Dialyse

De Le dictionnaire
Désoxyribonucléase ←

Dexibuprofène n. m. Antiinflammatoire non stéroïdien. Le dexibuprofène est lénantiomère S-(+) de libuprofène (racémique) et est considéré comme le médiateur de leffet antiinflammatoire par inhibition de la synthèse des prostaglandines. Il a été démontré que lénantiomère R est converti in vivo en son antipode S via un intermédiaire…

Dexkétoprofène trométamol n. m. Sel de trométhamine de l’acide S-(+)-2(3-benzoylphényl) propionique, énantiomère du composé racémique, le kétoprofène, molécule analgésique, anti-inflammatoire et antipyrétique appartenant à la famille des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Dexlansoprazole n. m. Antisécrétoire gastrique, inhibiteur de la pompe à protons (IPP). Il sagit de lénantiomère dextrogyre du lansoprazole.

Dexmédétomidine (chlorhydrate de) n. m. Sédatif dérivé imidazolé de configuration S. La dexmedetomidine est un agoniste sélectif des récepteurs adrénergiques α2 versus α1.

Dexméthylphénidate (chlorhydrate de) n. m. Psychostimulant. Le dexméthylphénidate [(+)-(1R,2R)-méthylphénidate] est lénantiomère actif du méthylphénidate (isomère thréo racémique). Il agit principalement en augmentant la concentration de dopamine dans les vésicules de stockage (en favorisant le passage intravésiculaire de la dopamine) et par inhibition de la recapture de la dopamine (liaison au…

Dexpanthénol n. m. HOCHInscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008, 0761).

Dexrazoxane n. m. Cardioprotecteur pour traitement antinéoplasique. Le dexrazoxane est lisomère dextrogyre du razoxane, composé bisdioxopipérazine, chélateur du fer. Après hydrolyses (par la dihydropyrimidine-amidohydrolase ou dihydropyrimidinase ou DHPase, puis par la dihydroorotase ou DHOase) générant un produit actif ressemblant à l’acide éthylènediaminetétraacétique (EDTA), il est capable de lier…

Dextran n. m. Terme générique désignant des polymères d’α-D-glucose liés très majoritairement 1→6 avec quelques ramifications par des liaisons 1→2, 1→3 ou 1→4. La production des dextrans commerciaux (masse moléculaire de 40 000 à 70 000 daltons) est réalisée en deux étapes : obtention d’un polymère de haute…

Dextrogyre adj. Qualifie une substance qui dévie le plan de polarisation de la lumière vers la droite.

Dextrométhorphane (bromhydrate de) n. m. Isomère dextrogyre du méthorphane, opiacé de synthèse, ne possédant aucune action opioïde contrairement au lévométhorphane. Il exerce une action antagoniste sur les récepteurs NMDA (acide N-méthyl-D-aspartique).Inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 07/2010, 0020).

Dextromorphane Cf dextrométhorphane.

Dextropropoxyphène (chlorhydrate de) n. m. Antalgique de niveau II dans la classification de l’OMS, ayant un effet inférieur à celui de la codéine.Inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2010, 0713).

Dextrose Cf glucose.

DFASP

DFGSP

DGAL Cf Direction générale de lalimentation.

DGAT Cf dénombrement des germes aérobies totaux.

DGCCRF Cf Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes.

DGCS

DGOS

DGS

DHEA

DHOS

Diabésité n. f. Désigne le diabète sucré de type 2 associé à l’obésité et ses complications, particulièrement cardiovasculaires et oncologiques. Ses symptômes constituent le syndrome métabolique (obésité abdominale, résistance à l’insuline, dyslipidémie).

Diabète n. m. Nom générique désignant une pathologie par fuite urinaire anormale ou excessive dune substance physiologiquement régulée au niveau du néphron (glucose, eau, calcium...). Sans qualificatif particulier, le mot diabète désigne habituellement « diabète sucré ».

