A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Rédaction:Choriogonadotropine alfa : Différence entre versions

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
[version vérifiée][version vérifiée]
 
Ligne 17 : Ligne 17 :
 
|VM_Sous-entrée_italique=Non
 
|VM_Sous-entrée_italique=Non
 
|VM_Définition=[[Gonadotrophine|Gonadotrophine]] produite par la technique de l’ADN recombinant. Sa séquence d’acides aminés est identique à celle de l’[[Gonadotrophine|hCG urinaire]]. Elle se lie aux cellules de la thèque (et de la granulosa) de l’ovaire par l’intermédiaire d’un récepteur commun à l’hormone lutéinisante LH (récepteur LH/hCG).
 
|VM_Définition=[[Gonadotrophine|Gonadotrophine]] produite par la technique de l’ADN recombinant. Sa séquence d’acides aminés est identique à celle de l’[[Gonadotrophine|hCG urinaire]]. Elle se lie aux cellules de la thèque (et de la granulosa) de l’ovaire par l’intermédiaire d’un récepteur commun à l’hormone lutéinisante LH (récepteur LH/hCG).
|VM_Commentaires=Indications dans le cadre d’une [[Assistance|assistance médicale à la procréation]] telle que la fécondation ''in vitro'' et pour le traitement de femmes anovulatoires ou oligo-ovulatoires. Utilisation également (RTU) dans l’infertilité masculine et dans l’exploration d’un trouble de la différenciation sexuelle, d’un micro-pénis ou d’un hypospadias.
+
|VM_Commentaires=Indications dans le cadre d’une [[Assistance|assistance médicale à la procréation]] telle que la fécondation ''in vitro'' et pour le traitement de femmes anovulatoires ou oligo-ovulatoires. Utilisation également ([[RTU|RTU]]) dans l’infertilité masculine et dans l’exploration d’un trouble de la différenciation sexuelle, d’un micropénis ou d’un hypospadias.
 
|VM_Légende_illustration=Alpha-choriogonadotrophine.
 
|VM_Légende_illustration=Alpha-choriogonadotrophine.
 
|VM_Position_illustration=Right
 
|VM_Position_illustration=Right
 
|VM_Dimension_illustration=1.25
 
|VM_Dimension_illustration=1.25
 
}}
 
}}

Version actuelle datée du 31 mai 2021 à 18:37

n. f. (DCI). Gonadotrophine produite par la technique de l’ADN recombinant. Sa séquence d’acides aminés est identique à celle de l’hCG urinaire. Elle se lie aux cellules de la thèque (et de la granulosa) de l’ovaire par l’intermédiaire d’un récepteur commun à l’hormone lutéinisante LH (récepteur LH/hCG).

Indications dans le cadre d’une assistance médicale à la procréation telle que la fécondation in vitro et pour le traitement de femmes anovulatoires ou oligo-ovulatoires. Utilisation également (RTU) dans l’infertilité masculine et dans l’exploration d’un trouble de la différenciation sexuelle, d’un micropénis ou d’un hypospadias.