A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Autres

Résistance

De acadpharm
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Dernière modification de cette page le 17 mars 2015
Antonyme(s) : sensibilité
Anglais : resistance
Espagnol : resistencia
Étymologie : latin rĕsistĕre s’arrêter, ne pas avancer davantage, se tenir en faisant face
n. f. Action; capacité de résister, de s'opposer.



Biologie



Phénomène par lequel des organismes parviennent à supporter un traitement physique ou un agent capable, normalement, de produire un effet comme leur inhibition ou leur mort (exemple: résistance bactérienne, parasitaire ou virale).


Cancérologie



Résistance pléiotrope

Anglais : pleiotropic resistance
Espagnol : resistencia pleiotrópico
En cancérologie, perte de la sensibilité d’une tumeur à un agent anticancéreux, résultant d’une concentration insuffisante du médicament dans les cellules. Le mécanisme principal, à la base de cette résistance, est celui de l’efflux lié à la suractivation de pompes transmembranaires (protéines). Le chef de file de ces protéines est la glycoprotéine P-gp 170. À noter que la glycoprotéine P-gp et de nombreuses autres protéines peuvent également être impliquées. Il s’ensuit une résistance, simultanée, à une variété d’agents anticancéreux susceptibles d’être transportés par ces protéines (alcaloïdes de la petite pervenche, anthracyclines). Une expression anormale du gène codant pour la P-gp est retrouvée dans de nombreuses tumeurs.

À noter qu'en clinique, la résistance tumorale est généralement multifactorielle.


Pharmacie galénique



Résistance hydrolytique

Anglais : hydrolytic resistance
Espagnol : resistencia hidrolítica
Résistance, offerte par le verre, à la cession de substances inorganiques hydrosolubles, dans des conditions déterminées.

Résistance des micro-organismes (Z)

Cf valeur d'inactivation thermique.


Résistance à la rupture

Anglais : crushing strength ou tensile strength
Espagnol : resistencia a la rotura
Cohésion des comprimés, déterminée en mesurant la contrainte (exprimée en mégapascals, MPa) entraînant leur rupture. Obtenue par écrasement diamétral ou par flexion (trois ou quatre points), en fonction de la géométrie des comprimés.

À noter que " tensile strength " n'est pas exactement synonyme de " crushing strength " car, dans le calcul de la " tensile strength " d'un comprimé, on tient compte de la charge de rupture mais également du diamètre et de l'épaisseur du comprimé tandis que la valeur de la " crushing strength " est la valeur affichée par l'appareil qui mesure la charge de rupture du comprimé, quels que soient son diamètre et son épaisseur.