Comprimé

De Le dictionnaire
Colle moléculaire ←

Comédon n. m. Petite lésion des glandes sébacées se traduisant par une accumulation de sébum blanchâtre obstruant les pores de la peau. Le sébum, en soxydant au contact de lair, forme un point noir. Les comédons se forment principalement aux endroits où les glandes sébacées sont…

Comibétinib n. m. Inhibiteur de la protéine MEK1 (ou MAP2K1, mitogen-activated protein kinase kinase 1), appartenant à la famille des protéines kinases kinases activées par des mitogènes et qui interviennent dans la stimulation de la division cellulaire normale par activation des protéines ERK (extracellular signal-related kinases). Certaines mutations au…

Comité n. m. Groupe limité de personnes chargé de mission sur un sujet déterminé.

Commensal adj. et n. m. Personne qui mange à la même table que les autres.

Commensalisme n. m. Interaction biologique entre deux êtres vivants dans laquelle (à la différence du parasitisme où la relation se fait au détriment de l’un deux) l’hôte fournit de quoi se nourrir ou se déplacer au commensal, sans gain réciproque, et n’en pâtit pas. 

Commission n. f. Groupe, réunion de personnes chargée de mission sur un sujet ou une affaire déterminée.

Communauté n. f. Caractère de ce qui est commun, groupe de personnes vivant ensemble.

Commutation isotypique n. f. Processus par lequel un lymphocyte B peut associer, à une recombinaison VDJ donnée, de nouveaux gènes codant les parties constantes des chaînes lourdes d’immunoglobulines pour produire un anticorps ayant la même chaîne légère et la même spécificité mais des régions constantes de chaînes lourdes différentes;…

Comorbidité n. f. Terme usité, au singulier ou au pluriel, pour signifier les affections (par exemple diabète, hypertension) associées à une maladie principale, pouvant (ou non) interférer avec elle. Au singulier, le terme est plutôt générique et fait référence au fait de souffrir de plusieurs maladies en même…

Compactage n. m. Opération mécanique visant à accroître la densité d’une poudre en la transformant en agrégats, plaques, ou compacts.

Compacteur n. m. Presse formée de deux cylindres d’acier horizontaux et parallèles tournant en sens inverse. La poudre est apportée par une vis entre les deux cylindres qui assurent son compactage en une plaque très dure.

Compatibilité n. f. Qualité de ce qui est compatible, qui peut s’accorder avec un autre.

Compérage n. f. Terme courant qualifiant des ententes illégales ou des partages de rémunérations entre professionnels de santé, à leur seul profit, mais contraires au libre choix et à l’intérêt réel du malade.

Compétence n. f. Aptidude ou droit à faire telle ou telle chose.

Compétent adj. Qui a laptitude ou le droit de faire telle ou telle chose.

Compétition n. f. Rivalité à propos d’un même objectif. Exemple : compétition de plusieurs molécules pour une même cible, un même récepteur.

Complément n. m. Ce qui sajoute ou doit être ajouté.

Complémentation n. f. Opération de founiture, dapport dun complément.

Complexant adj. et n. m. Qualifie ou désigne des espèces capables de complexer des ions métalliques.

Complexation n. f. Phénomène chimique, usuellement une réaction, par lequel un ion métallique se trouve engagé dans un complexe dont la stabilité est définie par sa constante d’association appelée aussi constante de stabilité ou a contrario par sa constante de dissociation qui est l’inverse de la précédente.

Complexe n. m. Ensemble à finalité définie, dont les éléments constitutifs sont enchevêtrés.

Complexométrie n. f. Au sens large, méthode titrimétrique d’analyse par formation de complexes.

Complexon n. m. Terme générique pour les quelques acides aminocarboxyliques doués d’excellentes propriétés chélatantes, par exemple l’EDTA.

Compliance n. f. Anglicisme improprement utilisé pour désigner l’observance.

Comportement n. m. Ensemble des actions et réactions exprimées par un être vivant en réponse à des motivations internes ou à des stimulations externes, mettant en jeu les systèmes nerveux et endocrinien comme source d’incitation, de perception et comme voies de réponses.

Composant sécrétoire n. m. Polypeptide produit par clivage protéolytique du récepteur d’immunoglobulines polymériques dans certaines cellules épithéliales par exemple les entérocytes, et permettant le transport intracellulaire des immunoglobulines A (IgA) dimériques sécrétoires par endocytose latérobasale puis exocytose apicale dans la lumière intestinale, ce qui les protège de la digestion…

Compost n. m. Mélange fermenté de débris organiques principalement d’origine végétale utilisable comme engrais.

