Marron d'Inde

De Le dictionnaire
Malonique (acide) ←

Mannose n. m. Aldose de formule brute CLe dérivé phosphorylé, le mannose-6-phosphate, est une marque spécifique de certaines glycoprotéines adressées aux lysosomes par l’appareil de Golgi.

Manomètre n. m. Appareil destiné à mesurer la pression dun fluide (gaz, vapeur, liquide) dans un espace fermé.

Manque

Mansonella Genre de la superfamille des Filarioidae (Nématodes) réunissant les espèces Mansonella ozzardi, M. streptocerca (Dipetalonema streptocerca) et M. perstans (D. perstans) trouvées en Afrique tropicale et en Amérique du Sud. Transmis par la piqûre dun moucheron (Culicoides), infeste la cavité péritonéale de lhomme. Peu pathogène.

Map kinase Acronyme anglais qui désigne une famille de sérine-thréonine kinases intervenant dans les phénomènes de signalisation qui régulent de nombreuses fonctions cellulaires dont la production de substances mitogènes, lexpression de gènes pro-inflammatoires, lapoptose et la survie des cellules. Leur activation constitutive est associée à certains cancers…

Maprotiline (chlorhydrate de) n. f. Dérivé de lanthracène, avec un pont –CHInscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 07/2010, 1237).

Maquillage n. m. Action, par l’emploi de produits adaptés, de couvrir ou de masquer la partie du visage ou du corps dont l’utilisateur souhaite modifier l’aspect. Les produits de maquillage sont par exemple : les fonds de teint, les poudres pour maquillage, les produits de maquillage des yeux,…

Maracuja

Maral n. m. Herbacée pérenne (Rhaponticum carthamoides [Willd.] Iljin, = Leuzea carthamoides [Willd.] DC.) des régions montagneuses du sud de la Sibérie. Nombreuses substances décrites dans la racine, parmi lesquelles substances polyphénoliques, lactones sesquiperpéniques, composés polyacétyléniques, stérols et surtout phyto-ecdystéroïdes (20E-hydroxy-20-ecdysone, ecdystérone…) réputés être les constituants actifs. En…

Maralixibat (chlorure de) n. m. Petite molécule de synthèse qui est inhibitrice du transporteur iléal des acides biliaires IBAT (ileal bile acid transporter), symport apical dépendant du sodium.

Mara puama

Marasme n. m. 1- Maigreur extrême ; 2- Apathie, découragement ; 3- Malaise économique.

Maraviroc n. m. Inhibiteur de la phase de fusion et substance limitant linvasion des cellules T dans le cycle de multiplication du virus de limmunodéficience humaine (VIH). Cest un antagoniste des récepteurs cellulaires CCR5 des chimiokines humaines. Sa liaison à CCR5 induit une modification de conformation de ce…

Marbofloxacine n. f. Fluoroquinolone à usage vétérinaire de troisième génération à large spectre daction agissant par inhibition de lADN gyrase..Inscrite à la Pharmacopée Européenne (monographie 04/2015, 2233).

Marbourg (virus de) n. m. Virus de la famille des Filoviridae, présent dans plusieurs pays d’Afrique, responsable épisodiquement de flambées de fièvres hémorragiques avec un taux de létalité élevé. similaire au virus Ebola. Virion de forme filamenteuse (longueur pouvant atteindre plusieurs milliers de nm), à nucléocapside hélicoïdale couverte d’une enveloppe,…

Marcescent adj. Se dit dun calice qui persiste, après la fécondation, en entourant la base du fruit à maturité ; ce calice, dabord vert, peut se faner et se dessécher. Exemples : tomate, belladone, jusquiame.

Marchiafava-Micheli (maladie de) n. f. Affection rare de ladulte qui se manifeste par une anémie hémolytique acquise chronique, accompagnée parfois de subictère et par une hémoglobinurie paroxystique nocturne. Des thromboses, des infections sévères, lapparition dune aplasie médullaire, dune leucémie aiguë sont les causes les plus fréquentes de la mort.

