A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Étiquetage

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 15 avril 2019
Anglais : labelling
Espagnol : etiquetado
Étymologie : néerlandais stikkenn, vieux français estiquer attacher, ficher
n. m. Marque fixée, fiche placée sur un objet pour en indiquer le contenu, l'usage, la destination...



Génétique



Anglais : gene tagging
Espagnol : eticado ADN
Insertion d'un marqueur génétique dans ou au voisinage d'un gène. Le principe de base de l’étiquetage moléculaire est l’utilisation d’une séquence étrangère capable de s’insérer à divers endroits du génome. En s’insérant dans un gène donné ou à proximité, la séquence va affecter la fonction de ce gène et y créer une mutation puis servir d’étiquette pour permettre de repérer le gène en question et d’établir le lien séquence/fonction.


Pratique pharmaceutique



1- Action de fixer une étiquette sur un conditionnement ; 2- mentions obligatoires portées sur l’emballage extérieur et/ou sur le conditionnement primaire d’un produit de santé à des fins d’information et de bon usage.

Les mentions obligatoires figurant sur le conditionnement d’une spécialité pharmaceutique doivent être conformes à son autorisation de mise sur le marché (AMM) et inscrites de manière à être facilement lisibles, clairement compréhensibles et indélébiles (article R. 5121-138 du Code de la santé publique). L’étiquetage porte également des dispositifs de sécurité, visibles ou non, qui permettent de vérifier l’authenticité du médicament et de l’identifier (article R. 5121-138-2 du même Code).
Le conditionnement des autres produits de santé doit également comporter des mentions obligatoires : médicaments (préparations magistrales, officinales, hospitalières), cosmétiques, aliments diététiques, compléments alimentaires, dispositifs médicaux.