Compostage n. m. Processus lent de fermentation biologique anaérobie et de décomposition des matières organiques principalement d’origine végétale, aboutissant à un compost plus ou moins stabilisé.

Compresse n. f. Pièce destinée au nettoyage des plaies ou de la peau saine, à la confection de pansements et à la manipulation-désinfection de dispositifs (robinets 3 voies, valve…).

Compression n. f. Action de presser pour réduire le volume, résultat de cette action.


Comprimeuse n. f. Machine utilisée pour la fabrication des comprimés, le plus souvent par compression d’un grain (granulé).

Compteur de Geiger-Müller

COMT

Concanavaline A (Con A) Lectine végétale tétramérique exerçant un effet mitogène sur certains lymphocytes T. Réactif de laboratoire en immunologie. Son aptitude à se lier à des structures glucidiques la fait utiliser en chromatographie d’affinité, combinée à un support insoluble.

Concassage Cf broyage.

Concatémère n. m. Longue molécule dADN constituée dun même monomère répété et formant un multimère linéaire.

Concentration n. f. 1- Opération qui consiste à rassembler les molécules d’une substance en diminuant la proportion du solvant, par l’action de la chaleur, de la distillation ou autre ; 2- rapport entre la quantité d’une substance et le produit final résultant de son mélange ou de sa…

Conciliation médicamenteuse n. f. Pratique consistant à assurer la transmission d’informations complètes sur les traitements médicamenteux en cours d’un patient, entre professionnels de santé, aux points de transition du parcours de soins : admission à l’hôpital, transfert d’un service à l’autre, sortie vers le domicile ou un autre établissement…

Concombre n. m. Baie durcie à l’extérieur dont la partie charnue est comestible, fruit de la famille des Cucurbitaceae, Cucumis sativus L.

Concrète adj. et n. f. Produit pâteux odorant, solide ou semi-solide, obtenu à partir d’une matière première fraîche d’origine végétale (jasmin, rose, vétiver, mousse de chêne…) par extraction au moyen d’un solvant lipophile volatil (par exemple hexane), puis élimination du solvant.

Conditionnement n. m. Action de placer dans certaines conditions, par exemple influencer quelqu’un, emballer une marchandise, régler une température.

Conditionneuse n. f. Machine manuelle, semi-automatique ou automatique, conçue pour réaliser les différentes étapes d’un processus de conditionnement, par exemple désempilage, remplissage, operculage…

Condition sink n. f. Etre en condition sink signifie, pour une forme galénique placée dans un milieu donné, que la concentration en substance active dans ce milieu n’est pas supérieure à 20-30 % (selon les auteurs) de sa solubilité (la limite pour la condition perfect sink est 10 %).

Conditions standard n. f. Paramètres physiques et chimiques définissant un état thermodynamique qui sert de référence lors de la détermination de fonctions thermodynamiques accompagnant un processus. Usuellement, il s’agit de valeurs particulières, choisies arbitrairement, de quelques paramètres tels que la pression (1 bar), la valeur de l’activité d’une espèce…

Condom n. m. Enveloppe cylindrique en latex ou en polyuréthane très mince qui se glisse sur le pénis pour empêcher le sperme de pénétrer à l’intérieur du corps de la femme. Méthode de contraception et de lutte contre les infections sexuellement transmissibles (IST).

Conduction n. f. Progression des potentiels d’action, qualifiée d’antérograde ou orthodromique en allant du corps cellulaire vers les terminaisons de l’axone et d’antidromique ou rétrograde en sens inverse.Résulte de l’ouverture de canaux sodium et potassium tout le long de la membrane des axones non myélinisés et seulement au…

Conductivité n. f. Grandeur physique qui chiffre l’aptitude que possède un milieu, le plus souvent une solution ou une espèce, à conduire le courant. Unité : siemens par mètre S.m. Sa mesure constitue le fondement de la conductométrie.

Conductométrie n. f. Méthode titrimétrique d’analyse avec indication électrochimique du point équivalent consistant à suivre la conductivité de la solution en fonction du volume de solution titrante ajouté. L’enregistrement obtenu est constitué, en principe, de segments de droite et le point équivalent est indiqué par une rupture de…

Condurango n. m. Arbuste lianescent de la Cordillière des Andes (Marsdenia condurango ou [cundurango] Rchb.f., Apocynaceae, précédemment Asclepiadaceae) ; présence dans lécorce de tronc et de tige de condurangines (mélange dhétérosides stéroïdiens estérifiés) ; action stimulante des sécrétions salivaires et gastriques.