Diacéréine n. f. Dérivé diacétylé de la rhéine, anthraquinone existant à l’état libre et sous forme de glucosides dans les sénés et la rhubarbe. Antiarthrosique dit « d’action lente », à rapport bénéfice – risques très discuté, et de mécanisme mal connu ; agirait par inhibition de l’interleukine-1…

Diacylglycérol n. m. Produit de dégradation du triacylglycérol soit par des lipases peu spécifiques qui agissent sur le triacylglycérol libre soit par des phospholipases C qui clivent spécifiquement le triacylglycérol au sein de divers phospholipides. Le diacylglycérol libéré à partir du phosphatidylinositol, phospholipide constituant des membranes cellulaires, est…

Diagnose n. f. Méthode rapide et simple didentification dun produit chimique, dune préparation galénique, dun végétal, dun champignon ou dune drogue, par lobservation des signes diagnostiques et de méthodes simples de lanalyse qualitative.

Diagnostic n. m. Identification de la nature d’une situation, d’un mal, d’une difficulté grâce à l’interprétation de manifestations, de signes. Par exemple, diagnostic de performance énergétique, diagnostic d’une panne de moteur. En médecine, détermination de la nature dune maladie daprès létude des signes et symptômes cliniques observés chez…

Diagramme n. m. Représentation (schéma, tracé) visuelle simplifiée et structurée de concepts, d’idées, de constructions, dans tous les aspects des activités humaines. Permet aussi de décrire des phénomènes.


Diamètre n. m. Ligne droite passant par le centre d’un cercle, d’une courbe fermée ou d’une sphère et limité par les points de la sphère ou du cercle.

Diamine oxydase n. f. Oxydase dont le substrat physiologique est lhistamine qui est inactivée en acide imidazole acétique, doù la dénomination parfois utilisée dhistaminase.

Diamorphine Cf héroïne.

Diapause n. f. Phase génétiquement déterminée durant laquelle est observé un arrêt temporaire de lactivité ou de la croissance, en particulier chez les insectes en hiver, à la saison sèche ou en cas de carence alimentaire.

Diapédèse n. f. Passage de leucocytes dans les tissus à travers les parois minces des capillaires. Joue un rôle essentiel dans les phénomènes inflammatoires.

Diaphragme n. m. Muscle strié en forme de voûte convexe vers le haut, séparant la cavité thoracique de la cavité abdominale dont la contraction entraîne son abaissement ainsi qu’un élargissement de la cage thoracique, provoquant une entrée d’air permettant l’inspiration.

Diaphyse n. f. Partie moyenne, cylindrique, des os longs. Elle renferme la moelle osseuse rouge hématogène chez le jeune enfant et la moelle jaune adipeuse chez l’adulte.

Diarrhée n. f. Excrétion fréquente de selles liquides, aqueuses et souvent muqueuses avec augmentation de la vitesse du transit intestinal. Elle peut être d’étiologie alimentaire (exemple : pruneaux), métabolique (exemple : sprue), infectieuse (exemples : choléra, souches entérotoxigènes d’Escherichia coli, « tourista »), parasitaire (exemple : amibiase), éventuellement…

Diarsenic (trioxyde de) n. m. AsO.

Diastéréoisomère adj. et n. m. Désigne ou qualifie des stéréoisomères qui ne sont pas des énantiomères. Exemples: D-érythrose et D-thréose.

Diatomée n. f. Algue unicellulaire brune du groupe des Chrysophycophytes, à deux valves protectrices, riche en silice. Vit dans les océans parmi le phytoplancton, même dans les zones froides, et dans les eaux douces et saumâtres. Les dépôts de diatomées fossiles fournissent la « terre dinfusoires » ou…

Diauxie n. f. Phénomène mis en évidence par Jacques Monod, en 1942. Courbe de croissance exponentielle biphasique avec arrêt intermédiaire de la croissance, observée lorsquune population bactérienne est mise dans un milieu de culture minimum contenant deux glucides, par exemple dans un milieu contenant du glucose et du…

Diazépam n. m. Activateur des récepteurs aux benzodiazépines.Inscrit sur la liste des Médicaments essentiels de lOMS et à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008, 0022).

Diazépine n. f. Noyau hétérocyclique à 7 atomes, 5 C et 2 N en position variable, à létat dinsaturation maximale.

