Antimoine

De Le dictionnaire
Antiapoptotique ←

Antiénurétique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à l’énurésie.

Antiépileptique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance capable de prévenir la survenue et de diminuer la fréquence et lintensité des crises convulsives (grand mal, épilepsies partielles) et des absences (petit mal).

Antifibrinolytique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui empêche la dissolution du caillot par fibrinolyse, soit en bloquant lactivation du plasminogène qui attaque la fibrine (acide ε-aminocaproïque, acide tranexamique), soit en inhibant la plasmine (aprotinine).

Antifilarien adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance destinée à traiter les filarioses cutanéo-dermiques (loaose et onchocercose) et les filarioses lymphatiques (filaires de Bancroft et de Malaisie).

Antifolinique

Antifolique adj. et n. m. 1- Stricto sensu, qualifie ou désigne une substance qui inhibe la biosynthèse de lacide folique en prenant, chez certaines bactéries et certains parasites, la place de lacide p-aminobenzoïque, indispensable à cette biosynthèse (par exemple les sulfamides et les sulfones anti-infectieux).2- Au sens large, qualifie ou…

Antifongique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose au développement (fongistatique) des champignons, en particulier des champignons parasites de lHomme, des Animaux et des Végétaux ou les détruit (fongicide). Dans le cas des Micromycètes parasites, on parle souvent dantimycosique.

Anti-FSH adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui bloque la libération de la FSH au niveau de laxe hypothalamohypophysaire, doù une rétrorégulation de la teneur sanguine en œstrogènes, entraînant la mise au repos des ovaires.

Antigène n. m. Structure moléculaire reconnue par un récepteur de lymphocyte B (BCR) ou de lymphocyte T (TCR) ou susceptible de se lier à un anticorps spécifique, par association dun paratope de lanticorps à un épitope, anciennement appelé déterminant antigénique ou site antigénique. Ce sont des peptides ou…

Antigénicité n. f. Propriété dun épitope dantigène de se lier au paratope dun anticorps ou dêtre reconnu par un récepteur de lymphocyte T (TCR) ou B (BCR).

Antigénique Qui se rapporte à un antigène.

Antiglaucomateux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui diminue la pression intra-oculaire, généralement en affectant la quantité d’humeur aqueuse (diminution de sécrétion, augmentation d’efflux).

Antigonadotrope adj. m. Qui s’oppose aux effets des hormones gonadotropes (gonadostimulines ou gonadotrophines) FSH et LH.

Antigoutteux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui traite ou prévient les accès de goutte, excès d’acide urique qui se dépose dans les tissus, notamment au niveau des articulations.

Antihalitose adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance utilisée en cosmétologie pour prévenir ou diminuer la mauvaise haleine, par réduction de la charge bactérienne dans la cavité buccale (par exemple la chlorhexidine) ou par transformation de composés volatils en composés non volatils (par exemple les sels de…

Antihémorroïdaire adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui est utilisée dans le traitement symptomatique des hémorroïdes.

Antihistaminique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose à laction de lhistamine sur ses récepteurs spécifiques H.

Antihormonal adj. et n. m. Terme générique utilisé pour désigner ou qualifier une substance active qui inhibe la croissance des tumeurs hormono-dépendantes (sein, prostate) en bloquant l’action de ces hormones.

Antihypertenseur adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance utilisée pour ramener à un niveau normal la pression artérielle, lorsque celle-ci est élevée (pression systolique supérieure à 160 mmHg, pression diastolique supérieure à 90 mmHg).

Anti-infectieux adj. et n. m. Qualifie ou désigne un médicament capable de lutter efficacement contre un ou plusieurs germes responsables dune infection.

Anti-inflammatoire adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui permet de lutter contre linflammation, dorigine rhumatismale ou non.

Anti-ischémique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance, une action thérapeutique, capable de s’opposer aux effets de la privation d’apport sanguin à un organe, par exemple une reperfusion myocardique par dilatation d’une artère coronaire.

Antileishmanien adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui agit contre les leishmanies.

Antilèpreux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance à propriétés antibiotiques, utilisée pour le traitement de la lèpre.

Antileucotriène adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose aux actions des leucotriènes.

Antimalarique

Antimétabolite adj. et n. m. Terme générique utilisé pour désigner ou qualifier une substance active qui agit par analogie structurale avec lacide folinique (méthotrexate), les bases puriques (mercaptopurine) et pyrimidiques (cytarabine) en provoquant des interférences avec les étapes essentielles de la synthèse des ADN et ARN.

Antimétastatique adj. et n. m. Terme générique utilisé pour désigner ou qualifier une substance qui inhibe et prévient la croissance invasive ou processus métastatique.

Antimigraineux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à la migraine, soit par un effet antalgique / anti-inflammatoire (par exemple les antagonistes du récepteur du CGRP, Calcitonin gene-related peptide, comme le telcagépant), soit par un effet vasoconstricteur sur les vaisseaux cérébraux (par exemple les dérivés de…

Antimitotique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à la mitose en interférant, soit avec la polymérisation des tubulines (α et β) en microtubules (exemple : les alcaloïdes de la pervenche de Madagascar et leurs dérivés hémisynthétiques : vinblastine, vincristine, vindésine, vinflunine, vinorelbine), soit avec la…


Antimousse adj. et n. m. En cosmétologie, qualifie ou désigne une substance utilisée pour éliminer la formation de mousse au cours de la fabrication de produits contenant notamment des tensio-actifs moussants ou pour réduire la tendance des produits finis à générer de la mousse par exemple le silicone.