Marge n. f. 1- espace laissé blanc autour d’un texte imprimé ; 2- intervalle de temps dont on dispose pour réaliser quelque chose.

Margétuximab n. m. Anticorps monoclonal chimérique recombinant, de classe IgG1-K, dirigé contre le récepteur du facteur de croissance épidermique humain de type 2, HER2 (human epidermal growth factor receptor-2). HER2 joue un rôle essentiel dans la régulation de la croissance, de la survie et des phénomènes de différenciation…

Marginal adj. 1- Sur les bords ; 2- Accessoire, secondaire.

Marginé adj. Se dit dun organe pourvu dun rebord. En botanique, dun organe entouré dun rebord anguleux, dun chanfrein.

Margousier n. m. Arbre (Azadirachta indica A. Juss., Meliaceae) originaire de l’archipel malais, introduit et largement cultivé en Inde et en Afrique tropicale. Présence dans les différents organes, notamment les graines, de diterpènes dérivés de l’abiétane et surtout de nombreux tétranortriterpènes fortement oxygénés, de structure complexe, en particulier…

Maribavir n. m. Antiviral. Petite molécule de synthèse, avec un squelette β-l-ribofuranosyl-1H-benzimidazole, active sur le cytomégalovirus (CMV). Son mécanisme d’action consiste en l’inhibition de la protéine sérine - thréonine kinase issue du gène UL97 du CMV. En se fixant au site de liaison de l’ATP, il abolit l’action…

Marihuana

Marijuana

Marizomib Cf salinosporamide A.

Marjolaine n. f. Sous-arbrisseau vivace touffu (Origanum majorana L., Lamiaceae ex-Labiées) des régions méditerranéennes, cultivé dans toute lEurope. Présence dans les fleurs et sommités fleuries de composés polyphénoliques (flavonoïdes, acides-phénols...) et d’une huile essentielle riche en composés monoterpéniques (alpha-terpinéol ; terpin-1-én-4-ol provenant de la dégradation, lors de l’hydrodistillation,…

Marquage n. m. Apposer un signe sur une chose pour aider à la reconnaître.

Marque n. f. Signe matériel, empreinte sur une chose, servant à la distinguer, à la reconnaître ou servant de repère. Au sens de la propriété industrielle, la marque est un « signe » permettant de distinguer précisément les produits ou prestations de services d’une entreprise de ceux de ses concurrents.…

Marqueur n. m. Machine apposant un signe sur une chose pour aider à la reconnaître.


Marronnier d'Inde Grand arbre (Aesculus hippocastanum L., Sapindaceae, précédemment Hippocastanaceae), largement cultivé en Europe et en Amérique du Nord comme ornemental ; feuilles composées palmées ; fleurs blanc rosé groupées en grappes de cymes (thyrses) ; fruit (capsule) épineux ; graine (marron d’Inde) globuleuse ou ovoïde, brune,…

Marrube n. m. Herbacée vivace commune (Marrubium vulgare L., Lamiaceae ex-Labiées), densément tomenteuse, dont la feuille est recouverte à la face inférieure du limbe par de nombreux poils blanchâtres, d’où le nom. Présence dans les parties aériennes fleuries de diterpènes à squelette furanolabdanique (marrubiine…), de flavonoïdes, de composés…

Martial Cf fer.

Martin et Pettit (réaction de) Cf leptospirose.

Masitinib n. m. Inhibiteur de lactivité tyrosine kinase de différents récepteurs : récepteur du facteur de cellules souches (SCF, protooncogène c-kit), du facteur de croissance dérivé des plaquettes (PDGF), du facteur de croissance fibroblastique (FGF).Au niveau des mastocytes, cellules clefs du système immunitaire, le…

Masoprocol n. m. Antinéoplasique à usage local, dérivé dicatéchol dorigine naturelle (Larrea divaricatta) à propriétés antioxydantes. Il serait un inhibiteur de récepteurs à fonction tyrosine kinases, du récepteur du facteur de croissance de type 1 ressemblant à linsuline (IGF-1R, pour insuline-like growth factor receptor) et du récepteur c-erbB2/HER2/neu,…

Masquage n. m. Opération visant à cacher lidentité dun individu ou dune chose.

