A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Pseudoéphédrine

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 14 mai 2018


Pharmacognosie - Pharmacologie



Pseudoéphédrine.

Anglais : pseudoephedrine
Espagnol : pseudoefedrina
Allemand : Pseudoephedrin
n. f. (DCI). Alcaloïde dérivé de la phénéthylamine, dont l'isomère dextrogyre, la (+)-pseudoéphédrine, est présent dans des espèces surtout asiatiques du genre Ephedra, accompagné de son diastéréoisomère, la (-)-éphédrine ; la pseudoéphédrine est obtenue par extraction ou par synthèse. Action pharmacologique de même nature que celle de l'éphédrine, notamment vasoconstrictrice périphérique.

Inscrite à la Pharmacopée Européenne, monographie 07/2008, 1367 (chlorhydrate de).

La pseudoéphédrine (sous forme de chlorhydrate) est indiquée, par voie orale, au cours des rhumes, en traitement symptomatique de la congestion nasale (en association avec un antalgique-antipyrétique et/ou un antihistaminique H1). En raison d'effets indésirables potentiellement graves, il est indispensable de tenir compte des précautions d'emploi suivantes : traitement de courte durée (5 jours au maximum), respect de la posologie maximale journalière, pas d'utilisation chez l'enfant de moins de 15 ans ainsi que dans les cas d'hypertension artérielle sévère ou mal équilibrée, d'antécédents d'accident vasculaire cérébral (AVC) ou de facteurs de risque susceptibles d'en favoriser la survenue, d'insuffisance coronarienne sévère ou d'antécédents de convulsion.
Compte tenu du signalement persistant d’effets indésirables cardiovasculaires et neurologiques, rares mais graves, liés à un mésusage de ces produits, une décision de l’ANSM, applicable à partir du 18 décembre 2017, a interdit pour ces médicaments renfermant de la pseudoéphédrine toutes les formes de publicité grand public dans les médias et dans les officines.
Utilisation réglementée par l'agence mondiale antidopage ; en compétition, la concentration urinaire ne doit pas excéder 150 μg/mL.
Cf éphédrine.