A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Peste

De acadpharm
Révision datée du 25 mars 2017 à 14:02 par Automate-maintenance (discussion | contributions) (Mise à jour date de révision)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 25 mars 2017
Anglais : plague
Espagnol : peste
Étymologie : latin pestis maladie contagieuse, épidémie, peste, ruine, destruction, fléau
n. f. 1- Maladie infectieuse, due au bacille de Yersin, Yersinia pestis, transmis par la piqûre d’une puce du rat (Xenopsylla cheopis) infectée. Maladie contagieuse, d’une extrême gravité, elle est à la fois endémique (foyers en Afrique centrale et Asie centrale, Amérique) et épidémique. La symptomatologie clinique comprend des signes généraux avec forte fièvre, tachycardie, stupeur et des signes particuliers selon le forme d'infection :
a) peste bubonique ou peste fermée, peste secondaire à une piqûre de puce infectante avec adénopathie très douloureuse dite « bubon pesteux » aux aines et aisselles (90 % des cas). Incubation brève de 2 à 7 jours, puis fièvre qui débute brutalement, accompagnée de céphalées, douleurs, asthénie, vomissements, nausées ;
b) peste pulmonaire ou peste ouverte, peste de transmission soit interhumaine directe soit par inhalation d’un aérosol de gouttelettes infectieuses. C’est la forme la plus contagieuse, rapidement évolutive : incubation brève de quelques heures à cinq jours, atteinte rapide de l’état général, dyspnée, cyanose, expectorations sanguinolentes en « sirop de framboise ». Elle provoque une bronchopneumonie suraiguë, d’évolution spontanément mortelle en quelques heures.
c) peste septicémique, peste de transmission directe par la circulation sanguine sans bubon ou secondairement à une peste bubonique ou pulmonaire. Elle entraîne la mort en 3 à 5 jours après que la peau ait pris une couleur violacée.
Les expressions « peste noire » et « peste endogée », utilisées parfois, s’expliquent respectivement par l’existence d’hémorragies sur les muqueuses et les téguments et par la persistance, après une épizootie, de germes infectieux dans la terre des terriers des rongeurs, constituant des réservoirs de la maladie.
La peste est une maladie à déclaration obligatoire en France.

2- En médecine vétérinaire, le mot " peste " est le terme générique désignant des maladies virales dues à des Pestivirus (exemples : peste bovine, peste équine, peste porcine) ; maladies à déclaration obligatoire à l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Par anglicisme, le mot est parfois employé à tort pour désigner divers fléaux atteignant les cultures, d’où le terme « pesticide ».

Historique : C'est le pastorien A. Yersin, médecin bactériologiste et explorateur franco-suisse (1863-1943) qui, à Hong-Kong, en 1894, identifia l'agent infectieux de la peste, et un autre pastorien, P. L. Simond, biologiste, médecin de la Marine (1858-1947), qui identifia son vecteur, la puce du rat, à Bombay, en 1898.