Cône n. m. Élément de forme conique, liée à la reproduction chez certains végétaux sans fleur, comme les conifères (« pomme de pin ») ou les Cycas.

Conestat alfa n. m. Analogue recombinant de l’inhibiteur de la C-estérase humaine, produit à partir de lapines transgéniques.

Conférence n. f. Réunion, conversation entre personnes, communication faite devant elles.

Confiance n. f. Probabilité pour que soit vraie une assertion faite sur une valeur inconnue à partir d’observations, dans le cas, parfois hypothétique, où on répéterait les observations.

Configuration n. f. Partie de la structure d’une molécule liée à son identité et non soumise à variation. Un changement de configuration nécessite la rupture et la reformation de liaisons et engendre obligatoirement un nouveau composé.

Confinement n. m. Ensemble de mesures visant à maintenir, à l’intérieur d’un espace délimité ne comportant aucun risque de fuite, tout organisme vivant ou tout agent (physique, chimique, biologique…) pathogène ou supposé pathogène. Les procédures de confinement sont pratiquées dans de nombreux domaines : ingénierie nucléaire (centrales...), physique nucléaire…

Conformation n. f. Partie de la structure d’une molécule qui peut varier, par le jeu de rotations intramoléculaires autour des axes constitués par les liaisons, sans qu’elle perde son identité. Une molécule change de conformation sans rupture de liaison.

Conformère n. m. Désigne des isomères conformationnels. En général on ne peut pas isoler des conformères, cependant certains sont identifiables et isolables à basse température (exemple : peptides). Toutefois, l’un d’entre eux peut être particulièrement dominant, en raison de la plus grande stabilité de sa conformation. C’est le…

Conformité n. f. 1- Caractère de ce qui est conforme aux besoins ou aux spécifications ; 2- état de plusieurs choses s’accordant ensemble.

Confusion n. f. Situation dans laquelle la mesure de la relation entre un facteur de risque et un phénomène de santé est biaisée, faussée par l’existence d’un tiers facteur, dit facteur de confusion, lié à la fois au facteur de risque et au phénomène de santé.

Congélation n. f. Passage de l’état liquide à l’état solide par l’action du froid.



→ Conteneur

Comprimé

Dernière modification de cette page le 07 août 2017


Anglais : tablet
Espagnol : comprimido
Étymologie : Latin compressus participe passé du verbe comprĭmĕre comprimer, serrer, presser.

n. m. Préparation solide contenant une unité de prise d’une (ou de plusieurs) substance(s) active(s). Obtenue en agglomérant un volume constant de particules par compression ou par tout autre procédé approprié tel que l’extrusion ou le moulage (Pharmacopée européenne).
Outre la (ou les) substance(s) active(s), les comprimés contiennent généralement un ou plusieurs excipients : diluants, liants, désagrégeants, agents d’écoulement, lubrifiants, colorants autorisés, aromatisants, composés pouvant modifier la libération de la substance active dans le tube digestif. Quand ils sont administrés par voie orale, les comprimés sont destinés à être soit avalés, soit croqués, soit dissous ou désagrégés dans de l’eau avant leur administration. Certains doivent séjourner dans la bouche pour y libérer la substance active. Les comprimés se présentent généralement sous forme d’un cylindre droit dont les faces inférieures et supérieures peuvent être plates ou convexes et les bords biseautés. Ils peuvent porter des barres de cassure, un sigle ou une autre marque.


L’existence de la forme « comprimé » dans d’autres domaines que la pharmacie est parfois la source de confusions et d’accidents graves.


Comprimé dispersible

Anglais : dispersible tablet
Espagnol : comprimido dispersable

Selon la Pharmacopée européenne, comprimé non enrobé ou pelliculé destiné, avant administration, à être dispersé dans l’eau en donnant une dispersion homogène.


Comprimé dragéifié

Anglais : dragees
Espagnol : gragea

Comprimé enrobé de sucre.


Comprimé effervescent

Anglais : effervescent tablet
Espagnol : comprimido efervescente

Selon la Pharmacopée européenne, comprimé non enrobé contenant généralement des substances acides et des carbonates ou bicarbonates qui réagissent rapidement, en milieu aqueux, en donnant du dioxyde de carbone.

Les comprimés effervescents sont destinés à être dissous ou dispersés dans l’eau avant administration. Cf effervescence.