Masque n. m. Faux visage, en diverses matières, dont on se couvre la figure, par exemple pour cacher son identité.

Masse n. f. Grande quantité de choses.

Mastadenovirus Virus à ADN bicaténaire de la famille des Adenoviridae à capside icosaédrique, non enveloppée, composée de 252 capsomères : 240 hexons des faces et 12 pentons des sommets portant une projection filamenteuse constituée de glycoprotéines, infectant les mammifères dont lHomme. Infections souvent sans traduction…

Mastigophora Nom de protozoaires porteurs de flagelles répartis en deux classes, Phytomastigophora pour le règne végétal et Zoomastigophora pour le règne animal. Ces derniers comportent de nombreux parasites faisant partie des Sarcomastigophora qui sont munis de flagelles, de pseudopodes ou des deux réunis, par exemple Giardia…

Mastocyte n. m. Cellule granuleuse dorigine médullaire se rencontrant essentiellement dans les tissus conjonctifs. Riche en granulations basophiles contenant des médiateurs comme lhistamine, la tryptase ou lhéparine, sa membrane porte de nombreux récepteurs dont le récepteur KIT qui lie le principal facteur de croissance du mastocyte, le Stem…

Mastodynie n. f. Douleur au niveau de laire mammaire pouvant être chronique, plus ou moins continue, à recrudescence prémenstruelle avec tension douloureuse des seins. Elle peut être aiguë, très invalidante dans les mastopathies inflammatoires. Elle peut être extramammaire, pariétale (exemple : maladie de Tietze), superficielle (exemple : maladie…

Mastographie n. f. Examen radiologique du sein (films autrefois, remplacés par des images numériques), en vue du dépistage de lésions précancéreuses et cancéreuses (tumeur non décelable à la palpation) et du diagnostic des symptômes se rapportant aux pathologies de la glande mammaire.

Mastopathie n. f. Terme générique désignant toute affection mammaire.

Mastose n. f. Affection fréquente due à un dérèglement hormonal, consistant en une modification de la consistance des glandes mammaires et associant différentes lésions (kyste, fibrose...).

Maté n. m. Grand arbre (Ilex paraguariensis A. St.-Hil., Aquifoliaceae), spontané et cultivé en Amérique du Sud (Brésil, Paraguay, Uruguay, Argentine). Présence dans la feuille de composés polyphénoliques (flavonoïdes, acides chlorogéniques…) et de bases puriques (surtout caféine) en quantité notable (1 à 3%). Propriétés antioxydantes et stimulantes du…

Matelas n. m. Espèce de grand coussin rempli de laine ou de toute autre matière appropriée.

Matériau n. m. Terme employé par les techniciens comme un singulier de matériaux (matières entrant dans la construction dun bâtiment) et désignant le type de matière entrant dans la construction dun objet.

Matériel n. m. Ensemble des objets et instruments utilisés en vue dune opération donnée.

Matériovigilance

Matière n. m. Substance dont est faite une chose.

Matière médicale n. f. Terme provenant de la traduction latine de l’ouvrage De Materia medica écrit au 1er siècle après J.-C. par le médecin grec Dioscoride. À lorigine, concernait toutes les « drogues simples », cest-à-dire les produits fournis à la pharmacie par les trois règnes minéral, animal et…

Matras n. m. Récipient de forme plus ou moins sphérique se caractérisant avant tout par un long col.

