Épcoritamab

De Le dictionnaire
Énol ←

Entérotrope adj. Qui présente une affinité pour lintestin (exemple enterovirus).

Enterovirus n. m. Genre viral de la famille des Picornaviridae regroupant des virus ayant un tropisme pour le tractus digestif ou respiratoire. Petits virus à ARN monocaténaire avec une capside icosaédrique non enveloppée (27 à 30 nm de diamètre). Les virus du genre Enterovirus infectant l’Homme sont…

Enthalpie (H) n. f. Effet thermique à pression constante accompagnant un processus physicochimique. Symbole H, Unité, le joule J.

Enthalpimétrique adj. Qui a trait à l’enthalpie.

Entomologie n. f. Partie de la zoologie qui traite des insectes.

Entomophile adj. Qualifie un mode de pollinisation des plantes par les insectes. Propre aux Angiospermes dont les insectes assurent le transport du pollen des étamines jusqu’au pistil (exemple : la sauge, Lamiaceae ex-Labiées).

Entorse n. f. Lésion traumatique brusque d’un ligament n’entraînant pas une perte permanente des rapports normaux d’une articulation à la différence d’une luxation. Dans lentorse bénigne, les ligaments sont distendus et élongés. Dans lentorse grave, les ligaments sont arrachés ou rompus et la stabilité de larticulation compromise.

Entraînement

Entrectinib n. m. Petite molécule de synthèse, inhibiteur puissant des fonctions tyrosine kinases des récepteurs de la tropomyosine TrkA, TrkB et TrkC (tropomyosine receptor kinase), de la kinase du lymphome anaplasique ALK (anaplastic lymphoma kinase) ainsi que de la tyrosine kinase du protooncogène ROS1. L’inhibition, par l’entrectinib, de…

Entretien pharmaceutique n. m. Entretien proposé par le pharmacien d’officine aux patients chroniques, permettant de leur assurer une prise en charge personnalisée et optimale.

Entropie (S) n. f. Grandeur physique impliquée par essence dans le deuxième principe de la thermodynamique permettant d’évaluer la dégradation de l’énergie. Symbole S. Fonction d’état dont les variations sont mesurables. Unité joule par kelvin (J.K). Permet de prévoir l’évolution de tout système physique, chimique, biologique au cours d’une…

Énurésie n. f. Incontinence urinaire, survenant au cours du sommeil chez un individu de plus de quatre ans, sans lésion apparente de larbre urinaire.

Enveloppe n. f. Chose qui sert à envelopper, pochette en papier destinée à recevoir une lettre, un document.

Envenimation n. f. Ensemble des manifestations pathologiques provoquées par la pénétration dun venin dans un organisme vivant en cas de morsure (envenimation naturelle) ou lors dune expérience de laboratoire.

Envie impérieuse n. f. Désir ardent, voire pathologique, de substances licites ou illicites entraînant une forte dépendance. L’envie impérieuse est une construction psycho-comportementale compulsive poussant un individu à un besoin incoercible de consommer une substance dont il est généralement dépendant.

Environnement n. m. Littéralement, ce qui entoure, constitue le voisinage. Ensemble des conditions naturelles ou artificielles susceptibles de conditionner, de manière interactive, le cadre dans lequel les organismes vivants se développent. Pour l’être humain qui fait partie intégrante de la nature, la part des facteurs d’ordre éthologique, sociologique,…

Environnemental adj. Relatif à l’environnement.

Environnementalisme

Environnementaliste adj. et n. m. 1- qui est relatif à la défense de lenvironnement ; 2- individu ou groupe (exemple association) spécialiste(s) et/ou défenseur(s) des problématiques liées à l’environnement.

Enzalutamide n. m. Antiandrogène non stéroïdien, inhibiteur des récepteurs des androgènes utilisé, avec des résultats encourageants, dans le cancer de la prostate résistant à la castration.

Enzyme n. f. Macromolécule généralement protéique catalysant la transformation spécifique dune molécule appelée substrat dans des conditions précises de température et de pH. Permet les réactions chimiques en réduisant le saut énergétique de la réaction par formation d’une forme intermédiaire activée du substrat. La reconnaissance du substrat par…

Enzymologie n. f. Étude des enzymes, de leur activité et mécanisme daction, sous leurs aspects théoriques et appliqués.

Enzymosome n. m. Liposome avec enzyme insérée dans ses bicouches lipidiques. Peut être considéré comme une forme d’enzyme à libération prolongée.

EOHH

Éosine n. f. Matière colorante rouge du groupe des phtaléines, dérivé bromé de la fluorescéine.

Éosinopénie n. f. Diminution du nombre des granulocytes éosinophiles dans le sang circulant.