Antimyasthénique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à la faiblesse musculaire et à la fatigabilité excessive caractéristique des myasthénies.

Antimycosique

Antinaupathique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose au mal de mer et, par extension, au mal des transports (air, montagne, voiture).

Antinauséeux adj. et n. m. Antiémétique utilisé contre les états nauséeux d’origine externe (mal de mer, mal des transports).

Antinéoplasique adj. et n. m. Terme générique utilisé pour qualifier une substance active qui s’oppose à la prolifération ou à la croissance cellulaire et, par extension, à la croissance des tumeurs bénignes ou malignes.

Antinidatoire

Anti-œdémateux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui réduit linfiltration séreuse dun tissu.

Antiœstrogène adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose à leffet physiopathologique des œstrogènes.Une autre famille de composés, les SERD, Selective estrogen receptor down-regulators, ont un effet antiœstrogénique strict, sans une quelconque action agoniste de type œstrogène. Cf fulvestrant.

Antiostéoclastique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui inhibe la destruction de l’os (phénomène physiologique).

Antioxydant adj. et n. m. En biologie, molécule enzymatique ou non enzymatique s’opposant à l’action des agents pro-oxydants (par neutralisation - piégeage de radicaux libres, réduction d’espèces réactives de l’oxygène…) contribuant ainsi au maintien de l’homéostasie redox et limitant le stress oxydant physiologique ou pathologique.

Antipaludéen

Antipaludique adj. et n. m. Qualifie ou désigne un médicament ou traitement destiné à la chimioprophylaxie et/ou à la chimiothérapie du paludisme (cas de voyageurs se rendant dans des régions impaludées, cas des attaques par toutes les espèces de Plasmodium).

Antiparasitaire adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance ou un traitement susceptible déliminer les parasites, plus particulièrement animaux et rencontrés à la surface du corps (par exemple les pyréthrinoïdes).

Antiparathyroïdien adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui réduit la sécrétion de l’hormone parathyroïdienne.

Antiparkinsonien adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui traite la maladie de Parkinson. Les antiparkinsoniens disponibles réduisent l’expression des signes cardinaux (tremblement, hypertonie, akinésie), mais sont sans effet sur l’origine et l’évolution de la maladie. Ils agissent principalement en suppléant la transmission dopaminergique défaillante.

Antipelliculaire adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance entrant dans la composition de produits cosmétiques capillaires, contribuant à limiter la formation des pellicules par exemple la pyrithione zinc.

Antiperspirant

Antiplaquettaire adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui inhibe l’adhésion ou l’agrégation des plaquettes sanguines (thrombocytes).

Antiplasmine

Antipoison

Antiport

Antiprogestagéne adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui empêche la nidation et provoque le rejet de lembryon depuis la muqueuse utérine.

Antiprotéasomal

Antiprotéasome adj. et n. m. Terme générique utilisé pour désigner ou qualifier une substance active empêchant la dégradation, par le protéasome, des protéines qui jouent un rôle important dans la croissance des cellules tumorales et dans la formation des métastases (bortézomib).

Antipsorique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance utilisée pour le traitement de la gale (par exemple lindane, pyréthrines, benzoate de benzyle).

Antipsychotique

Antipurine n. f. Substance inhibant la synthèse des bases puriques, utilisée comme antinéoplasique antimétabolite. Certaines antipurines sont des immunosuppresseurs indiquées en transplantation dorganes et dans les maladies dysimmunitaires.

Antipurique adj. et n. m. Qualifie ou désigne un dérivé de ladénine ou de la guanine, utilisé comme leurre dans la biosynthèse des acides nucléiques.3- dans la leucémie à tricholeucocytes, la cladribine dérivé chloré de la désoxyadénosine qui inhibe la ribonucléotide-réductase et l’ADN polymérase-alpha.

Antipyrétique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose à lélévation pathologique du point de réglage de la température corporelle centrale (fièvre ou pyrexie), sans agir spécifiquement sur la cause de celle-ci.



→ Antitranspirant

Antimoine

Dernière modification de cette page le 28 avril 2017


Anglais : antimony
Espagnol : antimonio
Étymologie : Grec στίϐη stibê gelée blanche, latin stĭbĭum antimoine.

n. m. , élément solide de la 15ème colonne de la classification périodique (5ème période), de configuration électronique externe (type ns2 np3) analogue à celles du phosphore et de l'arsenic, intermédiaire entre métaux et non métaux, longtemps utilisé comme émétique et purgatif.

L'antimoine et ses dérivés, qui entrent dans de nombreuses fabrications industrielles (alliages pour piles et batteries, plombs de chasse, verre, caoutchouc.), sont à l'origine d'intoxications aiguës (syndrome cholériforme, troubles respiratoires allant jusqu'à l'œdème aigu du poumon, irritation de la peau et des muqueuses) et d'intoxications chroniques (pneumopathies de surcharges ou stibiose, dermites). Traitement symptomatique et traitement par le dimercaprol.
Ne sont plus utilisés en thérapeutique, notamment comme antileishmaniens, que des dérivés dans lesquels l’antimoine est efficacement complexé pour limiter sa toxicité, par exemple antimoniate de méglumine, stibogluconate sodique.