Ouvrir le menu principal
Dernière modification de cette page le 17 mars 2015
Anglais : rubella
Espagnol : rubéola
Étymologie : latin rŭber rouge, suffixe –ole diminutif
n. f. Maladie éruptive due au virus de la rubéole, genre Rubivirus, famille des Togaviridae, survenant surtout dans l'enfance sous forme de cas sporadiques avec, au printemps, une épidémie d'importance variable. Le virus est présent dans la gorge de 5 à 8 jours avant et après le début de l'éruption. Incubation voisine de deux semaines puis éruption maculeuse généralisée, non caractéristique, associée à des adénopathies cervicales, sous-occipitales, rétro-auriculaires et à une fièvre modérée, pouvant durer plusieurs semaines. Formes inapparentes dans 50 % des cas. L'infection confère une immunité quasi définitive. Complications rares. Jusqu'à la 20e semaine de grossesse, une primo-infection rubéolique peut, par sa virémie, contaminer l'embryon et entraîner des malformations (cardiopathie, cataracte, surdité, purpura thrombopénique, retard staturo-pondéral) et une infection chronique. Risque de malformation maximal en cas d'infection pendant le 1er mois de la grossesse.

Diagnostic sérologique, la détection d'IgM rubéoliques signant la primo-infection. Pas de traitement curatif. La vaccination par un vaccin vivant atténué est efficace. Il est administré en France aux enfants des deux sexes entre 12 et 24 mois, sous forme associée aux vaccins rougeoleux et des oreillons avec rappel entre 3 et 6 ans ou en vaccination tardive pour les fillettes de 11 à 13 ans et les jeunes femmes avant leur 1re grossesse.