A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Nalméfène

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 23 mai 2023


Chimie thérapeutique - Pharmacognosie



Nalméfène.

Anglais : nalmefene
Espagnol : nalmefeno
Allemand : Nalmefen
n. m. (DCI). Dérivé morphinique obtenu à partir de la naltrexone (elle-même préparée par hémisynthèse à partir de la thébaïne ou de l’oripavine, alcaloïdes extraits du pavot somnifère). De structure voisine de celle de la naltrexone, il s’en distingue par la présence en 6 d’un groupe méthylène à la place de l’oxygène de la fonction cétone. Antagoniste compétitif des récepteurs opioïdes μ et δ et agoniste partiel des récepteurs κ ; également modulateur des fonctions cortico-mésolimbiques (en rapport probable avec l’effet de réduction de la consommation d’alcool).

Le nalméfène est utilisé sous forme de chlorhydrate par voie orale pour réduire la consommation d’alcool chez les patients adultes ayant une dépendance à l’alcool avec une consommation comportant un risque élevé, ne présentant pas de symptômes physiques de sevrage et ne nécessitant pas un sevrage immédiat. Le traitement doit être prescrit en association avec un suivi psychosocial continu axé sur l’observance thérapeutique et la réduction de la consommation d’alcool. L’association de nalméfène avec un opioïde, y compris partiel, illicite ou à visée thérapeutique, peut avoir des conséquences graves, avec mise en jeu du pronostic vital, en raison de l’apparition brutale d’un syndrome de sevrage.
Le nalméfène est préconisé par certains comme pouvant être également utilisé dans d'autres comportements addictifs tels que le jeu pathologique.
Le 22 mai 2023, l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) des États-Unis a approuvé le nalméfène, en spray nasal, pour le traitement d'urgence des surdoses d'opioïdes connues ou suspectées, induites par des opioïdes naturels ou synthétiques, chez les adultes et les enfants âgés de 12 ans et plus, qui se manifestent par une dépression respiratoire et/ou du système nerveux central.