Phellandrie aquatique

De Le dictionnaire
Révision datée du 7 février 2024 à 11:35 par Maintenance (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Perte ←

Phagocyte n. m. Cellule du système immunitaire (polynucléaire neutrophile, macrophage, cellule dendritique) capable dingérer et de détruire des particules de taille variable, par exemple des cellules altérées, des débris tissulaires, des particules chimiques, des bactéries et autres particules étrangères à lorganisme. Elle participe principalement à la défense…

Phagocytose n. f. Mécanisme dendocytose qui permet à certaines cellules spécialisées (macrophages, polynucléaires neutrophiles) ainsi quà certains organismes unicellulaires (protistes) lingestion de particules étrangères telles que bactéries, débris cellulaires, cellules apoptotiques, particules chimiques... Cest un moyen de défense et de détoxification de lorganisme. et de…

Phagogramme n. m. Test in vitro permettant d’étudier la sensibilité d’une bactérie aux bactériophages (plus communément appelés phages) à la manière des antibiogrammes réalisés pour sélectionner les antibiotiques les plus adéquats au traitement d’une infection bactérienne.

Phagosome n. m. Grande vésicule intracellulaire entourée de la membrane plasmique, formée au cours de la phagocytose. De taille variable (de l’échelle nanométrique à micrométrique), il renferme les éléments extracellulaires ingérés. Il fusionne avec un lysosome pour former un phagolysosome.

Phagothérapie

Phalloïdien

Phanérogames n. f. Embranchement de plantes à graines comportant les Gymnospermes à ovules nus et les Angiospermes à ovules enfermés dans une cavité close, l’ovaire.

Pharmaceutique adj. Relatif à la pharmacie.

Pharmacie n. f. Science des médicaments, art de les élaborer, de les préparer et de les contrôler. Par extension, local où ils sont stockés et dispensés aux patients.

Pharmacien n. m. Personne titulaire du diplôme de Docteur en pharmacie qui lui donne le droit dexercer sa profession et daccomplir, notamment, les actes qui lui sont réservés conformément au principe du monopole pharmaceutique.

Pharmacocinétique n. f. Discipline scientifique appartenant au domaine de la pharmacologie, décrivant de façon quantitative le devenir dune substance (médicament ou non) dans lorganisme auquel elle a été administrée, en fonction du temps et de la dose. Ce devenir comporte plusieurs étapes : absorption, distribution, métabolisme et excrétion…

Pharmacodépendance n. f. État psychique et quelquefois physique résultant de linteraction entre un organisme vivant et une substance active. Se caractérise par des modifications du comportement et par dautres réactions qui comprennent toujours une pulsion à prendre la substance de façon continue ou périodique, afin de retrouver ses…

Pharmacodynamie n. f. Partie de la pharmacologie expérimentale qui étudie les réponses induites par une substance, soit sur lorganisme entier (in vivo), soit sur une préparation isolée (ex vivo et in vitro). Elle sintéresse, en particulier, au mécanisme daction et permet dorienter la recherche thérapeutique. La mesure des…

Pharmacoéconomie n. f. Science de l’évaluation de l’ensemble des conséquences médicoéconomiques imputables à l’usage d’un médicament. La pharmacoéconomie a pour finalité de confronter les ressources financières consommées par un traitement médicamenteux (préventif, diagnostique, thérapeutique) à ses conséquences médicales qui peuvent notamment être exprimées en résultats physiques, en durée…

Pharmacogénétique n. f. Discipline de la pharmacologie étudiant les relations entre les réponses pharmacodynamiques et pharmacocinétiques (absorption et biodisponibilité, biotransformation en métabolites, excrétion) des médicaments sous linfluence de certains gènes de lindividu (polymorphisme génétique) codant les enzymes du métabolisme des médicaments, les cibles pharmacologiques et les systèmes transporteurs.

Pharmacogénomique n. f. Discipline qui utilise la connaissance du génome et des polymorphismes : 1- pour identifier de nouvelles cibles pharmacologiques, afin de découvrir de nouveaux médicaments (avec utilisation du séquençage de gènes dintérêt, de la spectrométrie de masse pour caractériser les protéines dérivant de ces gènes...) ;…

Pharmacognosie n. f. Science pharmaceutique dont le champ détude et de recherche concerne lensemble des substances dorigine naturelle et les matières premières dont elles sont issues, présentant une activité biologique à lorigine dapplications thérapeutiques ; ces substances naturelles, le plus souvent des métabolites secondaires, proviennent de sources variées…

Pharmacologie n. f. Au sens large, étude du médicament et des substances dorigine exogène (xénobiotiques) ou endogène capables dagir sur un organisme vivant. À ce titre, la pharmacologie utilise des données de physiologie, biochimie, biologie moléculaire et génétique et de physiopathologie. Elle englobe différentes disciplines telles que la…

Pharmacométabolomique n. f. Branche de la métabolomique, appliquée à la prévision et au suivi des effets des médicaments chez chaque patient. Elle consiste à déterminer le profil métabolique (phénotype métabolique) de chaque patient, et particulièrement les mécanismes impliqués dans la métabolisation des substances exogènes et des autacoïdes, avant…

Pharmacométabonomique

Pharmacométrie n. f. Ensemble des méthodes ayant pour objet lévaluation quantitative (mesure) et qualitative de leffet des agents pharmacologiques (concepts daffinité, dactivité et de sélectivité).