Diazine n. f. Noyau hétérocyclique aromatique à 6 atomes (4 C et 2 N ), à l’état d’insaturation maximale Il existe trois diazines, la pyridazine ou ortho-diazine, la pyrimidine ou méta-diazine (1,3-diazine) et la pyrazine ou para-diazine.

Diazocine n. f. Hétérocycle à huit chaînons (6 C et 2 N) à l’état d’insaturation maximale. Structure hétérocyclique retrouvée dans la spartéine.

Diazoïque n. m. Molécule comportant un anion minéral ainsi que deux atomes d’azote liés entre eux et liés à un reste carboné. Les diazoïques d’amines aliphatiques sont instables. Les diazoïques sont des intermédiaires de synthèse des colorants azoïques.

Diazolidine urée n. f. Substance antimicrobienne qui figure sur la liste positive des conservateurs antimicrobiens autorisés dans les produits cosmétiques, constituant l’annexe V du Règlement cosmétique européen (sous le terme Diazolidinyl Urea).. La concentration maximale autorisée est de 0,5 %. Elle possède un large spectre, mais est surtout active…

Diazométhane n. m. Molécule de formule brute CH.

Diazonium n. m. Cation du diazoïque.

Diazotation n. f. Réaction de formation d’un diazoïque par action de l’acide nitreux naissant sur une amine primaire aromatique.

Diazote n. m. N). Délivré par l’industrie dans des bouteilles à corps noir (avec prévision de changement pour des bouteilles à corps blanc et ogive noire entre 2015 et 2019).

Diazoxide n. m. dérivé thiazidique agoniste des canaux potassiques.

Dibécacine

Dibencozide

Dibenzazépine n. f. Nom donné aux molécules résultant de l’accolement de deux noyaux benzène à un cycle central azépine. Structure tricyclique de base des antidépresseurs tricycliques comprenant :2- les dibenzazépines-b,e dont fait partie la miansérine, antidépresseur anxiolytique.

Dibenzodiazépine n. f. Nom donné aux molécules tricycliques à noyau central hepta-atomique avec deux noyaux benzène latéraux unis, d’une part par un atome d’azote et d’autre part, par un groupe -C=N.

Dibenzothiazine n. f. Cycle thiazine accolé à deux noyaux benzéniques.

Dibenzothiépine n. f. Nom donné aux molécules tricycliques à noyau central hepta-atomique (6 C et 1 S) avec deux noyaux benzène latéraux.

Dibenzoxazépine n. f. Nom donné aux molécules tricycliques à noyau central hepta-atomique (5C, 1O, 1N) avec deux noyaux benzène latéraux. Agent lacrymogène.



→ Diffusométrie

Dialyse

Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016


Anglais : dialysis
Espagnol : diálisis
Étymologie : Grec διάλυσις diálusis dissolution, séparation des éléments constitutifs.

n. f. Méthode de séparation de certains solutés fondée sur le fait que certains d’entre eux, pourvu que la taille de leur molécule ne soit pas trop élevée, peuvent passer à travers une membrane poreuse (type parchemin), tandis que les particules colloïdales ne peuvent le faire. La membrane ne joue pas seulement le rôle de crible par la taille de ses pores, elle joue aussi celui d’une phase adsorbante.

On utilise la différence de concentrations entre deux compartiments, l’un contenant le mélange à traiter, l'autre une solution dont on établit la composition permettant la migration souhaitée et on exploite deux phénomènes physiques, la diffusion (ou conduction, reposant sur un gradient de concentration) et l’ultrafiltration (ou transport convectif, reposant sur un gradient de pression).



Médecine



Dialyse (hémodialyse)


Épuration extra-rénale des déchets azotés et autres produits toxiques solubles du sang, plus ou moins sélective vis à vis d’un soluté donné en fonction de la composition de la solution extractive. On utilise un circuit de circulation extra-corporelle et un dialyseur; les échanges se font au travers d’une membrane artificielle.


Dialyse péritonéale


Épuration intra-corporelle utilisant la propriété physiologique de perméabilité du péritoine, dans le but d'éliminer les déchets plasmatiques (par exemple urée) chez des patients insuffisants rénaux chroniques.