Antiseptique

De Le dictionnaire
Antiglaucomateux ←

Antioxydant adj. et n. m. En biologie, molécule enzymatique ou non enzymatique s’opposant à l’action des agents pro-oxydants (par neutralisation - piégeage de radicaux libres, réduction d’espèces réactives de l’oxygène…) contribuant ainsi au maintien de l’homéostasie redox et limitant le stress oxydant physiologique ou pathologique.

Antipaludéen

Antipaludique adj. et n. m. Qualifie ou désigne un médicament ou traitement destiné à la chimioprophylaxie et/ou à la chimiothérapie du paludisme (cas de voyageurs se rendant dans des régions impaludées, cas des attaques par toutes les espèces de Plasmodium).

Antiparasitaire adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance ou un traitement susceptible déliminer les parasites, plus particulièrement animaux et rencontrés à la surface du corps (par exemple les pyréthrinoïdes).

Antiparathyroïdien adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui réduit la sécrétion de l’hormone parathyroïdienne.

Antiparkinsonien adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui traite la maladie de Parkinson. Les antiparkinsoniens disponibles réduisent l’expression des signes cardinaux (tremblement, hypertonie, akinésie), mais sont sans effet sur l’origine et l’évolution de la maladie. Ils agissent principalement en suppléant la transmission dopaminergique défaillante.

Antipelliculaire adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance entrant dans la composition de produits cosmétiques capillaires, contribuant à limiter la formation des pellicules par exemple la pyrithione zinc.

Antiperspirant

Antiplaquettaire adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui inhibe l’adhésion ou l’agrégation des plaquettes sanguines (thrombocytes).

Antiplasmine

Antipoison

Antiport

Antiprogestagéne adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui empêche la nidation et provoque le rejet de lembryon depuis la muqueuse utérine.

Antiprotéasomal

Antiprotéasome adj. et n. m. Terme générique utilisé pour désigner ou qualifier une substance active empêchant la dégradation, par le protéasome, des protéines qui jouent un rôle important dans la croissance des cellules tumorales et dans la formation des métastases (bortézomib).

Antipsorique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance utilisée pour le traitement de la gale (par exemple lindane, pyréthrines, benzoate de benzyle).

Antipsychotique

Antipurine n. f. Substance inhibant la synthèse des bases puriques, utilisée comme antinéoplasique antimétabolite. Certaines antipurines sont des immunosuppresseurs indiquées en transplantation dorganes et dans les maladies dysimmunitaires.

Antipurique adj. et n. m. Qualifie ou désigne un dérivé de ladénine ou de la guanine, utilisé comme leurre dans la biosynthèse des acides nucléiques.3- dans la leucémie à tricholeucocytes, la cladribine dérivé chloré de la désoxyadénosine qui inhibe la ribonucléotide-réductase et l’ADN polymérase-alpha.

Antipyrétique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose à lélévation pathologique du point de réglage de la température corporelle centrale (fièvre ou pyrexie), sans agir spécifiquement sur la cause de celle-ci.

Antipyrimidine adj. et n. m. Qualifie ou désigne un antimétabolite dérivé de luracile, de la thymine, de la cytosine ou de leurs nucléosides, utilisé comme leurre pour le blocage denzymes telles que la thymidine-synthétase, doù un arrêt de la biosynthèse des acides nucléiques.

Antipyrine

Antiradicalaire adj. et n. m. En cosmétologie, qualifie ou désigne une substance utilisée pour protéger la peau et les muqueuses des effets nocifs des radicaux libres produits naturellement ou sous l’effet de facteurs environnementaux (exemple vitamine E).

Antireflux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui réduit le reflux gastro-oesophasien.3- des inhibiteurs de la pompe à protons (ATPase de la muqueuse gastrique), benzimidazoles (par exemple oméprazole, rabéprazole) réduisant la sécrétion acide gastrique. Cf antiacide, antisécrétoire gastrique.

Antirepousse adj. et n. m. En cosmétologie, qualifie ou désigne une substance utilisée pour ralentir les mitoses au niveau du follicule pileux et ainsi diminuer la repousse du poil, par exemple la cire de myrrhe riche en dihydromyricétine.