Matricaire n. f. Herbacée commune en Europe (Matricaria chamomilla L., Asteraceae ex-Composées, = M. recutita L., = Chamomilla recutita [L.] Rausch.). Capitule renfermant des flavonoïdes (7-glucosyl-apigénol, apigénol…) et une huile essentielle contenant majoritairement des composés sesquiterpéniques (α-bisabolol ou oxydes A et B de l’α-bisabolol, selon le chimiotype) ;…

Matrice n. f. 1- Moule permettant de donner une forme à un objet 2- Synonyme d’utérus (désuet). 

Matrixing

Maturation n. f. Ensemble des processus morphologiques et physiologiques qui permettent à un élément ou à un organe de devenir apte à accomplir ses fonctions (exemple : maturation des fruits, des cellules sexuelles, des cellules hématopoïétiques).

Mauve n. f. Grande herbacée commune d’Europe (Malva sylvestris L., Malvaceae). Fleur et feuille renferment un mucilage acide (structure comportant des acides D-glucuronique et D-galacturonique) et des flavonoïdes (flavones et flavonols) ; également présence d’anthocyanosides dans la fleur ; propriétés émollientes et faiblement anti-inflammatoires.Inscrite à la Pharmacopée Européenne,…

Mavacamten n. m. Petite molécule de synthèse, qui est un inhibiteur allostérique, réversible, de la myosine cardiaque, première d’une nouvelle classe thérapeutique. Elle réduit la contractilité en inhibant l’ATP-ase de la myosine, source de la formation excessive des ponts myosine — actine, caractéristique de la cardiomyopathie hypertrophique obstructive…



→ Médical

Marron d'Inde

Dernière modification de cette page le 19 décembre 2020



Pharmacognosie



Anglais : horse chestnut
Espagnol : castaño de Indias
Étymologie : Latin médiéval marro marron, probablement dérivé du radical préroman marr- caillou.

n. m. Graine du marronnier d’Inde, Aesculus hippocastanum L., Sapindaceae, précédemment Hippocastanaceae ; forme globuleuse ou ovoïde ; tégument brun, luisant, portant une tache blanchâtre (hile) ; cotylédons charnus, huileux et amylacés. Présence dans le tégument d’oligomères proanthocyanidoliques ; dans les cotylédons, amidon abondant, composés polyphénoliques (flavonoïdes) et mélange de saponosides triterpéniques connu sous le nom d’aescine (ou escine). Propriétés anti-inflammatoires, anti-œdémateuses et anti-exsudatives, attestées par des évaluations cliniques ; faible toxicité.

Inscrit à la Pharmacopée Européenne monographies 08/2019, 1830 corrigé 10.0 (marron d'Inde) et 01/2017, 1829 (extrait sec titré de marron d'Inde).


Graine indiquée, sous forme d’extrait sec titré, par voie orale, chez l’adulte, dans le traitement de l’insuffisance veineuse chronique caractérisée notamment par des jambes gonflées, des veines variqueuses, une sensation de jambes lourdes, des démangeaisons et des crampes dans les mollets (emploi bien établi selon le HMPC [Committee on Herbal Medicinal Products] de l'EMA) ; emploi traditionnel, en usage local, pour soulager les sensations de jambes lourdes et en cas d’ecchymoses avec œdème local et hématome.
La Note explicative de l’ex-Agence du médicament de 1998 retenait, outre ces indications en phlébologie, une utilisation traditionnelle en proctologie pour soulager, en application locale, la symptomatologie hémorroïdaire.
À partir des graines, extraction de l’aescine utilisée localement en cas de traumatisme bénin tel que entorse (foulure), contusion ; également en gel gingival dans le traitement des aphtes et des ulcérations de la muqueuse buccale.
La consommation de marrons frais peut être à l’origine d’effets indésirables généralement bénins (troubles digestifs, nausées, douleurs abdominales). Toutefois, le marron d’Inde, incomestible, ne doit pas être confondu avec la châtaigne, comestible, parfois improprement nommée « marron » (« marrons glacés », « crème de marrons »…).
En cosmétologie, l’extrait fluide hydroalcoolique de marron d’Inde est utilisé dans des produits cosmétiques en tant qu’adoucissant, voire amincissant.