Shikonine

De Le dictionnaire
Septicémie ←

Serpent n. m. Nom des reptiles, au corps cylindrique et allongé, dépourvus de membres apparents et formant le sous-ordre des Serpentes.

Serpolet n. m. Petit sous-arbrisseau vivace (Thymus serpyllum L., Lamiaceae ex-Labiées) très fréquent dans les lieux secs et ensoleillés, en Europe et en Afrique du Nord. Très odorant par la présence dans la sommité fleurie d’une huile essentielle de composition variable (carvacrol, thymol, linalol…) selon le chimiotype ;…

Serrapeptase n. f. Enzyme protéolytique extraite dune bactérie du genre Serratia, utilisée, depuis plus de 30 ans en Europe et en Asie, pour ses propriétés anti-inflammatoires et antiœdémateuses.

Serratia Genre de la famille des Enterobacteriaceae, réunissant des bacilles à Gram négatif et comportant 10 espèces. Serratia marcescens (ancien Bacillus prodigiosus), espèce la plus importante, est isolée de leau, du sol, des aliments, de lenvironnement hospitalier et déchantillons cliniques. Cest une bactérie pathogène opportuniste qui…

Sertaconazole (nitrate de) n. m. Antifongique de la classe des imidazolés qui inhibe la synthèse de lergostérol et interfère avec la perméabilité de la membrane cellulaire fongique.Inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008, 1148).

Sertindole n. m. Antipsychotique atypique qui agit, avec une forte affinité, comme antagoniste des récepteurs 5 HT-adrénergiques.

Sertraline (chlorhydrate de) n. f. Antidépresseur, inhibiteur sélectif de la recapture de la sérotonine par les neurones (ISRS), pratiquement dépourvu deffet direct sur la recapture de la noradrénaline, de la dopamine et de lacide γ-aminobutyrique. A une efficacité comparable à celle des imipraminiques, mais sans effets anticholinergiques ni toxicité cardiaque.Inscrite…

Sérum n. m. Liquide surmontant le caillot après coagulation du sang (également du lait). Le sérum se distingue du plasma sanguin, par le fait quil ne contient pas les protéines et facteurs consommés par la coagulation, en particulier le fibrinogène (facteur I).

Service n. m. 1- travail, fonction quon assure 2- usage quon tire dune chose 3- organisme en charge dun rôle particulier au sein dune structure plus large.

Sésame n. m. Herbacée annuelle rustique (Sesamum indicum L., Pedaliaceae) cultivée depuis l’antiquité (en Mésopotamie), introduite progressivement dans de nombreuses régions tropicales, subtropicales ou tempérées chaudes, asiatiques, africaines et américaines ; plante oléagineuse largement exploitée (principaux pays producteurs : Myanmar, Inde, Chine, Éthiopie, Soudan…). Graine renfermant environ 20…

Sesquiterpène n. m. Nom générique désignant des substances naturelles terpéniques en C provenant dun précurseur, le diphosphate de farnésyle. Grande diversité de structures, habituellement cycliques : hydrocarbures insaturés (bisabolène, caryophyllène…), dérivés oxygénés (farnésol, acide valérénique, artémisinine…), parfois dimériques (gossypol). Un groupe particulier est formé par les lactones sesquiterpéniques…

Sessile n. m. Se dit dune feuille, dune fleur, dun organe dépourvus de pédoncule ou de pétiole, cest-à-dire insérés directement sur leur support. Exemple : feuille dœillet.

Set n. m. Ensemble de choses nécessaires à une action.

Setmélanotide n. m. Octapeptide cyclique de synthèse, premier médicament d’une nouvelle classe d’agonistes du récepteur des mélanocortines MC4R (melanocortin 4 receptor). Ce récepteur couplé aux protéines G est exprimé dans le cerveau (noyau paraventriculaire de l’hypothalamus et zone hypothalamique latérale). Une dysrégulation, par…

Sétron n. m. Nom dune classe de médicaments anti-émétiques, antagonistes des récepteurs 5 HT3 de la sérotonine, nentraînant pas de troubles extra-pyramidaux (exemples : ondansétron, granisétron, tropisétron). Effet antiémétique plus puissant que celui du métoclopramide.

Seuil n. m. Base d’une porte, entrée, début.

Sévélamer n. m. Polymère réticulé contenant de nombreuses fonctions amines, chélateur de phosphates. Les amines protonées dans lestomac fixent les ions négatifs tels que les phosphates alimentaires au niveau intestinal.

