Septum

De Le dictionnaire
Séchoir ←

Selpercatinib n. m. Molécule de synthèse, inhibiteur puissant et hautement sélectif de la fonction tyrosine kinase de la protéine-récepteur produite par le proto-oncogène RET (« réarrangé pendant la transfection », rearranged during transfection). Le selpercatinib exerce son action inhibitrice sur ce récepteur, que le gène soit à l’état…

Sélumétinib n. m. Inhibiteur des protéines kinases MAPK /ERK de types 1 et 2 (MAPK, mitogen-activated protein kinase, ERK, extracellular signal‑regulated kinase). Les protéines MAPK 1 et MAPK 2 sont des kinases doublement spécifiques et des médiateurs de la cascade qui provoque l’activation de la voie de signalisation cellulaire RAS/RAF/MEK/ERK…

Sémaglutide n. m. Hypoglycémiant de la classe des incrétinomimétiques, agoniste du récepteur GLP-1 du glucagon, non dégradé par la dipeptidase 4.Prescrit en association avec dautres hypoglycémiants dans le diabète de type 2.

Séméiologie n. f. grec σηµεῖον sêmeîon signe, marque distinctive et λόγος lógos parole, mot, du verbe λέγω légô dire, parler sensément

Semicarbazone n. f. Composé dérivé de lurée.

Semi-conducteur adj. et n. m. Qualifie ou désigne certains matériaux (colonne IV du tableau périodique) qui ont une conductivité électrique intermédiaire entre la conductivité dun isolant et la conductivité dun conducteur. Ce sont des semi-conducteurs intrinsèques: silicium, germanium. Il existe aussi des semiconducteurs composés tels que lantimoniure dindium InSb, larseniure…

Semi-métal n. m. Élément (par extension mélange, dans le langage courant) dont les propriétés sont entre celles des non-métaux et celles des métaux ; situé dans le bloc p de la classification (groupe des colonnes 13 à 18) approximativement sur une diagonale dans la classification périodique (bore Te).

Séminal adj. Qui concerne le sperme ou un de ses composants.

Sémiologie

Semi-perméable adj. Qualifie une membrane laissant passer sélectivement certains solutés ou solvants. Un critère important de différentiation est le volume de la molécule du soluté, cest-à-dire sa masse molaire. Le calibre du soluté nest cependant le seul paramètre dont dépend le passage. Ladsorption, dans les…

Semi-synthèse

Séné n. m. Sous-arbrisseau (Senna alexandrina Mill., Fabaceae ex-Césalpiniacées) à feuilles composées paripennées, spontané et cultivé dans certaines régions désertiques africaines (Somalie, Soudan) et asiatiques (Inde, Pakistan). Les folioles et le fruit (gousse aplatie, improprement appelé follicule) renferment des anthracénoïdes (hydroxyanthracénosides) dont les principaux sont les sennosides A,…

Séneçon n. m. Nom désignant diverses herbacées de la famille des Asteraceae ex-Composées, appartenant principalement au genre Senecio (par exemple S. vulgaris L., séneçon commun ou petit séneçon, anglais common groundsel, espagnol senecio común, espèce très commune envahissant les terres cultivées et les lieux rudéralisés), mais aussi…

Sénescence n. f. Processus physiologique, existant chez la plupart des espèces vivantes, se traduisant par une perte de capacité de division cellulaire, marquée chez lhomme par une dégradation progressive des fonctions vitales et des capacités cérébrales.

Sénevol n. m. Terme générique ancien désignant les isothiocyanates (esters de lacide isothiocyanique H-N=C=S), résultant de lhydrolyse enzymatique des glucosinolates (synonyme ancien : S-hétérosides) présents notamment dans des Brassicaceae (ex-Crucifères) ; liquides volatils, dodeur forte et piquante, désignés naguère par « essences sulfurées ». Par exemple, lisothiocyanate dallyle…

Sennoside Cf séné.

Sénolytique adj. et n. m. Désigne ou qualifie une classe éventuelle de nouveaux médicaments, récemment identifiée, qui a démontré, chez l’animal, son aptitude à atténuer différentes caractéristiques associées au vieillissement, en ciblant les cellules sénescentes qui ont arrêté de se diviser et qui s’accumulent avec l’âge, accélérant ainsi…

Sens n. m. Faculté dun organisme de percevoir des variations du milieu interne ou du monde extérieur.

Sensation n. f. Perception du monde extérieur (extéroception) ou de létat dun organisme vivant (proprio- et intéroception). Débute par la collecte de signaux sensoriels via différents types de capteurs associés à des terminaisons nerveuses qui sont ensuite transmis, par la voie des racines dorsales, à la moelle épinière…

Sensibilisation n. f. Action de sensibiliser, de rendre réceptif, fait dêtre sensibilisé.

