A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Melphalan : Différence entre versions

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[version vérifiée][version vérifiée]
(Mise à jour date de révision)
Ligne 1 : Ligne 1 :
 
{{Titre et classement
 
{{Titre et classement
|VM_Date_de_révision=15 janvier 2016
 
 
|VM_Titre_gras=Oui
 
|VM_Titre_gras=Oui
 
|VM_Titre_italique=Non
 
|VM_Titre_italique=Non
 
|VM_Clé_de_classement=melphalan
 
|VM_Clé_de_classement=melphalan
 +
|VM_Cible=Oui
 +
|VM_Lien_DirPub=Oui
 +
|VM_Date_de_révision=15 janvier 2016
 
|VM_Extension_titre_italique=Non
 
|VM_Extension_titre_italique=Non
 
}}
 
}}

Version du 17 juillet 2016 à 10:45

Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Melphalan.

Anglais : melphalan
Espagnol : melfalán
n. m. (DCI). Agent alkylant du groupe des moutardes azotées. Par ses deux groupements alkylés, il se fixe à l'ADN, générant des liaisons covalentes stables avec les groupements nucléophiles des deux brins. L'ADN ainsi alkylé ne peut plus être séparé et donc répliqué. Par ce mécanisme, le melphalan empêche la réplication cellulaire.

Inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 07/2012, 1698).

Indiqué, en association avec d'autres agents anticancéreux, dans le traitement du myélome multiple, de l'adénocarcinome ovarien et de l'adénocarcinome mammaire, aux stades avancés.


Melphalan flufénamide
Melphalan.flufénamide.

n. m. (DCI). Dipeptide constitué de deux composés, le melphalan et la 'para'-fluoro-L-phénylalanine. La 'para'-fluoro-L-phénylalanine rend la molécule très lipophile, lui permettant de traverser facilement les membranes cellulaires. Le melphalan flufénamide est scindé dans le cytoplasme pour libérer le melphalan, qui est très cytotoxique pour les cellules tumorales dumyélome multiple.

Le melphalan flufénamide est indiqué, en association à la dexaméthasone, dans le traitement du myélome multiple (maladie de Kahler), en rechute ou résistant aux chimiothérapies incluant au moins un inhibiteur du protéasome, un agent immunomodulateur et un anticorps monoclonal dirigé contre le cluster de différenciation CD-38. Cf (bortézomib, lénalidomide, isatuximab, daratumumab).