A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Modifier Publication : Quinquina

Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vous ne pouvez pas modifier cette page, pour les raisons suivantes :

  • L’action que vous essayez de réaliser n’est permise qu’aux utilisateurs d’un des groupes : Utilisateurs, Correcteurs, Redacteurs, Responsable-Maintenance, Redacteurs-Groupe_1, Redacteurs-Groupe_2, Redacteurs-Groupe_3, Redacteurs-Groupe_4, Redacteurs-Groupe_5, Redacteurs-Groupe_6, Redacteurs-Groupe_7, Redacteurs-Groupe_8, Redacteurs-Groupe_9, Redacteurs-Groupe_10, Redacteurs-Groupe_11, Redacteurs-Groupe_12, Redacteurs-Groupe_13, Redacteurs-Groupe_14, Redacteurs-Groupe_15, Redacteurs-Groupe_16, Redacteurs-Groupe_17, Redacteurs-Groupe_18, Redacteurs-Groupe_19, Redacteurs-Groupe_20, Redacteurs-Groupe_21, Redacteurs-Groupe_22, Redacteurs-Groupe_23, Redacteurs-Groupe_24, Redacteurs-Groupe_25, Redacteurs-Groupe_1bis, Redacteurs-Groupe_5b, Redacteurs-Groupe_5m, Redacteurs-Groupe_15bis.
  • Vous n’avez pas la permission de modifier les pages de l’espace de noms « Page ».

Quinquina selon Groupe 4


Pharmacognosie



Anglais : cinchona
Espagnol : quino
Allemand : Chinarindenbaum
Étymologie : quechua kinakina écorce des écorces, passé à l’espagnol quinaquina quinquina
n. m. Nom désignant des arbres du genre Cinchona (Rubiaceae), originaires du versant oriental de la Cordillère des Andes (Pérou, Bolivie, Équateur) ; cultivés aujourd’hui essentiellement en Afrique (Zaïre, Kenya, Cameroun…) et, dans une moindre mesure, en Indonésie et dans les pays d’origine. Trois espèces, ainsi que leurs variétés ou leurs hybrides, sont admises par la Pharmacopée européenne : C. pubescens Vahl, = C. succirubra Pav. ex Klotzsch (« quinquina rouge »), C. calisaya Wedd. (« quinquina jaune ») et C. ledgeriana (Howard) Bern. Moens ex Trimen (« quinquina ledgeriana »). Les écorces de tronc et de branches contiennent des alcaloïdes quinoléino-quinuclidiques (chef de file quinine, mais aussi quinidine, cinchonine, cinchonidine…) en quantités et en proportions variables selon l’espèce et le chimiotype (C. ledgeriana étant le plus riche en quinine) ; présence également de composés polyphénoliques (flavanols, proanthocyanidols, tanins condensés), d’acides organiques (acide quinique…), de saponosides triterpéniques et d’une très faible quantité d’huile essentielle. La propriété pharmacologique la plus importante est une action antipaludique (due aux alcaloïdes) ; autres propriétés : astringence (due aux tanins), amertume (due aux alcaloïdes et à des triterpènes).

Inscrit à la Pharmacopée Européenne, monographies 08/2019, 0174 corrigé 10.0 et 01/2008, 1818 (extrait fluide titré de).

Emploi traditionnel (par voie orale) dans les états grippaux, pour stimuler l’appétit et pour faciliter la prise de poids ; en usage local, dans les démangeaisons et desquamations du cuir chevelu avec pellicules. L’emploi pharmaceutique principal est l’extraction de la quinine à partir des espèces les plus riches, notamment C. ledgeriana (selon certains botanistes systématiciens, C. ledgeriana et C. calisaya ne seraient qu’une seule et même espèce, la première étant synonyme de la seconde). Également emplois importants dans l’industrie alimentaire (boissons toniques, apéritifs).
En cosmétologie, l’extrait hydroalcoolique de l’écorce de quinquina est utilisé pour ses propriétés astringentes et antiseptiques dans des préparations capillaires telles que des shampooings.



Titre, classement et liens internes

Utilisez ce champ pour modifier l'affichage du titre, par exemple pour afficher des caractères non ASCII. Affichage titre : Le titre est affiché en gras par défaut. Décochez cette case pour outrepasser ce paramètre. G Cochez cette case pour afficher le titre en italique. I
Utilisez ce champ pour modifier le classement par défaut. Par exemple pour classer Syndrome d'Aarksog sous A plutôt que sous S. Dans le cas de mots comportant des caractères accentués, vérifier que ce champ contient le mot écrit sans accents. Clé de classement :
Utilisez ce champ pour insérer en sous-titre un complément à l'entrée, par exemple un nom vernaculaire ou une formule chimique. Sous-titre :
Cochez cette case si vous estimez que cette entrée doit être liée dans les corps des autres définitions du dictionnaire. Cible de liens internes et variantes : Cette case est réservée aux directeurs de publication. Elle est requise pour activer la mise en place des liens vers cette entrée
Écrivez ici la liste des variantes de la cible que vous souhaitez lier à cette entrée, séparées par des points-virgule. Inutile de répéter l'entrée elle-même. Par exemple, dans l'entrée "Cheval", mettez "chevaux;chevalin,équidé" pour que les mots "chevaux, chevalin, chevaline, chevalins, chevalines, équidé; équidée; équidés; équidées" soient liés à l'entrée "Cheval", en plus du mot "cheval" lui même.

Sous-définition de groupe
Sélectionnez dans la liste le groupe dont vous voulez publier la sous-définition. Groupe :

Annuler