Sensibilité n. f. Aptitude à réagir plus ou moins vite à quelque chose.

Sensoriel adj. Qui est en rapport avec les organes des sens, les sensibilités, les sensations.

Sentinelle n. f. Au sens commun, individu ayant la responsabilité de guetter et veiller afin dalerter ou de déclencher une alarme à des fins militaires ou autres.

Sépale n. m. Enveloppe protectrice, la plus externe de la fleur, constituée par des feuilles transformées. Généralement verts, les sépales peuvent être libres ou soudés entre eux.

Séparateur n. m. Appareil destiné à isoler les éléments dun mélange.

Séparation n. f. Action consistant à isoler les éléments dun mélange.

Septicémie n. f. Infection généralisée grave, liée à la dissémination importante et répétée, par voie sanguine, dun germe pathogène à partir dun foyer infectieux primitif, créant ainsi des foyers secondaires multiples. Létat général saggrave brutalement, avec fièvre très élevée, frissons.

Septifrage adj. Qualifie une capsule dont les valves souvrent par des fentes situées de part et dautre des zones dinsertion des ovules dans lovaire. Exemple : capsule des Daturas.

Septique adj. Qui se rapporte à linfection microbienne, qui est infecté.

Septomycète n. m. Ensemble des champignons à mycélium cloisonné en articles et contenant un ou plusieurs noyaux, tels que les ascomycètes et les basidiomycètes (Ascomycotina, Basidiomycotina et Deuteromycotina). Les cloisons ou septums sont en réalité des diaphragmes percés dun pore assez large pour permettre le passage des noyaux…


Séquençage n. m. Détermination de la séquence, de la suite ordonnée déléments.

Séquence n. f. Suite ordonnée déléments, dobjets, dopérations, série.

Sequoia n. m. Nom de conifères du genre Sequoiadendron, ordre des Pinales, famille des Cupressaceae. Ils sont parmi les conifères les plus grands et les plus vieux du monde. Le plus grand Sequoiadendron giganteum (plus de 80 mètres de hauteur), « Général Sherman », se trouve aux États-Unis.…

Sératrodast n. m. Antagoniste des récepteurs du thromboxane A2 (TXA2). TxA est un métabolite de la cascade de lacide arachidonique impliqué dans diverses pathologies cardiovasculaires et respiratoires en raison de ses effets sur lagrégation plaquettaire et de ses effets constricteurs sur les muscles lisses des parois vasculaires et…

Serdexméthylphénidate n. m. Petite molécule de synthèse qui est une prodrogue du dexméthylphénidate. Le médicament est constitué, en fait, d’une combinaison de serdexméthylphénidate qui a une demi-vie plasmatique longue, et de dexméthylphénidate immédiatement disponible après administration orale. Cf dexméthylphénidate .

Sérendipité n. f. Art de découvrir une chose inattendue, que l’on ne cherchait pas, et ensuite de lexploiter en usant de sagacité. Ce terme sapplique dans les sciences, la technique, l’art, la politique, le droit.

Serenoa Genre de la famille des Arecaceae comportant une seule espèce, S. repens (W. Bartram) Small, le palmier de Floride, parfois désigné simplement par « le sérénoa ».Cf palmier de Floride.

Séreux adj. Qui a laspect du sérum. Exemple liquide séreux.

Sérialisation n. f. Action dinclure des données dans un flux après conversion dans un format donné.En informatique, processus de conversion dune information en un flux dinformations plus petites (octets ou bits) pour la stocker ou la transmettre.

Sérine (Ser, S) n. f. Acide aminé hydroxylé, HOCH)-COOH, non indispensable chez lHomme, présent dans la plupart des protéines. Le groupement hydroxyle est fréquemment impliqué dans le site actif des enzymes. Il peut être également phosphorylé par les protéines kinases.

Seringue n. f. Petite pompe servant à aspirer et refouler lair ou les liquides.

Sérique adj. Qui a rapport au sérum.

Serment

Séroconversion n. f. Passage, pour un individu, de létat de séronégatif, avec absence danticorps sériques vis-à-vis dun antigène donné, à létat de séropositif avec présence danticorps spécifiques, traduisant lexposition à cet antigène à la suite dune primo-infection cliniquement apparente ou non, ou à la suite dune vaccination.