Antirhumatismal adj. et n. m. Qualifie et désigne une substance qui permet de lutter contre les affections rhumatismales.

Antiscabieux adj. et n. m. Qualifie ou désigne un antiparasitaire actif sur les acariens dont le sarcopte de la galle.

Antiséborrhéique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui inhibe la séborrhée ou sécrétion exagérée de sébum par les glandes sébacées de la peau, lui donnant un caractère luisant et gras.

Antisécrétoire adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui réduit une sécrétion.

Antisepsie n. f. Prévention ou lutte contre le développement dagents infectieux par des procédés physiques (filtres, rayonnements) ou chimiques (substances bactéricides ou virulicides, antiseptiques).


Antisérotonine adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose aux effets de la 5-hydroxytryptamine (5HT), en particulier par blocage dun ou de plusieurs de ses récepteurs.

Antisérum

Antispasmodique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance utilisée pour traiter les spasmes ou contractions intenses des muscles lisses viscéraux, principalement digestifs ou génito-urinaires.On distingue les antispasmodiques musculotropes qui agissent directement sur les fibres musculaires lisses (par exemple phloroglucinol) et les anticholinergiques (par exemple scopolamine, tiémonium) qui inhibent…

Antispastique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui réduit la spasticité musculaire, symptôme commun à de nombreuses maladies consistant en une augmentation exagérée et permanente du tonus des muscles au repos.Ce sont principalement des substances gabaergiques à structure voisine de celle du GABA (baclofène) ou non (benzodiazépines…

Antistéatose adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à la stéatose ; les donneurs de méthyle, en particulier les sels de choline et de bétaïne sont des agents antistéatose efficaces.

Antistreptococcique adj. Qualifie une substance qui soppose aux streptocoques, par exemple antibiotique, anticorps.

Antistreptodornase (ASD) n. f. Anticorps neutralisant la streptodornase des streptocoques du groupe A (parfois groupes C et G); enzyme qui dépolymérise lADN (anti-DNAses B).

Antistreptohyaluronidase (ASH) n. f. Anticorps neutralisant la hyaluronidase, enzyme élaborée par les streptocoques des groupes A, B et G.

Antistreptokinase (ASK) n. f. Anticorps neutralisant les streptokinases A et B produits par les streptocoques des groupes A, C et G, enzymes qui catalysent la transformation du plasminogène en plasmine lysant la fibrine. Teneur normale inférieure à 80 unités par mL de sérum.

Antistreptolysine O (ASLO) n. f. Anticorps neutralisant lactivité hémolytique de la streptolysine O sécrétée par le streptocoque β-hémolytique du groupe A. Apparaît dans le sérum au cours des infections à streptocoques hémolytiques A, C ou G et au cours du rhumatisme articulaire aigu.

Antitartre adj. et n. m. En cosmétique, qualifie ou désigne une substance utilisée dans les dentifrices, agissant spécifiquement contre la formation du tartre, par inhibition de la nucléation et de la croissance de cristaux de phosphate de calcium (par exemple le pyrophosphate soluble).

Antithermique adj. Qualifie une substance qui abaisse une température corporelle élevée ou normale.

Antithixotropie n. f. Augmentation, avec le temps, de la viscosité d’un fluide lors de l’application d’une contrainte constante (agitation, cisaillement, etc.). Pour être qualifié d’antithixotrope, un fluide doit également retrouver son état initial après un certain temps de repos lorsque la contrainte cesse d’être appliquée. Si ce n’est…

Antithrombine n. f. Substance sopposant à lactivité de la thrombine.

Antithrombotique adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui s’oppose à la formation d’un caillot sanguin obturant un vaisseau ou thrombose. Comprend les antiplaquettaires, les anticoagulants et les thrombolytiques.

Antithyroïdien adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose à laction de la glande thyroïde ou empêche la biosynthèse des hormones thyroïdiennes.

