Antiglaucomateux

De Le dictionnaire
Anthraquinone ←

Anticalciurique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance réduisant l’élimination urinaire du calcium.

Anticancéreux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance ou tout autre moyen (chirurgie, immunothérapie, hormonothérapie, radiothérapie) utilisé dans le traitement du cancer.

Anticholinergique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance s’opposant à la transmission cholinergique ou à laction des médiateurs du système cholinergique, au niveau central ou en périphérie. On en distingue trois grandes catégories selon leur niveau d’action sur le système cholinergique :- les agents curarisants (par exemple…

Anticholinestérasique adj. et n. m. Qualifie ou désigne un inhibiteur des cholinestérases. Les anticholinestérasiques augmentent le taux d’acétylcholine au niveau des synapses cholinergiques, notamment au niveau cérébral ou de la plaque motrice, d’où leur utilisation dans le traitement de la maladie d’Alzheimer (donépézil, rivastigmine, galantamine), d’une part et de…

Antichute adj. et n. m. En cosmétologie, qualifie ou désigne une substance utilisée pour enrayer une chute débutante des cheveux, incorporée le plus souvent dans des lotions capillaires appliquées en massage du cuir chevelu (par exemple vitamines B5, B6, B8).

Anticoagulant adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance dorigine endogène ou exogène qui soppose à la coagulation du sang, phénomène physiologique qui fait intervenir plusieurs protéines plasmatiques en cascade et qui aboutit à la formation dun caillot (clou plaquettaire) permettant de freiner ou de juguler les hémorragies.

Anticonceptionnel adj. et n. m. Qualifie ou désigne une méthode, une substance ou un objet destiné à empêcher la conception.

Anticonvulsivant

Anticorps n. m. Immunoglobuline sanguine ou sécrétoire ayant la propriété de se lier de façon spécifique à un antigène reconnu par le système immunitaire. Les anticorps, sécrétés par les plasmocytes dérivés des lymphocytes B, font partie des effecteurs de limmunité adaptative. Ils identifient les substances, cellules et micro-organismes…

Anticortisolique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui est capable de bloquer la biosynthèse du cortisol, principale hormone corticosurrénalienne (exemple : métyrapone, mitotane).

Antidépresseur adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui élève lhumeur lorsque celle-ci est déprimée (dépression unipolaire) et également au cours des accès mélancoliques de la psychose maniaco-dépressive (dépression bipolaire).

Antidiabétique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui corrige des troubles métaboliques provoqués par le diabète sucré.- les substances qui inhibent la réabsorption rénale du glucose par le transporteur sodium-glucose rénal (SGLPT2) (gliflozines).

Antidiarrhéique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui vise à supprimer la diarrhée. Le traitement étiologique, qui varie selon l’origine bactérienne, virale ou toxique de la diarrhée, fait appel aux antibiotiques, antiseptiques ou antiparasitaires appropriés. La réhydratation orale, voire intraveineuse, est un élément essentiel du traitement.

Antidiurétique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui diminue la production de lurine par le rein, la rendant ainsi plus concentrée en ions. Exemple : lhormone antidiurétique posthypohysaire (vasopressine) et ses analogues synthétiques (lypressine, desmopressine...) qui stimulent la réabsorption d’eau au niveau du tube collecteur rénal.

Antidote adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance administrée de façon préventive ou, plus souvent, curative pour s’opposer aux effets dun poison, dun venin, dun médicament absorbé à une dose toxique.

Antidysentérique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à la dysenterie, affection due le plus souvent à des bactéries ou des protozoaires, plus rarement dorigine virale ou chimique.

Antidyskinétique adj. Qui prévient la dyskinésie. Exemple : effet antidyskinétique de l’amantadine dans la maladie de Parkinson.

Antiémétique

Antiémétisant adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance capable de sopposer aux vomissements dorigines diverses dont ceux dus à une chimiothérapie anticancéreuse.

Antiénurétique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à l’énurésie.

Antiépileptique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance capable de prévenir la survenue et de diminuer la fréquence et lintensité des crises convulsives (grand mal, épilepsies partielles) et des absences (petit mal).