Sérodiagnostic n. m. Recherche de la présence danticorps dans un sérum pour démontrer quun individu a été exposé à lantigène correspondant. Sapplique à la plupart des infections microbiennes, virales et parasitaires. De nombreuses techniques et méthodes sont utilisables (agglutination, précipitation, hémolyse, déviation du complément, lyse des germes,…

Sérologie n. f. Recherche des anticorps dans un sérum comme moyen de diagnostic, de dépistage et détude épidémiologique des maladies infectieuses bactériennes, virales ou parasitaires, ou de maladie auto-immune, par dosage de la quantité danticorps spécifique. Il faut tenir compte pour l interprétation de lexistence de réactions croisées,…

Séromucoïde alpha 1

Séronégatif adj. Se dit dun organisme vivant dont le sérum est dépourvu danticorps vis-à-vis dun antigène particulier.

Séropositif adj. Se dit dun organisme vivant dont le sérum renferme des anticorps vis-à-vis dun antigène particulier. Par extension, ce terme est utilisé couramment pour désigner les sujets porteurs danticorps VIH, mais qui nont pas encore présenté les manifestations cliniques du syndrome dimmunodéficience acquise.

Sérosité n. f. 1- Liquide sécrété et contenu dans certaines cavités membraneuses (membrane fine = séreuse), analogue au sérum sanguin  ; 2- nom donné au liquide des hydropisies, des œdèmes et des phlyctènes.

Sérothèque

Sérothérapie n. f. Immunisation artificielle passive consistant à administrer, par voie parentérale, un sérum possédant des anticorps neutralisant un agent pathogène donné. Elle confère une immunité passive, préventive ou curative, de durée limitée, contrairement à la vaccination qui confère une immunité active prolongée.

Sérotonine n. f. Monoamine découverte, dabord, dans les cellules entérochromaffines de la muqueuse intestinale, dans les plaquettes sanguines et, ultérieurement, dans des neurones du système nerveux central dont les corps cellulaires sont localisés dans le raphé. Formée à partir du tryptophane, elle joue un rôle dhormone locale vasoconstrictrice…

Sérotoninergique adj. Qualifie un neurone, un composé, un effet dont la sérotonine est le médiateur.

Sérovar n. m. Subdivision dune espèce bactérienne ou virale ou dune cellule (globule rouge) daprès ses propriétés antigéniques déterminées par des réactions en présence de sérums contenant des anticorps spécifiques. Outil utile dans la taxonomie des microorganismes.

Serpent n. m. Nom des reptiles, au corps cylindrique et allongé, dépourvus de membres apparents et formant le sous-ordre des Serpentes.

Serpolet n. m. Petit sous-arbrisseau vivace (Thymus serpyllum L., Lamiaceae ex-Labiées) très fréquent dans les lieux secs et ensoleillés, en Europe et en Afrique du Nord. Très odorant par la présence dans la sommité fleurie d’une huile essentielle de composition variable (carvacrol, thymol, linalol…) selon le chimiotype ;…

Serrapeptase n. f. Enzyme protéolytique extraite dune bactérie du genre Serratia, utilisée, depuis plus de 30 ans en Europe et en Asie, pour ses propriétés anti-inflammatoires et antiœdémateuses.

Serratia Genre de la famille des Enterobacteriaceae, réunissant des bacilles à Gram négatif et comportant 10 espèces. Serratia marcescens (ancien Bacillus prodigiosus), espèce la plus importante, est isolée de leau, du sol, des aliments, de lenvironnement hospitalier et déchantillons cliniques. Cest une bactérie pathogène opportuniste qui…

Sertaconazole (nitrate de) n. m. Antifongique de la classe des imidazolés qui inhibe la synthèse de lergostérol et interfère avec la perméabilité de la membrane cellulaire fongique.Inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008, 1148).



→ Sialique (acide)

Septum

Dernière modification de cette page le 11 février 2015


Anglais : septum
Espagnol : septum
Étymologie : Latin sæptum ou septum clôture, barrière, enceinte.

n. m. Cloison séparant deux cavités, deux parties d'organes.



Anatomie




Structure anatomique constituée d’un tissu dense formant une cloison séparant deux cavités naturelles. Exemples : septum nasal, cloison ostéocartilagineuse séparant les 2 narines ; septum cardiaque, cloison musculaire qui sépare les 2 ventricules et les 2 oreillettes ; septum lucidum, cloison translucide constituée de 2 minces membranes de matière grise et blanche entre le corps calleux et le trigone cérébral.

Des malformations peuvent survenir conduisant à un communication entre les 2 espaces, par exemple communication interauriculaire ou interventriculaire.



Chimie analytique




Membrane en élastomère obturant une enceinte (chambre d'injection, colonne chromatographique ...) pouvant être transpercée par une aiguille d'injection sans modifier, de manière conséquente, la pression régnant à l'intérieur de cette cavité.



Pratique hospitalière



Anglais : septum
Espagnol : tabique
Étymologie : Latin septum bouton, extrémité et sinus courbure.

Membrane à fermeture automatique, en général en silicone, qui permet des multiponctions. Par exemple : dans des chambres à cathéter implantables.