Krameriaceae

De Le dictionnaire
Kaolin ←

Kieselguhr n. m. Terre de diatomées (algues cellulaires minuscules) ayant fixées de la silice sur leurs parois.

Kilobase (kb) n. f. Unité correspondant à 1000 bases dun acide nucléique monocaténaire. Par extension, unité correspondant à 1000 paires de bases dADN bicaténaire. Dans ce cas, « kilobase » est synonyme de « kilopaire de bases ».

Kilogramme (Kg) n. m. Unité de masse du système international dunités (SI) égale à la « masse du prototype international du kilogramme » en platine iridié, conservé au pavillon de Breteuil (Sèvres, Hauts-de-Seine).

Kinase n. f. Enzyme catalysant une réaction de phosphorylation par transfert dun groupement phosphate, très souvent de lATP, sur un substrat de nature variée. Exemples : hexokinase catalysant la phosphorylation des hexoses, créatine kinase, tyrosine kinase, protéine kinases.

Kinésine n. f. Famille de moteurs moléculaires se déplaçant à la surface des microtubules, convertissant en mouvement lénergie fournie par lhydrolyse de lATP, pour se déplacer le plus souvent vers le pôle positif des microtubules orienté vers la périphérie cellulaire.

Kinésithérapeute n. m. Nom courant (souvent transformé par apocope en « kiné ») de lauxiliaire médical, exerçant la kinésithérapie au vu dune prescription, possédant le diplôme dÉtat de masseur-kinésithérapeute (reconnu de niveau Master 1, baccalauréat + 4 ans, pour les nouveaux entrants en 2012). À partir de 2017…

Kinésithérapie n. f. Traitement, actif ou passif, destiné à prévenir ou soigner laltération des capacités fonctionnelles dun patient, réduire voire supprimer la douleur, en utilisant un mouvement (techniques manuelles ou instrumentales, massages, exercices...). Activité exercée par un masseur-kinésithérapeute inscrit au tableau de lOrdre des masseurs-kinésithérapeutes (Article 43212 8…

Kinétine n. f. Composé de synthèse, 6-furfurylaminopurine, analogue des cytokinines, famille de facteurs de croissance cellulaire chez les plantes. Initialement isolée de levures, la kinétine stimule lélongation cellulaire et lorganogenèse.

Kinétochore n. m. Structure en plaquette située à la face externe du centromère à laquelle sattachent les microtubules du fuseau.

Kingella Genre de bactéries à Gram négatif, aérobies strictes, de la famille des Neisseriaceae, réunissant quatre espèces rencontrées sur les muqueuses de lHomme (surtout respiratoires). Kingella kingae, coccobacille souvent présent sous la forme de diplobacilles en bouillon de culture, fait partie de la flore oropharyngée, mais…

Kininase n. f. Famille denzymes qui dégradent les kinines en métabolites actifs ou inactifs en quelques secondes. Exemple : la kininase II dont deux formes existent, lune qui est lenzyme de conversion de langiotensine et lautre lenképhalinase qui inactive la bradykinine.

Kinine n. f. Terme générique pour des hormones peptidiques à action autocrine, médiatrices de linflammation et vasodilatatrices dont le rôle physiologique reste à déterminer. Les principales kinines sont la bradykinine et la kallidine libérées, sous laction de la kallicréine, à partir du kininogène.

Kinkéliba n. m. Arbuste buissonnant dAfrique occidentale (Combretum micranthum G. Don, Combretaceae). Feuille riche en composés polyphénoliques (acides-phénols, flavonoïdes, proanthocyanidols…) et en polyols (sorbitol…). Propriétés diurétiques et à tropisme hépatobiliaire.

Kinome n. m. Terme créé pour désigner l’ensemble des kinases exprimées dans des conditions données et à un moment donné, dans une cellule, un élément subcellulaire (membrane, organite) ou un groupe de cellules (organe, organisme, groupe d’organismes). Il est à ce titre un sous-ensemble d’un protéome.

Kinomique adj. et n. f. Étude du kinome par la mise en œuvre de techniques et danalyses reposant sur la génomique et la protéomique. Cf kinome.

