Constante

De Le dictionnaire
Complexant ←

Conductométrie n. f. Méthode titrimétrique d’analyse avec indication électrochimique du point équivalent consistant à suivre la conductivité de la solution en fonction du volume de solution titrante ajouté. L’enregistrement obtenu est constitué, en principe, de segments de droite et le point équivalent est indiqué par une rupture de…

Condurango n. m. Arbuste lianescent de la Cordillière des Andes (Marsdenia condurango ou [cundurango] Rchb.f., Apocynaceae, précédemment Asclepiadaceae) ; présence dans lécorce de tronc et de tige de condurangines (mélange dhétérosides stéroïdiens estérifiés) ; action stimulante des sécrétions salivaires et gastriques.

Cône n. m. Élément de forme conique, liée à la reproduction chez certains végétaux sans fleur, comme les conifères (« pomme de pin ») ou les Cycas.

Conestat alfa n. m. Analogue recombinant de l’inhibiteur de la C-estérase humaine, produit à partir de lapines transgéniques.

Conférence n. f. Réunion, conversation entre personnes, communication faite devant elles.

Confiance n. f. Probabilité pour que soit vraie une assertion faite sur une valeur inconnue à partir d’observations, dans le cas, parfois hypothétique, où on répéterait les observations.

Configuration n. f. Partie de la structure d’une molécule liée à son identité et non soumise à variation. Un changement de configuration nécessite la rupture et la reformation de liaisons et engendre obligatoirement un nouveau composé.

Confinement n. m. Ensemble de mesures visant à maintenir, à l’intérieur d’un espace délimité ne comportant aucun risque de fuite, tout organisme vivant ou tout agent (physique, chimique, biologique…) pathogène ou supposé pathogène. Les procédures de confinement sont pratiquées dans de nombreux domaines : ingénierie nucléaire (centrales...), physique nucléaire…

Conformation n. f. Partie de la structure d’une molécule qui peut varier, par le jeu de rotations intramoléculaires autour des axes constitués par les liaisons, sans qu’elle perde son identité. Une molécule change de conformation sans rupture de liaison.

Conformère n. m. Désigne des isomères conformationnels. En général on ne peut pas isoler des conformères, cependant certains sont identifiables et isolables à basse température (exemple : peptides). Toutefois, l’un d’entre eux peut être particulièrement dominant, en raison de la plus grande stabilité de sa conformation. C’est le…

Conformité n. f. 1- Caractère de ce qui est conforme aux besoins ou aux spécifications ; 2- état de plusieurs choses s’accordant ensemble.

Confusion n. f. Situation dans laquelle la mesure de la relation entre un facteur de risque et un phénomène de santé est biaisée, faussée par l’existence d’un tiers facteur, dit facteur de confusion, lié à la fois au facteur de risque et au phénomène de santé.

Congélation n. f. Passage de l’état liquide à l’état solide par l’action du froid.

Congestion n. f. Accumulation pathologique de sang dans les vaisseaux dilatés d’un organe ou de l’un de ses segments. On distingue la congestion active d’origine artérielle de la congestion passive par obstacle sur la circulation veineuse.

Conium Cf ciguë.

Conivaptan (chlorhydrate de) n. m. Antagoniste de la vasopressine, par son action niveau des récepteurs V1a et V2 de lhormone. Le conivaptan régule les résistances vasculaires systémiques en agissant sur les récepteurs V1a de la musculature lisse des vaisseaux, des cardiomyocytes, des hépatocytes et des plaquettes et en bloquant les…

Conjonctif adj. Se dit d’un tissu intermédiaire de jonction entre d’autres tissus et contenant une substance dite fondamentale, des fibres et divers types de cellules.

Conjonctive n. f. Membrane muqueuse transparente, normalement lisse, située sur la face postérieure des paupières (palpébrale) et se repliant sur la face antérieure du globe oculaire (bulbaire) en dehors de la cornée.

Conjonctivite n. f. Inflammation de la conjonctive résultant d’une irritation mécanique, d’une infection microbienne (présence d’un pus riche en polynucléaires) ou d’un état allergique (présence de polynucléaires éosinophiles).