Antifibrinolytique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui empêche la dissolution du caillot par fibrinolyse, soit en bloquant lactivation du plasminogène qui attaque la fibrine (acide ε-aminocaproïque, acide tranexamique), soit en inhibant la plasmine (aprotinine).

Antifilarien adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance destinée à traiter les filarioses cutanéo-dermiques (loaose et onchocercose) et les filarioses lymphatiques (filaires de Bancroft et de Malaisie).

Antifolinique

Antifolique adj. et n. m. 1- Stricto sensu, qualifie ou désigne une substance qui inhibe la biosynthèse de lacide folique en prenant, chez certaines bactéries et certains parasites, la place de lacide p-aminobenzoïque, indispensable à cette biosynthèse (par exemple les sulfamides et les sulfones anti-infectieux).2- Au sens large, qualifie ou…

Antifongique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose au développement (fongistatique) des champignons, en particulier des champignons parasites de lHomme, des Animaux et des Végétaux ou les détruit (fongicide). Dans le cas des Micromycètes parasites, on parle souvent dantimycosique.

Anti-FSH adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui bloque la libération de la FSH au niveau de laxe hypothalamohypophysaire, doù une rétrorégulation de la teneur sanguine en œstrogènes, entraînant la mise au repos des ovaires.

Antigène n. m. Structure moléculaire reconnue par un récepteur de lymphocyte B (BCR) ou de lymphocyte T (TCR) ou susceptible de se lier à un anticorps spécifique, par association dun paratope de lanticorps à un épitope, anciennement appelé déterminant antigénique ou site antigénique. Ce sont des peptides ou…

Antigénicité n. f. Propriété dun épitope dantigène de se lier au paratope dun anticorps ou dêtre reconnu par un récepteur de lymphocyte T (TCR) ou B (BCR).

Antigénique Qui se rapporte à un antigène.


Antigonadotrope adj. m. Qui s’oppose aux effets des hormones gonadotropes (gonadostimulines ou gonadotrophines) FSH et LH.

Antigoutteux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui traite ou prévient les accès de goutte, excès d’acide urique qui se dépose dans les tissus, notamment au niveau des articulations.

Antihalitose adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance utilisée en cosmétologie pour prévenir ou diminuer la mauvaise haleine, par réduction de la charge bactérienne dans la cavité buccale (par exemple la chlorhexidine) ou par transformation de composés volatils en composés non volatils (par exemple les sels de…

Antihémorroïdaire adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui est utilisée dans le traitement symptomatique des hémorroïdes.

Antihistaminique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose à laction de lhistamine sur ses récepteurs spécifiques H.

Antihormonal adj. et n. m. Terme générique utilisé pour désigner ou qualifier une substance active qui inhibe la croissance des tumeurs hormono-dépendantes (sein, prostate) en bloquant l’action de ces hormones.

Antihypertenseur adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance utilisée pour ramener à un niveau normal la pression artérielle, lorsque celle-ci est élevée (pression systolique supérieure à 160 mmHg, pression diastolique supérieure à 90 mmHg).

Anti-infectieux adj. et n. m. Qualifie ou désigne un médicament capable de lutter efficacement contre un ou plusieurs germes responsables dune infection.

Anti-inflammatoire adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui permet de lutter contre linflammation, dorigine rhumatismale ou non.

Anti-ischémique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance, une action thérapeutique, capable de s’opposer aux effets de la privation d’apport sanguin à un organe, par exemple une reperfusion myocardique par dilatation d’une artère coronaire.

Antileishmanien adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui agit contre les leishmanies.

Antilèpreux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance à propriétés antibiotiques, utilisée pour le traitement de la lèpre.

Antileucotriène adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose aux actions des leucotriènes.

Antimalarique

Antimétabolite adj. et n. m. Terme générique utilisé pour désigner ou qualifier une substance active qui agit par analogie structurale avec lacide folinique (méthotrexate), les bases puriques (mercaptopurine) et pyrimidiques (cytarabine) en provoquant des interférences avec les étapes essentielles de la synthèse des ADN et ARN.