Kit n. m. Ensemble dinstruments et/ou de produits nécessaires à une opération déterminée, fournis et conditionnés ensemble. Terme adapté à tous les domaines : biologie, chirurgie…

Kjeldahl (méthode de) n. f. Méthode de dosage de lazote organique par minéralisation par voie humide. Consiste à détruire la matière organique par ébullition en présence dacide sulfurique. Dans ces conditions, lazote est transformé en ammoniaque fixée par lacide sulfurique. Par alcalinisation de la solution de sulfate dammonium obtenue, on…

Klebsiella Genre de la famille des Enterobacteriaceae, groupe KEHS (Klebsiella, Enterobacter, Hafnia, Serratia). Bacilles à Gram négatif, capsulés. Quatre espèces présentes dans la nature (eau, sol) et également dans le tractus digestif de lHomme et des animaux. K. pneumoniae, espèce type, est la plus fréquente et…

Klebs – Loeffler (bacille de)

Klinefelter (syndrome de) n. m. Aneuploïdie par excès dun chromosome sexuel X ; cette trisomie mosaïque, de formule chromosomique 2N=47, XXY, montre un phénotype de type masculin, infertile, avec une hypotrophie testiculaire, un retard mental et une morphologie marquée par une diminution de la masse musculaire, de longues jambes et…

Kline (réaction de) Réaction de floculation autrefois employée pour le diagnostic de la syphilis. Non spécifique, met en évidence des anticorps anticardiolipide dans le sérum au cours des infections dues à des tréponèmes pathogènes. Nombreuses réactions faussement positives.

Kluyvera Genre de la famille des Enterobacteriaceae présent dans le sol, les eaux usées et les aliments. Lespèce principale est K. ascorbata. Ces bactéries peuvent être isolées dans un contexte pathologique à partir de prélèvements durines, dexpectoration et dans le sang lors dinfections sur cathéters.

KM

Koch (bacille de)

Kojique (acide) n. m. Substance naturelle de structure gamma-pyrone (5-hydroxy-2-hydroxyméthyl-4-pyrone) produite par fermentation de certaines souches d’espèces de champignons dont Aspergillus oryzae (Ahlburg) E. Cohn, notamment lors de la fermentation du riz dans la fabrication du saké. Propriétés dépigmentantes de la peau, par inhibition de la tyrosine hydroxylase, bloquant…

Kolatier n. m. Nom désignant des arbres dAfrique occidentale appartenant au genre Cola, Malvaceae précédemment Sterculiaceae. Plusieurs espèces, principalement Cola nitida (Vent.) Schott et Endl. et ses variétés, mais aussi notamment C. acuminata (P. Beauv.) Schott et Endl. et C. verticillata (Thonn.) Stapf ex A. Chev., sont cultivées…

Konjac n. m. Herbacée (Amorphophallus konjac K. Koch., Araceae) d’origine asiatique (Thaïlande, Viêt Nam, Chine méridionale), vivace par un volumineux tubercule riche en glucomannane, et dont la fleur, à odeur désagréable, ressemble à celle des arums avec un spadice en forme de phallus, doù le nom latin…

Kovats (droite de) n. f. Droite obtenue en chromatographie en phase gazeuse lorsquon injecte un mélange dalcanes se différenciant par leur nombre n croissant datomes de carbone. Les logarithmes des temps de rétention corrigés log(t-t) correspondants augmentent proportionnellement à n. On obtient ainsi une droite qui permet de déterminer lindice…

Kozeny-Carman (équation de) n. f. Équation de perméabilité dun milieu poreux solide à un fluide, proposée par J. Kozeny et modifiée par P. C. Carman. Relie plus spécifiquement le flux et la porosité du lit de poudre, la taille des particules et la tortuosité des capillaires. Intervient dans cette équation…