Conjugaison n. f. Action d’unir.

Connecteur n. m. Extrémité de raccordement d’un dispositif médical (seringue, aiguille, cathéter, sonde, prolongateur, robinet...) de forme généralement conique, qui est devenue normalisée et spécifique à chaque voie d’administration.Ce moyen peut être complété par un code couleur usuel, mais non normalisé. Certains connecteurs sont munis d’un système de…

Connectivite n. f. Terme générique des pathologies auto-immunes d’un tissu conjonctif.

Connexine n. m. Famille de protéines transmembranaires qui s’associent en un connexon, structure constituée par l’assemblage de 6 molécules de connexines. Les connexons présents dans les membranes de deux cellules voisines se placent en vis-à-vis et forment ainsi une jonction percée par un pore de 1,25 nm de…

Conotoxine n. f. Nom générique pour désigner des peptides de 10 à 30 acides aminés, possédant un ou plusieurs ponts disulfure, présents sous forme de mélanges complexes dans le venin des cônes marins du genre Conus. Intense neurotoxicité due à un blocage de multiples canaux ioniques (calciques ou…

Conscience n. f. En morale, jugement de valeur sur ses propres actes, d’où le sentiment du bien et du mal par référence à une morale et l’expression « cas de conscience ».

Conscient 1- adj. Qui a sa conscience. 2- n.m. En psychanalyse et en psychologie, totalité de ce qu’un sujet perçoit de son activité psychique. Cf conscience.

Conseil n. f. 1- Avis, recommandation ; 2- assemblée de personnes chargées de fonctions particulières.

Conservateur n. m. Substance utilisée pour prolonger la conservation d’un médicament ou d’un produit cosmétique en évitant les altérations chimiques et/ou en inhibant le développement de microorganismes.

Consolidation n. f. Action de donner plus de solidité, de rendre durable, plus résistant, d’affermir.

Consoude n. f. Grande herbacée indigène des zones humides (Symphytum officinale L., Boraginaceae) vivace par un rhizome volumineux. Parties souterraines contenant des polysaccharides (fructanes) et de l’allantoïne, à l’origine de leur réputation non démontrée de propriétés cicatrisantes ; également présence d’alcaloïdes déhydropyrrolizidiniques présentant des propriétés hépatotoxiques (syndrome veino-occlusif),…


Constipation n. f. Évacuation difficile ou retardée de fèces dures et sèches ou scybales ; moins de trois selles par semaine. Peut être d’origine fonctionnelle ou organique. Peut provoquer des diarrhées sécrétoires ou fausses diarrhées.

Constringence n. f. Grandeur mesurant la dispersion d’un verre. Si nLa dispersion chromatique est d’autant plus grande que la constringence est faible.

Contage n. m. Transmission d’agents pathogènes ou d’une maladie infectieuse par une exposition indirecte, le support pouvant être vêtement, boisson, aliment, postillons, squames, eaux usées ou matières d’élimination infectées (urines, excréments), literie, instrument (exemple : brosse à dents).

Contagieux adj. Transmissible par contagion (une maladie contagieuse) ou qui est atteint d’une maladie transmissible par contagion (une personne, un animal contagieux).

Contagion n. f. Transmission d’une maladie de façon directe par contact ou indirecte par un intermédiaire.

Contagiosité n. f. Propriété de ce qui est contagieux.

Contaminant 1- adj. Qui contamine ; 2- n.m. agent apte à contaminer. Substance, élément ou organisme susceptible de nuire à la santé des êtres vivants ou d’altérer la qualité de l’environnement. Un contaminant peut être une matière solide, un liquide ou un gaz, une radiation, un…

Contamination n. f. Souillure d’un milieu inerte ou d’un organisme vivant par un élément étranger.

Contaminer v. 1- Souiller par un contact impur. 2- En médecine, infecter (par une bactérie ou un virus) ou infester (par un parasite) un organisme vivant ou un milieu et contribuer, de ce fait, à propager une infection ou une infestation microbienne. 3- Par extension, dans l’environnement,…

Conteneur n. m. Boîte métallique ou en matière plastique, de dimensions normalisées, servant d’emballage pour l’instrumentation lourde.

