Antiarythmique

De Le dictionnaire
Anomère ←

Anthéridie n. f. En botanique, organe reproducteur du gamétophyte, ou gamétange mâle, qui produit les gamètes mâles.En mycologie, terme désignant l’un des gamétocytes (mâle) des Ascomycota avant trichogamie (« fécondation » de l’ascogone).

Anthérozoïde n. m. Gamète mâle qui est mobile grâce à des cils ou un flagelle, formé dans les spermatocystes des algues et champignons, ou dans les anthéridies des archégoniates.

Anthocyane n. m. Nom générique pour un groupe de pigments polyphénoliques hydrosolubles responsables de la coloration rose à violette de la plupart des fleurs et fruits. De structure dérivée du cation 2-phénylbenzopyrylium, synonyme flavylium, existent sous forme dhétérosides (anthocyanosides) et de génines (anthocyanidols) et se rattachent au groupe…

Anthocyanoside

Anthracène n. m. Hydrocarbure aromatique tricyclique formé de trois benzènes accolés linéairement. Constitue le squelette de nombreuses molécules purgatives. Cf anthracénoïde.

Anthracénoïde n. m. Nom générique pour des substances naturelles possédant un noyau de base de type anthracène polyhydroxylé, biosynthétisées par la voie des polyacétates. Ces dérivés hydroxy-anthracéniques existent à l’état «libre» (génines), mais surtout sous forme «combinée» (hétérosides connus alors sous le terme d’hétérosides hydroxyanthracéniques ou anthracénosides). Présents…

Anthracénoside

Anthracycline n. f. Nom désignant une classe dantibiotiques anticancéreux produits par fermentation de diverses souches d’actinobactéries du genre Streptomyces ou obtenus par hémisynthèse à partir des précédents. Hétérosides formés d’une génine tétracyclique quinonique à squelette naphtacène liée à un ou plusieurs oses dont au moins une osamine. À…

Anthranilique (acide) n. m. Substance à la base de nombreuses synthèses (matières colorantes, produits pharmaceutiques, en particulier anti-inflammatoires et antalgiques).

Anthraquinone n. f. Noyau anthracène oxydé (9,10-dihydro-anthracèn-9,10-dione) présent dans des substances naturelles d’origine polyacétique. Squelette de la structure de substances colorantes d’origine végétale (garance) ou animale (cochenille). Formes stables (formes oxydées) des anthracénoïdes laxatifs ; elles donnent une coloration rouge en milieu alcalin (coloration de Bornträger).

Anthrax Cf charbon (maladie du).

Anthrone n. f. Noyau 9,10-dihydro-anthracèn-9-one présent dans des anthracénoïdes. En milieu basique, par tautomérie, les anthrones sont sous forme d’anthranols ; anthrones et anthranols sont les formes réduites des anthracénoïdes laxatifs. Par oxydation spontanée à l’air ou par chauffage, elles sont transformées en anthraquinones. Les formes réduites sont…

Anthropique adj. Qualifie une modification du milieu en relation avec l’activité humaine (par exemple culture, déforestation, apports d’engrais...).

Anthropophile adj. Animal ou plante vivant plutôt dans un milieu habité par lhomme. Se dit dun parasite se nourrissant aux dépens de lhomme. Exemple anophèle et autres moustiques.

Anthropozoonose n. f. Maladie infectieuse qui se transmet des animaux aux êtres humains, par exemple les arboviroses. Cf arbovirus.

Anthurium Genre de la famille des Araceae, originaire des régions tropicales d’Amérique Centrale et d’Amérique du Sud, espèces très cultivées, bien que toxiques, comme plantes d’appartement pour leur feuillage ou la couleur vive, blanche ou rouge, de leur spathe.

Anthyllide vulnéraire

Antiacide adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui réduit lacidité gastrique. On distingue 2 types dantiacides :.

Antiadrénergique

Antiagglomérant adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance permettant l’écoulement libre de particules solides et évitant ainsi l’agglomération en grumeaux ou en paquets.

Antiagrégant adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose à lagrégation de particules ou déléments figurés.

Antialdostérone adj. et n. m. Qualifie ou désigne un antagoniste de l’aldostérone au niveau du récepteur aux hormones minéralocorticoides (exemple spironolactone). Cf diurétique.

Antiallergique adj. et n. m. Qualifie ou désigne un médicament destiné à prévenir ou à traiter les réactions allergiques. Les principaux médicaments antiallergiques sont :3- les produits désensibilisants à base dallergènes.