Sévoflurane n. m. Anesthésique volatil, moins toxique que lhalothane pour le cœur, le foie et le rein. Il sensibilise le myocarde aux effets arythmogènes des catécholamines (comme lisoflurane).Inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 04/2016, 2269).

Sevrage n. m. Arrêt de la consommation dun aliment (par exemple le lait chez le nourrisson) ou dune substance, médicamenteuse ou non, prise de façon habituelle.

Sexualité n. f. Ensemble des caractères spéciaux anatomiques (externes ou internes) et physiologiques, que présentent les individus dune espèce, lorsquils sont liés à la reproduction par gamètes mâles et femelles. Par extension, ensemble des phénomènes relatifs à linstinct sexuel et à sa satisfaction.

Shampooing n. m. Préparation cosmétique destinée au lavage et à lentretien des cheveux et du cuir chevelu, se présentant sous forme de liquide, de crème, de gel, éventuellement de poudre. Un shampooing est constitué généralement dune grande quantité deau renfermant des tensio-actifs anioniques synthétiques alkylsulfates ou alkyléthersulfates de…

Sheddable coating

S-hétéroside n. m. Hétéroside dans lequel la partie osidique est reliée à la génine, ou aglycone, par un atome de soufre.

Shiga (bacille de)

Shigella Genre de bacilles immobiles à Gram négatif, de la famille des Enterobacteriaceae, proches dEscherichia coli et divisé en quatre sous-groupes : A (Shigella dysenteriae ou bacille de Shiga, bacille de Chantemesse et Widal ; B (S. flexneri) ; C (S. boydii) ; D (S. sonnei).…

Shigelle

Shigellose n. f. Maladie infectieuse localisée au côlon, provoquée par des bactéries du genre Shigella. La contamination peut être directe ou indirecte, le réservoir de germes étant presque exclusivement humain (malades et porteurs sains). La forme la mieux individualisée et la plus sévère des shigelloses est la…

Shiitaké n. m. Nom vernaculaire japonais d’un champignon basidiomycète comestible (Lentinula edodes [Berk.] Pegler [précédemment Lentinus edodes Singer], Marasmiaceae), originaire d’Extrême-Orient où il est largement cultivé et consommé (principaux pays producteurs : Japon, Chine, Corée, Taïwan…) ; introduction récente dans les pays occidentaux dont la France. Présence de…

Shikimi Cf badiane et shikimique (acide).

Shikimique (acide) n. m. Substance naturelle cyclohexénique trihydroxylée porteuse dune fonction acide carboxylique. Élément central dune voie de biosynthèse propre aux micro-organismes et aux végétaux (« voie de lacide shikimique » ou « voie shikimate ») assurant, au même titre que la voie des polyacétates, laromagenèse et conduisant notamment…


Shiso

SI

Sialagogue adj. et n. m. Qui provoque la sécrétion ou lhypersécrétion salivaire (par exemple pilocarpine, anétholtrithione).

Sialique (acide) n. m. Terme désignant les dérivés acylés de lacide neuraminique. Chez lHomme, le principal acide sialique est lacide N-acétylneuraminique (NANA), constituant terminal de la fraction glucidique de nombreux composés glycoconjugués.

Sialorphine n. f. Pentapeptide (Gln-His-Asn-Pro-Arg) découvert, en 1993, dans la salive de rat par une équipe de linstitut Pasteur, la sialorphine est le produit final de la dégradation, par des hydrolyses successives, de la protéine SMR1 (submandibular rat1 protein). Cest un inhibiteur spécifique de l’endopeptidase neutre…

Sialorrhée n. f. Augmentation pathologique de la sécrétion salivaire.

Sibutramine n. f. Inhibiteur de la recapture de la noradrénaline, de la sérotonine et de la dopamine par ses métabolites actifs, amines primaire et secondaire.

Siccité n. f. État de ce qui est sec.

Sida Syndrome dimmunodéficience, forme évoluée de linfection par le virus de limmunodéficience humaine (VIH), défini par la survenue de manifestations infectieuses opportunistes ou tumorales liées à la déplétion profonde de limmunité cellulaire (lymphocytes T). Transmission du virus par voie sexuelle, maternofœtale et sanguine, (notamment au cours…

Sidéen adj. et n. m. Qualifie ou désigne un individu atteint du syndrome dimmunodéficience acquis (SIDA).