Continence n. f. Absence d’évacuation involontaire des selles ou de lurine. Liée à la présence d’un sphincter assurant la rétention et empêchant le passage (transit). Se dit le plus souvent des sphincters de la vessie ou de l’anus dont le bon fonctionnement empêche une miction ou une défécation…

Contorté adj. Tordu en spirale (par exemple, le bouton floral d’hibiscus).

Contraceptif adj. et n. m. Qualifie ou désigne une méthode, un objet ou une substance permettant d’empêcher de manière réversible la conception.

Contraception n. f. Ensemble des moyens employés pour éviter une grossesse.

Contrainte de cisaillement n. f. Rapport entre la force de cisaillement et la surface sur laquelle cette force s’applique. La force de cisaillement est une force de frottement qui s’exerce tangentiellement à la surface du matériau lors d’un mouvement de cisaillement. Unité SI : le pascal (Pa).

Contraste

Contrefaçon n. f. Atteinte à un droit exclusif de propriété intellectuelle (Article L.335-2 Code de la propriété intellectuelle) qu’il s’agisse de propriété littéraire ou artistique (droit d’auteur ou droits voisins) ou de propriété industrielle (brevet, marque, dessin, modèle...).

Contre-indication n. f. Présence d’une pathologie ou d’une situation exposant un patient à un risque accru d’effet indésirable. Une contre-indication absolue devra être impérativement respectée, une contre-indication relative tiendra compte du rapport bénéfice-risque pour le patient.

Contre-ion n. m. Ion qui accompagne un autre ion de charge opposée de manière à assurer l’électroneutralité. Par exemple, l’ion chlorure est le contre-ion du sodium dans NaCl et vice-versa.

Contribution n. f. Part apportée par un individu à un travail ou à une dépense commune.

Contrôle n. m. Vérification, examen s’effectuant au cours d’un processus de fabrication.

Convection n. f. Mode de transport des espèces en solution dû à des différences de densité en son sein et à leur entraînement par les molécules de solvant.

Convolution n. f. En mathématiques et en physique, notion qui trouve son origine dans le fait que le signal issu d’un processus physicochimique (et permettant en principe l’obtention du résultat cherché) n’est pas exactement identique à celui émis.L’expression f(t)h(t) s’appelle le produit de convolution des deux fonctions f(t)…

Cooley (maladie de)

Coombs (test de) Artifice sérologique permettant de détecter des anticorps non agglutinants (anticorps incomplets) grâce à l’action d’un sérum antiglobulines humaines qui provoque une agglutination. L’épreuve directe a pour but de rechercher la présence d’anticorps incomplets fixés in vivo sur les hématies du sujet par leur mise en…

Coordinat n. m. Atome ou groupe d’atomes appartenant à un agent complexant et lié à l’ion central d’un complexe organométallique.

Coordinence n. f. Notion mise en évidence par Werner (de A. Werner, 1866 – 1919, chimiste suisse, Prix Nobel 1913) qui indique que, dans un complexe, le métal coordinateur (complexé) possède deux types de valence, la principale, qui est l’habituelle ionique, et une valence secondaire non ionique. Cette…

Copanlisib n. m. Inhibiteur sélectif de toutes les isoformes des phosphoinositol-3 kinases (PI3K) de classe I, avec une action inhibitrice prédominante sur les isoformes PI3Kδ et PI3Kα. La voie des PI3K (contrôle de la croissance, de l’initiation de la transcription et du métabolisme) est la voie de…

Copolymère n. m. Polymère constitué d’au moins deux unités monomères différentes.

Coprah n. m. Albumen solide séché de la noix de coco Cocos nucifera L. (Arecaceae exemple Palmiers).