Pharmacopée n. f. À lorigine, art de préparer des médicaments puis ouvrage recensant les médicaments en usage à une époque donnée, souvent dénommé Codex ; actuellement, registre officiel, révisé périodiquement par une commission scientifique, publié dans un pays ou un ensemble de pays, et dont les normes simposent…

Pharmacophore n. m. Ensemble de caractéristiques stériques et électroniques dune molécule, déterminant pour son activité biologique.

Pharmacopotentialité n. f. Ensemble des caractéristiques physicochimiques et toxicologiques dune molécule donnant à celle-ci, en complément de ses propriétés pharmacodynamiques, la potentialité de devenir une substance à visée thérapeutique. Cest la potentialité, pour une molécule ou une organisation moléculaire du vivant, d’être la cible d’une substance à…

Pharmacorésistance n. f. Terme générique qui désigne une absence de réactivité d’une cible biologique à des substances à effets thérapeutiques ou une aptitude de microorganismes pathogènes (bactéries, virus, parasites) à survivre et, éventuellement, à se reproduire en présence d’un agent thérapeutique qui a été mis sur le marché…

Pharmacotechnie n. f. Branche de la pharmacie galénique plus particulièrement concernée par les différentes phases de la mise en forme pharmaceutique des substances actives : préformulation, formulation, changement (transposition) déchelle. En liaison avec la biopharmacie et, de plus en plus, au sein de structures pluridisciplinaires, elle est aussi…

Pharmacovigilance

Pharyngite n. f. Inflammation aiguë ou chronique de la muqueuse du pharynx. Son étiologie peut être virale ou bactérienne. Elle se traduit par une irritation pharyngée avec raclement de gorge, crise de toux et douleurs à la déglutition.

Pharynx n. m. Conduit musculo‑membraneux faisant communiquer, dune part, la cavité buccale avec lœsophage (oropharynx) et, dautre part, les fosses nasales avec le larynx (nasopharynx et laryngopharynx). Il intervient dans la déglutition et la phonation.

Phase n. f. Chacun des aspects ou états successifs dun phénomène ou dune chose en évolution.


Phénanthrène n. m. Hydrocarbure tricyclique insaturé à caractère aromatique, de formule moléculaire CInscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 1063200).

Phénanthrénique adj. Qualifie un dérivé faisant apparaître, dans sa structure, un motif phénanthrène. Exemple : la morphine est un alcaloïde phénanthrénique.

Phénanthridine n. f. Composé dont la structure fait apparaître le motif phénanthrène dans lequel un des atomes de carbone du noyau benzénique central est remplacé par un atome dazote.

Phénanthroline n. f. Composé dont la structure fait apparaître le motif phénanthrène dans lequel deux atomes de carbone sont remplacés par des atomes d’azote en position 1 et 10.

Phénazine n. f. Composé tricyclique formé de deux noyaux benzéniques encadrant un un noyau pyrazine central.

Phénazone n. f. Dérivé N-phénylé et N- et C-méthylé de la pyrazolone, anti-inflammatoire non stéroïdien, antalgique et antipyrétique (doù le nom dantipyrine souvent attribué). Cest lun des plus anciens produits de synthèse utilisés en thérapeutique (1883).Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2016, 0421)

Phéncyclidine n. f. Cyclohexane substitué, sur un sommet, à la fois par un noyau pipéridine et par un noyau phényle. Connue sous le nom de PCP ou N‑(1‑phénylcyclohexyl)‑pipéridine). Antagoniste du récepteur du N‑méthyl‑D‑aspartate.

Phénicolé n. m. Nom générique désignant une classe restreinte dantibiotiques antibactériens dont le chef de file historique est le chloramphénicol et le représentant le plus utilisé en médecine humaine est le thiamphénicol. Structure phénylpropanique dont la chaîne hydroxylée comporte une fonction acétamide. Le chloramphénicol a été découvert dans…

Phénindione n. f. 2-phényl-indane-dione, composé à action antivitaminique K.

Phéniramine (maléate de) n. f. Antihistaminique HInscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 04/2012, 1357).

Phénobarbital n. m. Dérivé barbiturique à reste phényle.Inscrit sur la liste des Médicaments essentiels de lOMS et à la Pharmacopée Européenne, monographie 04/2012, 0201 et 01/2008, 0630 (phénobarbital sodique).

