A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Rooibos

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 05 octobre 2020


Pharmacognosie



Anglais : rooibos ou red bush
Espagnol : rooibos
Étymologie : afrikaans rooibos buisson rouge
n. m. Arbuste buissonnant polymorphe (Aspalathus linearis [Burm. f.] R. Dahlgren, Fabaceae) originaire d’Afrique du Sud (province du Cap). Après récolte, les feuilles sont soit séchées (« rooibos vert »), soit le plus souvent soumises à une « fermentation » (terme classiquement utilisé mais impropre car il s’agit d’un processus oxydatif non enzymatique) donnant le « rooibos rouge ». Présence notable de flavonoïdes, notamment des C-glucosides de dihydrochalcones (aspalathine, nothofagine…) partiellement transformés, lors de la « fermentation », en C-glucosides de flavones. Propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires, antidiabétiques et antimutagènes.

Emploi, surtout des feuilles « fermentées » largement diffusées en Europe, sous forme d’infusion habituellement désignée par « thé rouge » (en anglais, rooibos tea ou redbush tea ; en espagnol, té rooibos ou té rojo sudafricano). Nombreuses vertus revendiquées, sans justification clinique, parmi lesquelles troubles du sommeil, troubles gastro-intestinaux, allergies cutanées, eczéma… ; des effets favorables, préventifs, ou complémentaires d’un traitement, sont suggérés vis-à-vis de maladies cardiovasculaires ischémiques ; absence quasi totale d’évaluation clinique ; risque de toxicité inconnu pour des consommations importantes ou longtemps répétées.