A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Mitomycine C

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 06 mai 2020


Cancérologie - Pharmacognosie



Mitomycine C.

Anglais : mitomycin C
Espagnol : mitomicina C
n. f. (DCI). Antibiotique anticancéreux produit par fermentation de certaines souches de l'actinobactérie Streptomyces caespitosus. Structure pyrrolo-benzoquinonique comportant un cycle aziridine très réactif et un groupe uréthane. Agent alkylant de l'ADN, la mitomycine C (mitomycine) ne devient active qu’après une bioréduction intracellulaire par la DT-diaphorase (NADPH quinone-oxydo réductase), générant des radicaux libres et conduisant à la mort cellulaire.

Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 04/2016, 1655).

Emploi chez l'adulte, par voie IV, en polychimiothérapie, pour le traitement des adénocarcinomes de l'estomac, du côlon, du rectum, du pancréas, du sein et leurs métastases ; également en instillation endovésicale, dans les tumeurs de la vessie.
En avril 2020, la FDA a approuvé aux États-Unis la mise sur le marché de mitomycine sous forme de gel, pour le traitement chez l’adulte de cancers urothéliaux des voies urinaires hautes de bas grade, permettant le traitement de ces tumeurs par des moyens non chirurgicaux.
Toxicité élevée, en particulier hématologique dose-dépendante et cumulative (thrombopénie), pulmonaire, gastro-intestinale, hépatique, rénale, cutanée (nécrose tissulaire en cas d'extravasation) ; des cas d’hypertension artérielle pulmonaire et de maladie veino-occlusive pulmonaire, parfois d’issue fatale, ont été rapportés. Contre-indication chez la femme enceinte (risque de malformations fœtales dues aux effets mutagènes de la mitomycine) et en cas d’allaitement.
Également emploi en application sur l’œil en peropératoire dans la chirurgie du glaucome par trabéculectomie, pour éviter une cicatrisation fibreuse post-opératoire excessive.