→ Corticolibérine

Constante

Dernière modification de cette page le 02 février 2017


Anglais : constant
Espagnol : constante
Étymologie : Latin constans qui se tient fermement, consistant, ferme moralement, constant avec soi-même, qui ne se dément pas [participe présent du verbe constāre se tenir arrêté, se maintenir, être constitué, exister, se maintenir fermement].

n. f. Quantité de valeur invariable, introduite dans des calculs où interviennent des facteurs de quantité variable.



Biologie



Constante biologique

Anglais : biological constant
Espagnol : constante biológica

Valeur numérique relative à un ou à des constituant(s) de l’organisme, mesurée par des méthodes d’analyse de biologie médicale, validées à partir d’un grand nombre d’échantillons d’analyse.

Les résultats obtenus au cours d’analyses intéressant un sujet sain ou malade se réfèrent, par comparaison, aux valeurs usuelles qui tiennent compte en particulier de l’âge et du sexe.



Chimie analytique



Constante d'association

Synonyme(s) : constante de stabilité, de formation
Antonyme(s) : constante de dissociation
Anglais : stability constant
Espagnol : constante de estabilidad

Constante de l’équilibre de formation d’un composé à partir d’autres substances. Terme s’appliquant le plus souvent à la formation de complexes. Soient les deux équilibres de complexation où M est l’ion métallique, L le ligand (les charges étant omises par simplification) :
M + L ←————→ ML1 constante de stabilité K1
ML + L ←————→ ML2 constante de stabilité K2

Il existe deux types de constantes de stabilité des complexes : 1- les constantes de stabilité successives (anglais successive stability constants) K1 et K2 ; 2- les constantes de stabilité globales ( anglais overall stability constants) β1 et β2 , β1 = K1 , β2 = K1K2 etc… Leur domaine de variation est très large.



Constante conditionnelle d’équilibre

Anglais : conditional equilibrium constant
Espagnol : constante de equilibrio condicional

Se dit d’une constante d’équilibre exprimée non seulement en termes de concentrations (au lieu d’activités), mais aussi pour des conditions expérimentales dûment précisées telles que la présence d’autres solutés, la valeur de la force ionique.

Cf constante d’équilibre.


Constante de couplage


Cf résonance magnétique nucléaire.


Constante d'équilibre

Anglais : equilibrium constant
Espagnol : constante de equilibrio

Grandeur thermodynamique permettant de situer le terme d’un équilibre chimique. Grandeur constante par principe, sans dimension, car exprimée en termes d’activité et ne dépendant que de la température. Définie comme le rapport du produit des activités des espèces de la réaction, élevées à la puissance égale à leurs coefficients stœchiométriques, et des produits des activités des réactifs élevées à la puissance égale à leurs coefficients stœchiométriques, toutes les activités étant celles à l’équilibre. Cf loi d’action de masse.


Constante diélectrique

Synonyme(s) : permittivité relative (désuet)
Anglais : dielectric constant
Espagnol : constante dieléctrica

Grandeur qui caractérise la différence de comportement, par rapport au vide, d’une substance placée dans un champ électrique. Facteur de la diminution de ce champ au sein de la substance, due aux moments dipolaires permanents et (ou) induits par le champ électrique.

Varie avec la température et la fréquence de variation du champ électrique appliqué. Désigne couramment la constante diélectrique statique mesurée dans un champ électrique constant.


Constante de dissociation

Anglais : dissociation constant
Espagnol : constante de disociación

Constante de l’équilibre de dissociation d’un composé en plusieurs substances. Lorsque celles-ci sont ioniques, on parle de constante d’ionisation. Termes s’appliquant surtout aux acides, aux bases et aux complexes. Dans les cas simples, la constante de dissociation est l’inverse de la constante d’association.


Constante de dissociation acide (Ka)

Anglais : acid dissociation constant
Espagnol : constante de disociación ácida

Constante chiffrant la dissociation d’un acide. Par exemple, l’acide HA se dissocie suivant l’équilibre qui, en faisant intervenir les activités des espèces aA, aH, aHA, s’écrit  :
HA ←————→ H+ + A- avec Ka = (aH+) + (aA-) / (aHA) ;
Ka est souvent utilisé sous la forme de son cologarithme pKa



Constante d'ionisation

Cf constance de dissociation.