Antithyroxinien

Anti-TNF

Antitranspirant adj. et n. m. En cosmétologie, qualifie ou désigne une substance utilisée pour limiter la transpiration, par exemple sels d’aluminium qui notamment réduisent la sécrétion de sueur en formant un bouchon dans le canal excréteur des glandes sudoripares.

Antitrémorique adj. et n. m. Désigne ou qualifie une substance capable de lutter contre le tremblement ou tremor (par exemple le fébarbamate).

Antituberculeux adj. et n. m. Qualifie ou désigne un traitement ou une substance qui soppose à la tuberculose. Par exemple, la vaccination par le BCG est un traitement préventif antituberculeux appliqué à une large échelle.Des antituberculeux de deuxième ligne sont utilisés en cas de résistance (streptomycine, acide para-aminosalicylique ou PAS,…

Antitumoral

Antitussif adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui calme la toux.

Antityrosine kinase n. f. Terme générique utilisé pour qualifier une substance active interférant spécifiquement avec des mécanismes moléculaires de la croissance et/ou de l’apoptose cellulaires, par leur fixation, plus ou moins spécifique, sur les sites de liaison de l’ATP, cofacteur de la phosphorylation des protéines, tels les récepteurs membranaires…

Antiulcéreux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance destinée à la prévention ou au traitement des ulcères gastro-intestinaux, éventuellement peptiques.

Antivertigineux adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui permet de lutter contre les vertiges d’origine interne et externe, dus à une augmentation de la sécrétion dhistamine (et de sérotonine).

Antivieillissement adj. et n. m. En cosmétologie, qualifie une substance utilisée pour lutter contre le vieillissement cutané. Celle-ci agit notamment en favorisant l’activité cellulaire de l’épiderme et du derme (par exemple les alpha-hydroxyacides, en maintenant l’équilibre du tissu cutané (par exemple l’acide hyaluronique), en protégeant des espèces radicalaires de…

Antiviral adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance qui soppose au développement dun virus en inhibant son entrée dans une cellule, sa multiplication intracellulaire, sa sortie de la cellule ou sa dissémination, permettant ainsi de ralentir ou darrêter l’infection, mais souvent sans élimination complète du virus.

Antivitamine K (AVK) n. f. Terme générique pour des substances actives per os, sopposant à lutilisation de la vitamine K nécessaire à la biosynthèse de facteurs de la coagulation sanguine (prothrombine, facteurs VII, IX, X). On connaît plusieurs groupes chimiques 1- les dérivés coumariniques soit symétriques (dicoumarol, biscoumacétate déthyle), soit…

Antivomitif



→ Aphtovirus

Antiseptique

Dernière modification de cette page le 29 avril 2017


Anglais : antiseptic
Espagnol : antiséptico
Étymologie : Grec άντί anti opposé à et σῆψις sepsis putréfaction, suffixe –ique.

adj. et n. m. Qualifie ou désigne une substance utilisée, par exemple, sur la peau et les muqueuses pour détruire la flore locale. Le terme désinfectant est utilisé pour la destruction de la flore des matériels et des locaux.

L’hypochlorite de sodium (eau de Javel) est le type des antiseptiques oxydants, qui comprennent aussi les autres générateurs de chlore actif (par exemple chloramine T) et des produits d’action moins puissante (peroxydes, permanganate de K, iode et dérivés iodés, en particulier polyvidone iodée). Le peroxyde de benzoyle est très actif contre l'acné.
Les antiseptiques tensio-actifs agissent par leurs propriétés détergentes en altérant, entre autres, la membrane lipido-protéique des cellules ainsi que certains systèmes enzymatiques, aussi bien de l'hôte que d'un éventuel parasite. Leur structure est caractérisée par une longue chaîne carbonée (pôle lipophile) et, à une extrémité, un ou plusieurs groupes polaires, anioniques (savons) ou cationiques (savons inversés, en particulier ammoniums quaternaires). Tous, sauf exception, sont des produits toxiques réservés à la voie externe.
Plusieurs fonctions chimiques sont le support de propriétés antiseptiques efficaces, en particulier les phénols (exemple oxine, thymol) et les composés à fonctions azotées souvent doublées, par exemple la chlorhexidine (bis-guanidine), l'hexamidine (bis-amidine).