Antiamibien

Antiandrogène adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à l’action physiologique des hormones androgènes sur leurs tissus cibles. Les molécules antiandrogènes exercent leurs effets suivant des mécanismes variés.Enfin, certains composés ont un effet antiandrogène par leur action au niveau central. Cest le cas des analogues de…

Antianémique adj. et n. m. Qualifie ou désigne un médicament destiné à traiter la diminution de la concentration en hémoglobine intra-érythrocytaire et éventuellement du nombre des érythrocytes entraînant un manque d’oxygénation des tissus.

Antiangiogénique adj. et n. m. Terme générique utilisé pour désigner ou qualifier une substance active bloquant ou détruisant les vaisseaux sanguins qui nourrissent une tumeur.

Antiangoreux adj. et n. m. Qualifie ou désigne un médicament utilisé dans le traitement symptomatique des cardiopathies ischémiques (angor ou angine de poitrine).

Antiapoptotique adj. et n. m. Qualifie ou désigne un inhibiteur de l’apoptose c’est-à-dire du processus physiologique et génétiquement programmé de la mort cellulaire, intervenant dans tous les organismes multicellulaires.

Antiarthrosique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance destinée au traitement de larthrose, pathologie caractérisée par une dégénérescence du cartilage des articulations, sans infection ni inflammation particulière, accompagnée dune prolifération osseuse sous le cartilage.


Antiasthénique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance utilisée dans le traitement symptomatique de la fatigue (asthénie), par exemple vitamines, acides aminés, sels minéraux (phosphore, calcium, magnésium…), extraits de plantes (ginseng, noix de kola…).

Antiasthmatique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose aux symptômes de lasthme et/ou aux phénomènes inflammatoires qui en sont à l’origine.

Antibactérien adj. et n. m. Désigne ou qualifie un mécanisme ou une substance qui inhibe le développement et la division des bactéries (Cf bactériostatique) ou qui tue une bactérie (Cf bactéricide).

Antibiogramme n. m. Technique détude in vitro de la sensibilité dune souche bactérienne aux antibiotiques. En pratique, on utilise soit une méthode en milieu liquide, soit une méthode de diffusion sur gélose en boîte de Pétri (de J.R. Petri, 1852-1921, bactériologiste allemand qui inventa ce dispositif quand il…

Antibiorésistance n. f. Phénomène naturel ou acquis de défense des bactéries vis-à-vis des antibiotiques . Elle résulte de la constitution génétique de la bactérie ou de son métabolisme. Les bactéries auparavant sensibles à l’antibiotique ne sont plus détruites ou leur multiplication n’est plus arrêtée. Cette résistance des bactéries…

Antibiotique adj. et n. m. Terme générique désignant des substances dorigine biologique produites par des microorganismes et qui, administrées à lHomme ou à un animal infecté par des bactéries, sont capables de juguler linfection en détruisant les germes ou en facilitant leur destruction par les défenses naturelles de lorganisme.…

Antibiotype n. m. Profil de sensibilité aux antibiotiques dune souche bactérienne donnée.

Anticalcique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance inhibitrice des canaux calciques de type L de la membrane cellulaire. Au niveau cardiaque, les inhibiteurs calciques entraînent une réduction de l’activité contractile (effet inotrope négatif), une diminution de l’activité du nœud sinusal (effet chronotrope négatif) et de la conduction…

Anticalciurique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance réduisant l’élimination urinaire du calcium.

Anticancéreux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance ou tout autre moyen (chirurgie, immunothérapie, hormonothérapie, radiothérapie) utilisé dans le traitement du cancer.

Anticholinergique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance s’opposant à la transmission cholinergique ou à laction des médiateurs du système cholinergique, au niveau central ou en périphérie. On en distingue trois grandes catégories selon leur niveau d’action sur le système cholinergique :- les agents curarisants (par exemple…

Anticholinestérasique adj. et n. m. Qualifie ou désigne un inhibiteur des cholinestérases. Les anticholinestérasiques augmentent le taux d’acétylcholine au niveau des synapses cholinergiques, notamment au niveau cérébral ou de la plaque motrice, d’où leur utilisation dans le traitement de la maladie d’Alzheimer (donépézil, rivastigmine, galantamine), d’une part et de…

Antichute adj. et n. m. En cosmétologie, qualifie ou désigne une substance utilisée pour enrayer une chute débutante des cheveux, incorporée le plus souvent dans des lotions capillaires appliquées en massage du cuir chevelu (par exemple vitamines B5, B6, B8).

Anticoagulant adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance dorigine endogène ou exogène qui soppose à la coagulation du sang, phénomène physiologique qui fait intervenir plusieurs protéines plasmatiques en cascade et qui aboutit à la formation dun caillot (clou plaquettaire) permettant de freiner ou de juguler les hémorragies.

