Ouvrir le menu principal
Dernière modification de cette page le 15 janvier 2016
Synonyme(s) : comitialité
Anglais : epilepsy
Espagnol : epilepsia
Étymologie : grec ἐπιληψία epilêpsía interception, arrêt soudain, épilepsie, du verbe ἐπιλαµϐάνω epilambánô saisir pour comprimer, intercepter
n. f. Terme générique désignant une crise transitoire des fonctions sensitive, cognitive et motrice du cerveau avec troubles de la mémoire, de la conscience et de fonctions neurovégétatives, se manifestant par crises itératives. Due principalement à une activité électrique hypersynchrone, elle affecte un nombre plus ou moins important de neurones du cerveau, expliquant la très grande diversité de localisation cérébrale et de troubles observés.


Épilepsie généralisée

Anglais : generalized epilepsy
Espagnol : epilepsia generalizada
Épilepsie elle-même individualisée en deux crises : 1- la crise tonicoclonique dite aussi le “Grand mal“ qui débute par une perte de connaissance, mouvements convulsifs et chute souvent responsable de blessures. Elle est suivie d’une phase tonique de quelques secondes avec contraction générale de tous les muscles, apnée, cyanose et parfois morsure de la langue; puis survient une phase clonique de quelques minutes avec des secousses brutales diffuses. Enfin, une phase de respiration brève et bruyante (dite stortoreuse) avec coma profond, hypotonie et accès convulsifs tonicoclonique, se présente par un syndrome neurovégétatif avec émission d'urine ; 2- le “ Petit mal “, forme non convulsive, sans chute, avec un tableau clinique qui varie selon le territoire de la région corticale intéressée (exemple : épilepsie temporale, souvent marquée par une « absence » parfois très brève, quelquefois même non perçue par le malade). Elle peut s’accompagner d’accès toniques ou tonicocloniques, avec perte de connaissance et émission d’urines.


Épilepsie partielle

Anglais : partial epilepsy
Espagnol : epilepsia parcial
Atteinte d'abord localisée à une aire limitée du cortex cérébral. Elle se présente diversement, les aspects les plus fréquents sont : les crises motrices dites Bravais - Jacksoniennes, débutant en un point du corps et s'étendant progressivement à tout ou partie de l'hémicorps ; les crises temporales peuvent revêtir des aspects très variés par survenue de phénomènes sensoriels très élaborés (hallucinations auditives, olfactives, visuelles).