Krabbe (maladie de) n. f. Maladie de surcharge lysosomale, due à des mutations du gène GALC (chr 14q31) codant lenzyme lysosomale, la galactocérébrosidase, qui catabolise la première étape du catabolisme du galactocérébroside et de la galactosylsphingosine (psychosine). Laccumulation de psychosine cytotoxique conduit à lapoptose des oligodendrocytes et à la démyélinisation…


Kratom n. m. Arbre de lAsie du Sud-Est (Mitragyna speciosa (Korth.) Havil., Rubiaceae). Présence dans la feuille dalcaloïdes indoliques (mitragynine, 7-hydroxymitragynine…), agonistes des récepteurs opioïdes (notamment de type μ), agissant également sur les récepteurs α-adrénergiques et sérotoninergiques ; propriétés analgésiques, psychostimulantes, antidiarrhéiques.

Krebs (cycle de) n. m. Voie métabolique mitochondriale de dégradation de lacétylcoenzyme A. La première réaction du cycle est un transfert du groupement acétyle de lacétyl-CoA sur une molécule dacide oxaloacétique pour former un acide tricarboxylique, lacide citrique. Une succession de réactions de décarboxylation, doxydoréduction et dhydratation conduit ensuite à…

Krebs et Henseleit (cycle de) n. m. Cycle de réactions se déroulant exclusivement dans lhépatocyte assurant la formation de lurée, principale forme délimination du métabolisme azoté chez les animaux uréotéliques. Biosynthèse coûteuse sur le plan énergétique, elle permet lélimination de NH4 sous une forme non toxique et soluble.

Krypton n. m. , 4 très peu abondant dans latmosphère, utilisé dans certains types de lampes électriques à incandescence ou à fluorescence.

Kudzu n. m. Plante grimpante lianescente originaire dExtrême-Orient (Pueraria montana var. lobata (Willd.) Sanjappa & Pradeep, Fabaceae ex-Légumineuses ; habituellement désignée par le binôme synonyme Pueraria lobata). Racine tubérisée renfermant des isoflavones, notamment la puérarine à laquelle sont attribuées de nombreuses propriétés pharmacologiques (vasodilatatrice, antihypertensive, anti-ischémique, antidiabétique,…

Kupffer (cellule de) n. f. Macrophage hépatique situé dans la lumière des capillaires sinusoïdes et fixé aux intersections de leurs ramifications, représentant environ 40 % des cellules du foie. Sa fonction est de phagocyter les agents microbiens qui auraient pénétré dans le foie ainsi que certains déchets métaboliques, et…

Kuru n. m. Affection faisant partie des maladies à prions parmi lesquelles se trouve lencéphalite spongiforme bovine (ESB) ou maladie de la vache folle. Encéphalopathie spongiforme transmissible, dincubation longue (plusieurs années), elle se caractérise par des frissons et des troubles de léquilibre puis un tremblement avec incoordination des…

Kwashiorkor n. m. Malnutrition infantile due à une carence protéino-énergétique. Lenfant présente une proéminence de son ventre ballonné, avec œdème des membres inférieurs, dépigmentation du cheveu et une stéatose.

Kyste n. m. Production pathologique constituée par une cavité close, cernée par une paroi étanche distincte. Le développement d’un kyste peut relever d’une production bénigne ou d’un processus malin. Il peut se développer dans tout tissu ou organe. Le contenu de la cavité peut être l’air, un liquide,…

Kystique adj. Qui se rapporte à un kyste ou en présente les caractéristiques.

Labelle n. m. Pétale supérieur des fleurs zygomorphes dOrchidaceae paraissant inférieur par suite de la torsion de lovaire ou du renversement sans torsion de la fleur ; il provient presque toujours de la conversion du tépale interne supérieur. De forme compliquée, il comporte souvent, à sa base, une…

Labellisation n. f. Action d’attribuer un label, signe distinctif apposé sur les produits destinés à la vente ou accompagnant un service et garantissant une certaine qualité du produit ou certaines caractéristiques du service conformes à un cahier des charges arrêté par un organisme habilité.

Labétalol (chlorhydrate de) n. m. Dérivé de la phényléthanolamine et du salicylamide, bloqueur des récepteurs β- et α-adrénergiques, non cardiosélectif, sans activité sympathomimétique intrinsèque.Inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 04/2013, 0923).