Antimétastatique adj. et n. m. Terme générique utilisé pour désigner ou qualifier une substance qui inhibe et prévient la croissance invasive ou processus métastatique.

Antimigraineux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à la migraine, soit par un effet antalgique / anti-inflammatoire (par exemple les antagonistes du récepteur du CGRP, Calcitonin gene-related peptide, comme le telcagépant), soit par un effet vasoconstricteur sur les vaisseaux cérébraux (par exemple les dérivés de…

Antimitotique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à la mitose en interférant, soit avec la polymérisation des tubulines (α et β) en microtubules (exemple : les alcaloïdes de la pervenche de Madagascar et leurs dérivés hémisynthétiques : vinblastine, vincristine, vindésine, vinflunine, vinorelbine), soit avec la…

Antimoine n. m. , élément solide de la 15) analogue à celles du phosphore et de larsenic, intermédiaire entre métaux et non métaux, longtemps utilisé comme émétique et purgatif.

Antimousse adj. et n. m. En cosmétologie, qualifie ou désigne une substance utilisée pour éliminer la formation de mousse au cours de la fabrication de produits contenant notamment des tensio-actifs moussants ou pour réduire la tendance des produits finis à générer de la mousse par exemple le silicone.

Antimyasthénique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à la faiblesse musculaire et à la fatigabilité excessive caractéristique des myasthénies.

Antimycosique

Antinaupathique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose au mal de mer et, par extension, au mal des transports (air, montagne, voiture).

Antinauséeux adj. et n. m. Antiémétique utilisé contre les états nauséeux d’origine externe (mal de mer, mal des transports).

Antinéoplasique adj. et n. m. Terme générique utilisé pour qualifier une substance active qui s’oppose à la prolifération ou à la croissance cellulaire et, par extension, à la croissance des tumeurs bénignes ou malignes.

Antinidatoire

Anti-œdémateux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui réduit linfiltration séreuse dun tissu.

Antiœstrogène adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose à leffet physiopathologique des œstrogènes.Une autre famille de composés, les SERD, Selective estrogen receptor down-regulators, ont un effet antiœstrogénique strict, sans une quelconque action agoniste de type œstrogène. Cf fulvestrant.

Antiostéoclastique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui inhibe la destruction de l’os (phénomène physiologique).

Antioxydant adj. et n. m. En biologie, molécule enzymatique ou non enzymatique s’opposant à l’action des agents pro-oxydants (par neutralisation - piégeage de radicaux libres, réduction d’espèces réactives de l’oxygène…) contribuant ainsi au maintien de l’homéostasie redox et limitant le stress oxydant physiologique ou pathologique.



→ Antiseptique

Antiglaucomateux

Dernière modification de cette page le 25 avril 2017


Anglais : antiglaucoma agent
Espagnol : antiglaucomatoso
Étymologie : Grec ἀντί antí au lieu de, en comparaison de, contre, opposé à et γλαυκóμματος glaukómmatos, de γλαυκός glaukós de couleur glauque, vert pâle ou gris, bleu pâle ou gris (yeux) et de ὄµµα ómma œil.

adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui diminue la pression intra-oculaire, généralement en affectant la quantité d’humeur aqueuse (diminution de sécrétion, augmentation d’efflux).

On utilise des inhibiteurs de l’anhydrase carbonique (présente au niveau du corps ciliaire) (par exemple l'acétazolamide par voie générale ou la brinzolamide en collyre), des parasympathomimétiques (par exemple la pilocarpine) qui favorisent, par leur effet myotique, l’écoulement de l’humeur aqueuse par le trabeculum, des prostaglandinomimétiques (par exemple latanoprost, travoprost) qui augmentent l’efflux de l’humeur aqueuse au travers de la membrane scléreuse, des prostamides (bimatoprost) qui augmentent l’efflux de l’humeur aqueuse au travers de la membrane scléreuse et du trabeculum, des bêta-bloqueurs (ex timolol, betaxolol) et des agonistes alpha-2 adrénergiques (par exemple apraclonidine, brimonidine) qui en réduisent la sécrétion.