Phénol n. m. Dérivé du benzène ou d’un hydrocarbure aromatique, substitué par un ou plusieurs groupes hydroxyles. Exemples : benzène-1,4-diol et naphtalèn-2-ol. Le phénol lui-même est le plus simple représentant de la famille des phénols et dérive du benzène substitué par un seul groupe hydroxyle. À côté de…

Phénolphtaléine n. f. Indicateur coloré dérivé du triphénylméthane, formellement obtenu par condensation dune molécule danhydride phtalique et de deux molécules de phénol. Incolore en solution de pH < 8,2, il évolue vers une forme dianion colorée rose-pourpre en solution de pH 8,2 à 12. En milieu très basique,…

Phénopéridine (chlorhydrate de) n. f. Dérivé de la pipéridine, substituée en 4 à la fois par un reste phényle et par un reste -COO-C ; molécule en T, analgésique de type morphinique, 25 à 50 fois plus puissant que la morphine.

Phénothiazine n. f. Composé tricyclique formé par accolement de deux noyaux benzène à un noyau 1,4-thiazine central.

Phénothrine n. f. Pyréthrinoïde de synthèse, pédiculicide et lenticide, dont la structure est proche de celle des pyréthrines naturelles présentes dans la fleur de pyrèthre (chrysanthème insecticide). Elle existe en mélange de quatre diastéréoisomères, mais la d-phénothrine et la (1R)-trans-phénothrine (même configuration que lacide chrysanthémique naturel) sont également…

Phénotype n. m. Manifestation apparente de la constitution du génome sous la forme dun trait morphologique, dun syndrome clinique, dune variation qualitative ou quantitative du produit final dexpression dun gène.

Phénoxazine n. f. Noyau condensé apparenté à lanthracène, dans lequel lun des CH du noyau central est remplacé par O et lautre par NH. Le noyau phénoxazine,

Phénoxyacétique (acide) n. m. Dérivé de l’acide acétique, CH-COOH, substitué par un groupe phénoxy.

Phénoxyalcanoïque (acide) Nom générique pour des composés de formule R-C-COOH, à chaîne ramifiée au voisinage de la fonction acide.

Phénoxyalcanoïque adj. Qualifie des dérivés dacides alcanoïques substitués par un groupe phénoxy.

Phénoxybenzamine (chlorhydrate de) n. f. Dérivé de la benzylamine, se fixant, de manière irréversible, par alkylation sur les récepteurs adrénergiques α; antihypertenseur. Autrefois utilisé pour traiter le phéochromocytome. Premier antagoniste alpha adrénergique utilisé dans lhyperplasie bénigne de la prostate.

Phénoxy-2-éthanol n. m. Éther de glycol aromatique de formule CLe 2-phénoxyéthanol figure sur la liste positive des conservateurs autorisés dans les produits cosmétiques constituant lannexe V du Règlement cosmétique européen. Sa concentration maximale est de 1%. Il est particulièrement efficace vis-à-vis des bactéries à Gram négatif dont…

Phénoxyméthylpénicilline Cf pénicilline.

Phénoxypropanol n. m. Éther aromatique de formule brute CLe 2-phénoxypropanol figure sur la liste positive des conservateurs antimicrobiens autorisés dans les produits cosmétiques constituant lannexe V du Règlement cosmétique européen. Sa concentration maximale est de 1% et il est destiné uniquement pour les produits cosmétiques rincés après usage.

Phentermine n. f. Anorexigène de la famille des phénylbutylamines tertiaires ; ce dérivé de lamphétamine est principalement utilisé pour réduire lappétit, prescrit aux personnes présentant des risques accrus de complications médicales dues à leur poids, en opposition à la perte de poids pour raisons esthétiques.

Phentolamine (mésilate de) n. f. Dérivé imidazolinique, α‑bloquant non sélectif.Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 04/2016, 1138).

Phénylalanine – ammoniac lyase n. f. Enzyme (PAL ; E.C. 4.3.1.5) de la famille des lyases qui catalyse la transformation biologique de la L-phénylalanine en acide trans-cinnamique et en ammoniac. Cette réaction chimique de rupture de liaison carbone – azote n’est pas due à une réaction d’oxydation, mais elle est assisté par un…

Phénylalanine (Phe, F) n. f. Acide aminé aromatique indispensable chez lHomme, précurseur de la tyrosine et de nombreuses autres molécules aromatiques (catécholamines, hormones thyroïdiennes, pigments mélaniques, nombreux alcaloïdes chez les végétaux).Son défaut dhydroxylation en tyrosine, par déficit génétique en phénylalanine hydroxylase, entraîne son accumulation dans le sang et, par suite…

Phénylalanine/tyrosine – ammoniac lyase n. f. Enzyme (PTAL ; E.C. 4.3.1.25) de la famille des lyases qui catalyse la transformation biologique de la L-phénylalanine en acide trans-cinnamique et en ammoniac et celle de la L tyrosine en acide trans-para-hydroxycinnamique (ou acide 4-coumarique) et en ammoniac. Voir : Lyase ; Phénylalanine ; Phénylalanine –…



→ Phosphamide

Phellandrie aquatique

Dernière modification de cette page le 20 novembre 2015



Cf œnanthe.