Comprimé enrobé

Anglais : coated tablet
Espagnol : comprimido recubierto

Selon la Pharmacopée européenne, comprimé recouvert d’une ou plusieurs couches de mélanges de substances diverses telles que résines naturelles ou synthétiques, gommes, gélatine, charges insolubles inactives, sucres, substances plastifiantes, polyols, cires, colorants autorisés par l’Autorité compétente et parfois aromatisants et substances actives.

Les substances employées pour l’enrobage sont généralement appliquées sous forme de solution ou de suspension dans des conditions qui favorisent l’évaporation du solvant. Quand l’enrobage est constitué d’un film polymère très mince, le comprimé est dit pelliculé.


Comprimé non enrobé

Anglais : uncoated tablet
Espagnol : comprimido no recubierto

Forme galénique comprenant des comprimés à couche unique résultant d’une seule compression et des comprimés à couche multiple (comprimés multicouches) résultant de compressions successives exercées sur des ensembles différents de particules (Pharmacopée européenne).


Comprimé entérique


Cf comprimé gastro-résistant.


Comprimé gastro-résistant

Anglais : gastro-resistant tablet
Espagnol : comprimido gastrorresistente

Selon la Pharmacopée européenne, comprimé à libération modifiée destiné à résister au suc gastrique et à libérer la ou les substances actives dans le suc intestinal.

Les comprimés gastro-résistants sont généralement préparés à partir de granulés ou de particules déjà recouverts d’un enrobage gastro-résistant ou, dans certains cas, en recouvrant les comprimés d’une enveloppe gastro-résistante (comprimés entériques). Cf système de délivrance des médicaments.


Comprimé gingival

Anglais : gingival tablet
Espagnol : comprimido gingival

Selon la Pharmacopée européenne, comprimé destiné à être appliqué, de la même façon qu’un comprimé sublingual, sous la langue et dans l’espace gingivo-jugal en vue d’une action systémique.


Comprimé homéopathique

Anglais : homeopathic tablet
Espagnol : comprimido homeopático

Préparation solide fabriquée à partir de saccharose, lactose ou autres excipients appropriés. Les comprimés homéopathiques peuvent être préparés soit par compression d’une ou plusieurs substances actives solides avec les excipients, soit par imprégnation de comprimés préformés avec une ou plusieurs dilutions de souches homéopathiques. Ils sont destinés à une administration par voie orale ou sublinguale (Pharmacopée européenne).


Comprimé à libération modifiée

Anglais : modified-release tablet
Espagnol : comprimido de liberación modificada

Selon la Pharmacopée européenne, comprimé enrobé ou non, préparé avec des excipients spéciaux ou par des procédés particuliers, ou les deux, visant à modifier la vitesse, le lieu ou le moment de la libération de la ou des substances actives.

Cf système de délivrance des médicaments.


Comprimé à matrice multicouche

Anglais : multilayered tablet
Espagnol : comprimido multilaminado

Comprimé contenant une ou plusieurs substances actives et fait de plusieurs couches de compositions différentes qui peuvent être concentriques (enrobage à sec) ou parallèles (compressions successives de couches d’un matériel différent).

Les comprimés multicouches sont utilisés soit pour tenir séparées plusieurs substances actives soit pour obtenir une libération prolongée.


Comprimé orodispersible

Anglais : orodispersible tablet
Espagnol : comprimido bucodispersable

Comprimé non enrobé destiné à être placé dans la bouche où il se disperse rapidement avant d’être avalé (Pharmacopée européenne).

Fait partie des systèmes de délivrance des médicaments à libération accélérée .



Comprimé pelliculé


Cf comprimé enrobé.


Comprimé soluble

Anglais : soluble tablet
Espagnol : comprimido soluble

Selon la Pharmacopée européenne, comprimé non enrobé ou pelliculé destiné, avant administration, à être dissous dans l’eau en donnant une solution qui peut être légèrement opalescente.


Comprimé sublingual


Cf comprimé gingival.


Comprimé à sucer

Anglais : lozenge tablet
Espagnol : comprimido para chupar

Selon la Pharmacopée européenne, comprimé souvent de forme rhomboïdale destiné à être sucé afin d’exercer une action locale ou systémique.


Comprimé à utiliser dans la cavité buccale

Anglais : tablet for use in the mouth
Espagnol : comprimido para utilizar en la cavidad bucal

Selon la Pharmacopée européenne, comprimé le plus souvent non enrobé conçu de façon à permettre soit une libération lente et une action locale soit une libération et une absorption de la ou des substances actives dans une partie définie de la cavité buccale.