Éosinophile n. m. Qui présente de laffinité pour léosine, colorant acide. Se dit en particulier dun granulocyte (ou polynucléaire) dont les granulations acidophiles apparaissent de couleur orangée après coloration de May – Grünwald – Giemsa. Élément mûr de la lignée granulocytaire, léosinophile adulte, après une demi-vie de 4…

Éosinophilie n. f. Augmentation anormale du nombre des granulocytes éosinophiles circulants (> 0,7 G/L soit > 700 par µL).

Épaississant n. m. Se dit d’une substance qui augmente la consistance d’un produit. En cosmétologie, les épaississants sont très utilisés pour augmenter la viscosité d’une phase aqueuse (par exemple carraghénanes, xanthanes, chitosanes, hydroxyéthylcellulose, polymères acryliques), ou d’une phase huileuse (par exemple alcools gras, cires, silicates). Les termes épaississant,…

Épanolol n. m. Bêta-bloqueur à activité sympathomimétique intrinsèque, sélectif des récepteurs β-1.


Éphédra Nom d’un genre de la famille des Ephedraceae dont les espèces, les éphédras, sont des arbrisseaux ou des sous-arbrisseaux le plus souvent dioïques, présents dans toutes les régions tempérées sèches ; tiges articulées, feuilles quasi inexistantes réduites à des écailles. Présence d’alcaloïdes [(-)-éphédrine, (+)-pseudoéphédrine] en…

Éphédrine n. f. Alcaloïde dérivé de la phényléthylamine, dont l’isomère lévogyre, la (-)-éphédrine est présente dans des espèces surtout asiatiques du genre Ephedra, accompagnée de son diastéréoisomère, la (+)-pseudoéphédrine. Sympathomimétique indirect (libérateur de catécholamines) entraînant un effet analeptique cardiorespiratoire, une vasoconstriction périphérique, une augmentation de la pression artérielle…

Éphélide n. f. Petite tache pigmentée lenticulaire, plane, lisse, non squameuse, de teinte jaunâtre à brunâtre apparaissant sur les parties couvertes de la peau exposées au soleil ou à l’air.

Épi n. m. Inflorescence des Poaceae (ex Graminées); l’épi est formé d’épillets sessiles (blé, seigle); il est décrit comme une grappe dans laquelle les pédicelles floraux sont absents ou très courts.

Épicarde n. m. Feuillet viscéral de la membrane séreuse péricardique recouvant le myocarde et constitué par un mésothélium reposant sur une fine couche de tissu conjonctif.

Épicarpe n. m. Partie externe du péricarpe provenant du développement de l’épiderme externe de l’ovaire après fécondation, souvent formée par le calice et recouvrant le fruit; il peut être mince et lisse (raisin) ou velouté (pêche).

Épice n. f. Organe végétal ou produit directement dérivé, aromatique et doué d’une forte saveur, servant à l’assaisonnement des aliments. Les épices sont souvent d’origine tropicale ; beaucoup présentent des propriétés pharmacologiques. Parmi les principales épices : cannelle, clou de girofle, gingembre, muscade, poivre, safran…

Épicéa n. m. Conifère de montagne, l’épicéa, Picea excelsa L. est un arbre résineux élevé très répandu. L’inflorescence ou cône est à disposition pendante et ses feuilles ou aiguilles se terminent en pointe (impression de piquant). L’extraction de la résine n’est plus pratiquée et son usage est désuet.…

Épidémie n. f. Développement subit et propagation rapide, pendant une période limitée et dans un territoire déterminé, d’une maladie transmissible qui affecte simultanément un nombre d’individus supérieur à celui habituellement enregistré. Par extension, désigne l’accroissement du nombre de cas de tout phénomène de santé.

Épidémiologie n. f. Science qui a pour objet d’étudier l’occurrence, la répartition et les déterminants des états de santé et des maladies dans la population et les groupes humains. Elle comporte trois volets : descriptif, étiologique (ou analytique), évaluatif. Elle porte sur la population générale (sujets sains et…

Épiderme n. m. Épithélium kératinisé constituant le revêtement externe de la peau et recouvrant le derme. Il est constitué de kératinocytes disposés en plusieurs couches, comprenant du derme vers l’extérieur: la couche basale (renfermant aussi des mélanocytes), la couche épineuse, la couche granuleuse et la couche cornée constituée…

Épidermolyse n. f. Nom générique pour une pathologie marquée par le décollement de l’épiderme.

Épidermomycose n. f. Nom générique donné aux proliférations de micromycètes, notamment du genre Epidermophyton sur l’épiderme.

Épidermophytie n. f. Dermatose formant une plaque rougeâtre plus ou moins squameuse, causée par des micromycètes du genre Epidermophyton, inguinale.