Sidérémie n. f. Concentration sérique (ou plasmatique) en fer. Il sagit essentiellement du fer lié à ses formes de transport (transferrine), à lexclusion du fer hémoglobinique. La sidérémie est lobjet de variations nycthémérales importantes (maximum entre 7 h et 10 h). Valeurs usuelles entre 13 et 32 µmol/…

Sidérite n. f. Carbonate ferreux naturel FeCO.

Sidéroblaste n. m. Érythroblaste anormal dans lequel on peut mettre en évidence des granulations de fer. On rencontre les sidéroblastes dans les myélodysplasies, plus spécialement dans les anémies réfractaires sidéroblastiques.

Sidéroblastose

Sidérocyte n. m. Hématie dans laquelle on peut mettre en évidence des granulations ferrugineuses.

Sidéropénie n. f. Déficit en fer de lorganisme suite à apport insuffisant, une malabsorption ou des hémorragies.

Sidérophiline

Sidérophore n. m. Composé de faible poids moléculaire (de 200 à 2000 daltons), capable de chélater le fer ferrique Fe et une dégradation ou une modification chimique du sidérophore le rendant moins affin pour le métal.

Sidérose n. f. Infiltration de tissus suite à lexposition ou linhalation massive ou chronique de poussières de fer ou de fumées, composés, contenant des particules de fer (exemple sidérose pulmonaire, hépatique). Touche surtout les ouvriers des fonderies ou les mineurs.

Sigmoïdite n. f. Inflammation d’un ou plusieurs diverticules de la paroi du sigmoïde, d’étiologie infectieuse ou liée à une maladie notamment de Crohn. Elle se manifeste par des douleurs abdominales de la fosse iliaque gauche avec, parfois, fièvre et troubles du transit (constipation plus que diarrhées).

Signal n. m. Signe convenu pour avertir.

Signal BOLD (Blood oxygen level dependent signal)

Signalement

Signe n. m. Ce qui permet de connaître, de reconnaître ou de prévoir quelque chose.

Silane n. m. Nom du tétrahydrure de silicium, SiH), analogues des alcanes.

Silanol n. m. Nom de dérivés organiques du silicium très riches en fonctions hydroxyles, obtenus par synthèse dun silicium organique actif et dune ou de deux molécules ayant des fonctions alcool, phénol-acide ou amine. Chaque unité de base possède plusieurs fonctions silanol Si-OH et une ou deux liaisons…

Sildénafil (citrate de) n. m. Inhibiteur puissant et sélectif de la phosphodiestérase du type 5 (PDE-5), responsable de la dégradation de la guanosine monophosphate cyclique (GMPc) au niveau des corps caverneux. Le sildénafil potentialise les effets relaxants du NO qui, par lui-même, induit une augmentation de la GMPc. Lors…

Silibinine n. f. Mélange à peu près équimoléculaire de deux dihydroflavonolignanes (communément désignés par flavonolignanes) diastéréoisomères (silybine A et sylibine B), constituant majoritaire de la silymarine.

Silice n. f. Dioxyde de silicium SiO.

Silicium (Si) n. m. Élément de la 14, le plus abondant en masse (à létat combiné) dans la nature, après loxygène; semi-métal, présentant des propriétés chimiques proches de celles du carbone.



→ Siphonaptère

Shikonine

Dernière modification de cette page le 19 janvier 2016



Pharmacognosie



Shikonine.

Synonyme(s) : (R)-shikonine
Anglais : shikonin
Espagnol : shikonina
Étymologie : Chinois shiunko nom de la plante d’où elle a été isolée.

n. f. Substance naphtoquinonique de couleur rouge extraite de la racine d'une plante extrême-orientale, Lithospermum erythrorizon Siebold et Zucc., Boraginaceae ; également produite par culture de cellules. Propriétés modestement anti-inflammatoires et antibactériennes non mises à profit en thérapeutique.

Large emploi comme colorant en cosmétique (rouge à lèvres).
L’énantiomère de la (
R)-shikonine, la (S)-alkannine, extraite de la racine de l’orcanette, Alkanna tinctoria (L.) Tausch., Boraginaceae, est également un colorant utilisé dans le domaine cosmétique, mais interdit, en Europe et aux États-Unis, comme additif alimentaire (E103) pour cause de toxicité, en particulier chez les enfants.