Ouvrir le menu principal
Anglais : antimitotic ou antimitotic agent
Espagnol : antimitótico
Étymologie : grec άντί anti opposé à et μίτος mitos fil suffixe -ique
adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à la mitose en interférant, soit avec la polymérisation des tubulines (α et β) en microtubules (exemple : les alcaloïdes de la pervenche de Madagascar et leurs dérivés hémisynthétiques : vinblastine, vincristine, vindésine, vinflunine, vinorelbine), soit avec la dépolymérisation des microtubules en monomères de tubulines (exemple : les diterpènes à squelette tricyclique de l’if du Pacifique Taxus brevifolia ou, en Europe, de l’if à baies Taxus baccata, et leurs dérivés hémisynthétiques : cabazitaxel, docétaxel, paclitaxel).

Les microtubules sont des fibres constitutives du cytosquelette impliquées dans la formation de la plaque équatoriale et le déplacement polaire des chromosomes pendant la mitose. En freinant ou en s’opposant à la migration des chromosomes, les antimitotiques conduisent à la mort cellulaire.