Épididyme n. m. Organe allongé, couché sur le bord postérieur du testicule, constituant le début de la voie spermatique excrétrice et assurant le stockage, le transport et la fin de maturation des spermatozoïdes.

Épididymite n. m. Inflammation douloureuse de l’épididyme avec fièvre et souvent orchite subséquente. Son étiologie peut être une infection sexuellement transmissible, une infection de l’arbre urinaire ou une inflammation prostatique.

Épigénétique adj. et n. f. Qualifie ou désigne les processus ou facteurs modifiant l’expression des gènes sans modifier la séquence de lADN. Transmises au cours de la mitose, ces modifications peuvent être réversibles. Les événements épigénétiques sont multiples; par exemple :

Épigénome n. m. Ensemble des régions du génome soumises à une régulation épigénique, essentiellement par méthylation ou par modification des protéines de la chromatine ou par un ARN régulateur.

Épigyne adj. Qualifie une pièce florale (étamines) paraissant insérée sur l’ovaire. Fleur à ovaire infère dont les autres pièces florales se trouvent au dessus du gynécée.

Épilation n. f. Élimination physique (mécanique) des poils d’une partie du corps, par exemple épilation des jambes avec de la cire (waxing); A ne pas confondre avec dépilation.

Épilatoire Cf dépilatoire.

Épilepsie n. f. Terme générique désignant une crise transitoire des fonctions sensitive, cognitive et motrice du cerveau avec troubles de la mémoire, de la conscience et de fonctions neurovégétatives, se manifestant par crises itératives. Due principalement à une activité électrique hypersynchrone, elle affecte un nombre plus ou moins…

Épillet n. m. Inflorescence élémentaire des Poaceae (ex Graminées) ; l’épillet comprend un axe court protégé à sa base par deux bractées ou feuilles modifiées, les glumes ; sur l’axe sont insérées les fleurs entourées de deux bractées les glumelles. Les épillets sont soit sessiles et groupés en…

Épimère adj. et n. m. Qualifie ou désigne deux diastéréoisomères qui ne diffèrent que par la configuration d’un seul carbone asymétrique. Exemple : l’épitestostérone est un épimère inactif de la testostérone, présentant une inversion de configuration du carbone C17.

Épinard n. m. Espèce végétale comestible dioïque originaire de Perse rapportés en Europe lors des Croisades ; herbe annuelle à feuilles sagittées ; l’épinard, Spiniacia oleracea L., appartient aujourdhui à la famille des Amaranthaceae.

Épinastine (chlorhydrate d') n. f. Antagoniste des récepteurs histaminiques H1 et inhibiteur de la dégranulation des mastocytes, sans effet sédatif.Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2010, 2411).

Épine n. f. En botanique, élément dorigine profonde provenant d’un organe transformé (feuille, stipule…), contenant des tissus conducteurs (exemple : robinier pseudo-acacia). À distinguer d’un aiguillon, facilement détachable, formé à partir des cellules superficielles de l’épiderme (exemples : rosier, ronce).

Épinéphrine

Épineux adj. Qualifie un végétal muni d’épines.

Épine-vinette n. f. Arbuste touffu et épineux (Berberis vulgaris L., Berberidaceae) commun dans toute l’Europe et naturalisé en Amérique du Nord ; la tige et la racine sont colorées en jaune ; le fruit est une baie oblongue rouge vif, de saveur acidulée, se présentant en grappes. Présence…



→ Eptifibatide

Épcoritamab

Dernière modification de cette page le 06 juillet 2023


Synonyme(s) : épcoritamab-bysp

n. m. Anticorps monoclonal chimérique bispécifique, immunoglobuline G1-λ/κ, qui se lie à la fois à la protéine humaine CD3E (CD3ε), présente sur les lymphocytes T et à la protéine humaine MS4A1 (membre 1 de la sous-famille A à 4 domaines transmembranaires, CD20, antigène associé aux cellules cancéreuses), présente sur les lymphocytes B. Cette double liaison avec ces deux protéines déclenche une réponse immune, qui est cytotoxique pour ces cellules cancéreuses porteuses de CD20.

L’épcoritamab est prescrit pour le traitement de patients atteints d’un lymphome diffus à grandes cellules B (DBCL, diffuse large B cell lymphoma) ou d’un lymphome à cellules B de haut grade (HGBL, high-grade B-cell lymphoma), en rechute ou réfractaire après au moins trois lignes de chimiothérapies et inéligibles à une thérapie cellulaire par des cellules T-RAC. Il convient d’avoir une vigilance particulière pour les risques de syndrome de relargage des cytokines, de pseudoprogression, de neutropénie, d’infection, de syndrome de lyse tumorale et de toxicité neurologique, notamment le syndrome de neurotoxicité associé aux cellules effectrices de l’immunité (ICANS, immune effector cell-associated neurotoxicity syndrome).