A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Triptolide

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 19 janvier 2016


Cancérologie - Pharmacognosie



Triptolide.

Anglais : triptolide
Espagnol : triptolide
Étymologie : grec τρίς trís trois fois et πτερόν pterón aile en raison de la forme du fruit, suffixe -olide lactone ; Tripterygium genre botanique dans lequel cette substance a été découverte
n. m. Diterpène lactonique triépoxydé extrait d’une plante asiatique, la « liane du dieu du tonnerre » (Tripterygium wilfordii Hook. f., Celastraceae), utilisée en médecine traditionnelle chinoise. Puissantes actions biologiques : anti-inflammatoire, anticancéreuse, immunosuppressive, antifertilité (diminution du nombre et de la mobilité des spermatozoïdes chez le mâle) ; propriétés cytotoxiques mises en évidence sur un grand nombre de lignées de cellules cancéreuses ; mécanisme d’action complexe et imparfaitement connu. Toxicité élevée (rénale, hépatique…) et très faible solubilité dans l’eau limitent les possibilités d’utilisation thérapeutique.

Emploi ancien en Chine d’extraits de T. wilfordii. Plusieurs dérivés hémisynthétiques hydrosolubles du triptolide ont été préparés et font l’objet d’évaluations cliniques, y compris dans les pays occidentaux, notamment dans les domaines des cancers, des maladies autoimmunes et diverses pathologies inflammatoires (polyarthrite rhumatoïde, psoriasis, spondylarthrite ankylosante…), maladie polykystique des reins, maladie du greffon contre l’hôte… Parmi ces dérivés figurent en particulier l’ester succinique du triptolide (sous forme de sel de sodium : PG490-88), le 5-hydroxytriptolide (LLDT-8) et plus récemment le phosphonoxyméthyltriptolide (minnelide) en cours d’évaluation clinique ou préclinique dans plusieurs pathologies (cancers du pancréas et de la prostate, leucémies, ostéosarcomes…). Sont également étudiés des conjugués entre le triptolide et des sucres, des peptides, des aptamères, des anticorps monoclonaux, ainsi que des nanoparticules de triptolide.
En chinois, le nom de
Tripterygium wilfordii est 雷公藤 (pinyin: léi gōng téng), traduit en anglais par « thunder god vine » ou « thunder duke vine », appellations par lesquelles cette plante est souvent désignée.