Labétuzumab govitécan

Labile adj. 1- En chimie, se dit dun composé ou dune liaison peu stable, facile à détruire, à rompre, par exemple sous laction de la chaleur (composé thermolabile) ; 2- en chimie analytique, qualifie des complexes se formant très rapidement ; 3- en botanique, qualifie des éléments…

Laboratoire n. m. Local conçu et installé pour réaliser des recherches scientifiques, des analyses, des contrôles, des essais et des fabrications spécialisées.

Laburnum Genre, Laburnum Griseb avec des rameaux inermes, des feuilles trifoliolées, des fleurs en grappes à corolle papilionacée et à calice bilabié. Dans la nouvelle classification, il appartient au clade des Fabidées, ordre des Fabales comprenant la famille des Fabaceae (ex Légumineuses) et la sous-famille des…

Lacet

Lacidipine n. f. Diester dune dihydropyridine substituée par un reste phényle faisant partie dun ester cinnamique, inhibiteur calcique.

Lacosamide n. m. Antiépileptique de mécanisme daction mal connu. Il favoriserait de manière sélective linactivation lente des canaux sodiques voltage-dépendants en entraînant une stabilisation des membranes neuronales hyperexcitables et se lierait à la protéine-2 médiatrice de la réponse à la collapsine, phosphoprotéine principalement exprimée dans le système nerveux…

Lactame n. m. Amide cyclique dont lenchaînement [–CO-N<] fait partie du cycle. Le nombre de sommets présents dans le cycle, autres que les atomes de la fonction amide, est indiqué par une lettre grecque (β=2, γ=3, δ=4, etc.).

Lactamine Cf bêta-lactamine.

Lactase

Lactate déshydrogénase (LDH) n. f. Enzyme doxydoréduction à NAD réduisant de façon réversible lacide pyruvique en acide lactique. Enzyme tétramérique, il existe 5 isoformes selon lassociation des 2 sous-unités H et M, de LDH-5 ou M4 pour le muscle squelettique et lhépatocyte jusquà LDH-1 ou H4 pour le coeur. La…

Lactime n. m. Forme tautomère dun lactame comportant une double liaison carbone – azote intracyclique.

Lactique (acide) n. m. Acide carboxylique α-hydroxylé de formule CH-CHOH-COOH et dont le carbone asymétrique présente une configuration absolue S selon la convention de Cahn – Ingold –Prélog. Lacide (S)-lactique est dextrogyre ; il donne naissance, par polycondensation spontanée, à des esters lactyl-lactiques.

Lactitol (monohydrate de)

Lactobacille n. m.

Lactobacillus Genre bactérien de la famille des Lactobacillaceae, bacilles immobiles à Gram positif, pléiomorphes, aéro-anaérobies, catalase négative, à croissance lente sur milieux enrichis, convertissant le lactose et dautres glucides simples en acide lactique. Genre appartenant à la division des Firmicutes et composé de très nombreuses espèces.…

Lactobionique (acide) n. m. Oside formé par lunion du galactose et de lacide gluconique.Inscrit à la Pharmacopée Européenne (monographie 01/2008,1647).



→ Lampe

Krameriaceae

Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016


Étymologie : De J. G. H. Kramer, 1684 – 1744, et de son fils W. H. Kramer (mort en 1765), botanistes autrichiens.

Famille de plantes dicotylédones comprenant une vingtaine d'espèces du genre Krameria, constituées d'arbustes ou plantes herbacées des régions tempérées à tropicales originaires d'Amérique centrale ; dans la nouvelle classification, cette famille est incluse dans celle des Zygophyllaceae (ordre des Zygophyllales, Fabidées - Rosidées). Dans les Krameriaceae (ex Légumineuses) rattachées aux Zygophyllaceae, se trouve le Ratanhia (Krameria triandra Ruiz et Pavon) et, dans les Zygophyllaceae, le harmel, Peganum harmala L. et le bois de gaïac, Guaiacum officinale L.