A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Autotest

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 16 avril 2021
Anglais : self-test
Espagnol : autotest
Allemand : Selbsttest
Étymologie : grec ἀύτος aútos de soi-même, anglais test épreuve
n. m. Test, recueil ou traitement de signaux biologiques, réalisé par le patient ou son entourage et pour son seul usage. Les autotests ne constituent pas des examens de biologie médicale ; ils sont classés en deux catégories : les dispositifs médicaux (DM), comme, par exemple, les tensiomètres, et les dispositifs médicaux de diagnostic in vitro (DMDIV), comme les lecteurs de glycémie.

Les principaux autotests disponibles en France sont les suivants : tests de grossesse, tests d’ovulation, autosurveillance glycémique, bandelettes urinaires, éthylotests (bien que n’étant pas des DMDIV), mesure de l'INR (International Normalized Ratio, indicateur de la coagulation sanguine), dépistage du virus de l’immunodéficience humaine (VIH), dépistage du virus SARS-coV-2 (COVID 19)).
Ces tests relèvent en général du monopole pharmaceutique et ne peuvent donc être délivrés qu’en pharmacie, à l’exception des tests de grossesse, d’ovulation et des éthylotests. Des associations de lutte contre le VIH habilitées par les Agences régionales de santé (ARS) peuvent, dans certains cas, remettre gratuitement des autotests aux personnes éloignées du système de santé. Certains autotests sont pris en charge par l’Assurance Maladie.