015
Synonyme(s) : 4-MMC, meow meow, M-cat, méphe
Espagnol : mephedrone
Étymologie : par analogie à la 4-méthyléphédrine, suffixe -one fonction cétone
n. f. La méphédrone ou 4-méthylméthcathinone, est une drogue stimulante synthétique, dérivée de la cathinone, l'alcaloïde du khat (que l'on trouve essentiellement dans l'est de l'Afrique). Elle appartient à la famille des phényléthylamines (contenant entre autres l'ecstasy -MDMA- et l'amphétamine) ; sa structure est proche de la méthcathinone. Une fois synthétisée, la méphédrone est soit conditionnée sous la forme de capsules ou de comprimés, soit vendue en vrac sous la forme d'une poudre blanche similaire à de la cocaïne. Sa diffusion est facile sur Internet où elle est vendue comme engrais pour plantes et sels de bain. En France, elle a été classée comme stupéfiant (J. O. du 11 juin 2010). Le 3 décembre 2010, le Conseil des ministres de la Commission européenne a interdit la production et la consommation de la méphédrone dans toute l'Union européenne. Ses effets stimulants et entactogènes sont proches de ceux de la MDMA et de l'amphétamine, mais sont moins puissants à dose égale de produit pur. Elle est également plus enivrante. Cette molécule est empathogène, euphorisante et anorexigène (diminuant l'appétit). Les effets néfastes, faisant suite à une prise de méphédrone, sont très proches de ceux de l'amphétamine, la « descente » pouvant provoquer des paranoïas, des troubles cardiaques avec risque d'infarctus dû à une vasoconstriction locale. Des cas de décès ont été rapportés.