Anticonceptionnel adj. et n. m. Qualifie ou désigne une méthode, une substance ou un objet destiné à empêcher la conception.

Anticonvulsivant

Anticorps n. m. Immunoglobuline sanguine ou sécrétoire ayant la propriété de se lier de façon spécifique à un antigène reconnu par le système immunitaire. Les anticorps, sécrétés par les plasmocytes dérivés des lymphocytes B, font partie des effecteurs de limmunité adaptative. Ils identifient les substances, cellules et micro-organismes…

Anticortisolique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui est capable de bloquer la biosynthèse du cortisol, principale hormone corticosurrénalienne (exemple : métyrapone, mitotane).

Antidépresseur adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui élève lhumeur lorsque celle-ci est déprimée (dépression unipolaire) et également au cours des accès mélancoliques de la psychose maniaco-dépressive (dépression bipolaire).

Antidiabétique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui corrige des troubles métaboliques provoqués par le diabète sucré.- les substances qui inhibent la réabsorption rénale du glucose par le transporteur sodium-glucose rénal (SGLPT2) (gliflozines).

Antidiarrhéique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui vise à supprimer la diarrhée. Le traitement étiologique, qui varie selon l’origine bactérienne, virale ou toxique de la diarrhée, fait appel aux antibiotiques, antiseptiques ou antiparasitaires appropriés. La réhydratation orale, voire intraveineuse, est un élément essentiel du traitement.

Antidiurétique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui diminue la production de lurine par le rein, la rendant ainsi plus concentrée en ions. Exemple : lhormone antidiurétique posthypohysaire (vasopressine) et ses analogues synthétiques (lypressine, desmopressine...) qui stimulent la réabsorption d’eau au niveau du tube collecteur rénal.

Antidote adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance administrée de façon préventive ou, plus souvent, curative pour s’opposer aux effets dun poison, dun venin, dun médicament absorbé à une dose toxique.

Antidysentérique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à la dysenterie, affection due le plus souvent à des bactéries ou des protozoaires, plus rarement dorigine virale ou chimique.

Antidyskinétique adj. Qui prévient la dyskinésie. Exemple : effet antidyskinétique de l’amantadine dans la maladie de Parkinson.

Antiémétique

Antiémétisant adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance capable de sopposer aux vomissements dorigines diverses dont ceux dus à une chimiothérapie anticancéreuse.

Antiénurétique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à l’énurésie.

Antiépileptique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance capable de prévenir la survenue et de diminuer la fréquence et lintensité des crises convulsives (grand mal, épilepsies partielles) et des absences (petit mal).

Antifibrinolytique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui empêche la dissolution du caillot par fibrinolyse, soit en bloquant lactivation du plasminogène qui attaque la fibrine (acide ε-aminocaproïque, acide tranexamique), soit en inhibant la plasmine (aprotinine).



→ Antimyasthénique

Antiarythmique

Dernière modification de cette page le 23 avril 2017


Synonyme(s) : antiarythmisant
Anglais : antiarrhythmic
Espagnol : antiarrítmico
Étymologie : Grec ἀντί antí au lieu de, en comparaison de, contre, opposé à, ἀ a a– privatif et ῥυθμός rhuthmós mouvement réglé et mesuré, suffixe –ique.

adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s'oppose aux troubles du rythme cardiaque.
La classification des antiarythmiques de Vaughan-williams repose sur les effets électrophysiologiques des antiarythmiques sur le potentiel d’action. Ils agissent par inhibition des mouvements ioniques transmembranaires de la cellule cardiaque et modification de la durée de dépolarisation. Quatre classes principales :
- Classe I : substances à effet prédominant sur le canal sodique, réparties en :
- sous-classe Ia : quinidine, hydroquinidine, disopyramide qui allongent le temps de dépolarisation,
- sous-classe Ib : phénytoïne et certains dérivés des anesthésiques locaux (lidocaïne, mexilétine) qui raccourcissent le temps de dépolarisation,
- sous-classe Ic : cibenzoline, propafénone, flécaïnide qui augmentent la durée du potentiel d’action sans allonger l’intervalle QT ;
- Classe II : bêta-bloqueurs qui dépriment les fonctions cardiaques (effets inotrope, chronotrope, bathmotrope et dromotrope négatifs) ;
- Classe III : amiodarone, active en allongeant simultanément le potentiel d'action et la période réfractaire efficace ;
- Classe IV : certains inhibiteurs calciques (bépridil, vérapamil, diltiazem) parfois agissant secondairement sur le transfert du sodium (vérapamil).


Références et annexes : Vaughan Williams EM "Classifying antiarrhythmic actions : by facts or speculation", J Clin Pharmacol 1992, 32:964–77.